45 295 Avis BD |19 547 Albums BD | 7 720 séries BD
Accueil
Tome 15
 

Billy Bat, tome 15

 
 

Résumé

Billy Bat, tome 15Afin d'acceder au résumé de Billy Bat, tome 15, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Billy Bat, tome 15Voilà déjà 15 tomes qu’Urasawa, avec son imagination folle et sa narration déstabilisante, nous tient en haleine avec cette histoire de dessinateurs qui donnent littéralement vie à une chauve-souris, laquelle fait dessiner le futur audit dessinateur. Avec ce concept, il retrace les temps forts de du XXième siècle, évoquant bien sûr à foison la Deuxième Guerre Mondiale, le Maccarthysme, la conquête spatiale, l’attentat contre Kennedy, etc… Pour couvrir une telle période, il doit changer de personnages, et il invite le lecteur à changer régulièrement d’époque. Ici, on continue donc dans cette même veine, et on sent bien qu’après les éléments marquants du XXème siècle, avec en prime la chute du mur rapidement évoquée dans ces pages, l’auteur nous dirige tout doucement vers les attentats du 11 septembre. Le talent d’Urasawa réside dans cette capacité de faire rentrer le lecteur dans un espace très étroit entre fiction et réalité.

Si je salue ces compétences, je dois avouer que je commence à fatiguer. A force de nous balader d’un bout à l’autre du temps, et de l’espace, je commence à être perdu et je cherche les développements. On est finalement tellement happés par cette succession d'événements que l’on perd un peu le fil et finalement, on se demande bien à quoi servent tous ces services secrets, et plus généralement tous ces personnages. Ici, on pourrait presque annoncer le retour de Kevin Yamagata : cette nouvelle devrait presque nous emplir d’allégresse mais elle m’affole un petit peu : il y a déjà tellement d’éléments que l’on a du mal à imaginer comment ce personnage pourrait reprendre sa place dans le récit.

Toujours très propre graphiquement, Urasawa continue de dérouler une idée forcément très originale selon un scénario dont il a le secret. Et c’est un peu la limite de l’exercice. A ce stade, il semble qu’il soit le seul à détenir ce secret et le lecteur que je suis se sent perdu, cherchant une trame générale qui n’existe peut-être pas.


Chronique rédigée par gdev le 25/08/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 2968 (75,71 %)
  • 270 (6,89 %)
  • 682 (17,40 %)
  • Total : 3920 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 7,65 7,65 7,65
Acheter d'occasion : 5,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Juin 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Billy Bat, tome 15, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

31 1 2018
   

Alors qu’au tome 13 je commençais à me dire que finalement les éléments allaient se recouper pour que la série finisse sur une conclusion bien amenée, le tome 14 apportait des éléments nouveaux, et ce tome 15 est encore pire.
Certes il y a bien quelques personnages importants qui décèdent, il y a bien aussi quelques tiroirs qui se referment, mais ils restent très peu nombreux, et noyés au milieu d’autres développements nouveaux et d’autres personnages.
Car oui, après 15 tomes, l’auteur se permet (encore) de nous promener à droite et à gauche, ainsi la conclusion de cet opus sera très clairement de nous aiguiller vers les attentats du 11 septembre. Après avoir passé en revue, la seconde guerre mondiale, l’assassinat de Kennedy (ce passage a duré plus longtemps était ce nécessaire ?), le premier homme sur la lune, le mur de Berlin… et j’en oublie, voilà que le scénariste en rajoute encore et encore.

ça reste plaisant à lire, mais dans l’ensemble je ne comprends toujours pas où ça nous mène, surtout qu’on se rapproche de la fin et que je me dis qu’il serait temps de conclure.