46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 1 : Cosmos ne répond plus
 

Big Crunch, tome 1 : Cosmos ne répond plus

 
 

Résumé

Big Crunch, tome 1 : Cosmos ne répond plusAfin d'acceder au résumé de Big Crunch, tome 1 : Cosmos ne répond plus, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Big Crunch, tome 1 : Cosmos ne répond plusQuand les deux frères Oscar et Elias reviennent du cinéma où ils ont vu la troisième aventure de leur super-héros préféré Cosmos, ils retrouvent leur frère ainé Virgile en compagnie de sa copine de classe Bria. Ensemble ils constatent avec stupéfaction que Cosmos est étendu dans le coma au milieu de leur cuisine. Et sous le costume de Cosmos, leur père…

Voici donc le point de départ de cette série prévue en 5 tomes, entièrement conçue et réalisée par Rémi Gourrierec dont je ne sais pas grand-chose et dont j’ai l’impression que c’est la première œuvre. Et elle est ambitieuse cette œuvre, dès qu’on l’a entre les mains, on se demande vite ce que ce format assez réduit et ces 200 pages recèlent.
L’introduction, dont je vous ai fait le résumé, est vite addictive. La suite l’est tout autant, les 4 enfants vont se demander : comment soigner leur père sans qu’il se fasse démasquer, comment la ville va pouvoir survivre sans Cosmos aux émergences qui transforment les humains en monstres, vont-ils pouvoir se substituer à Cosmos… et plein d’autres encore… ça foisonne, les idées et les phases d’action s’enchainent. Les pages se tournent vite à tel point qu’une fois commencé, je ne suis pas sûr que vous arriverez à fermer le bouquin avant la fin.

On apprend à connaitre les enfants au fur et à mesure de la lecture, leurs querelles et leurs réflexions les rendent plausibles et sympathiques, on finit par trembler en même temps qu’eux.

Graphiquement on a le droit à du noir et blanc et gris façon manga, avec des personnages aux grands yeux expressifs, le tout rempli très bien son contrat à l’image d’un "Lastman", qui préfère privilégier une histoire dense qu’un dessin artistique.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce premier tome. Au final je ne sais pas si Gourrierec a voulu faire du manga ou du comics, et je m’en fiche pas mal, c’est une réussite et j’engage tout le monde à le lire vous ne le regretterez pas.


Chronique rédigée par Olivier73 le 15/10/2013
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1912 (80,20 %)
  • 39 (1,64 %)
  • 433 (18,16 %)
  • Total : 2384 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Février 2012

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Big Crunch, tome 1 : Cosmos ne répond plus, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 12 2013
   

Le point de départ de cette saga prévue en cinq tomes est assez simple. Trois frères découvrent le corps inanimé du super-héros Cosmos dans la cuisine de leur maison et constatent avec stupéfaction que derrière le masque de leur idole se cache leur propre père.

Si le récit principal invite à suivre ces trois frères qui vont tenter de faire soigner leur paternel sans qu’il se fasse démasquer, tout en essayant d’endosser son rôle de sauveur de l’humanité, Rémi Gourrierec, alias l’Esbroufe, propose également quelques histoires parallèles qui viennent habilement enrichir et complexifier l’ensemble. Ajoutez à cela une touche de fantastique liée à ces « émergences » qui transforment les humains en monstres et vous obtenez un récit dynamique et riche en rebondissements.

Si le décor urbain installe cette série dans le franco-belge, la thématique des super-héros se rapproche plutôt des comics. Afin de brouiller totalement les pistes, l’ensemble est servi dans le petit format souple de la collection shampooing, avec des personnages très manga et un dessin noir et blanc avec des niveaux de gris en trames de points.

Le résultat est une saga atypique, à la croisée des genres, qui se dévore à pleines dents… un « big crunch » bien divertissant !