46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : batman terre 1
 

Batman Terre-1, tome 1 : batman terre 1

 
 

Résumé

Batman Terre-1, tome 1 : batman terre 1Afin d'acceder au résumé de Batman Terre-1, tome 1 : batman terre 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Batman Terre-1, tome 1 : batman terre 1"Batman Terre-1" est, vous vous en seriez douté, un univers alternatif dans lequel on retrouve notre homme chauve-souris préféré. Tout comme dans "Superman Terre 1", les auteurs s'amusent à donner un coup de jeune aux origines du héros.

Ainsi, nous retrouvons la genèse de Batman depuis son enfance, jusqu'à ce qu'il prenne le costume de justicier. Alors bon, qu'est-ce qu'il y-a de bien qui n'ait pas déjà été raconté dans de récits comme "Year One".
Et bien tout d'abord comme je le disais, c'est un univers alternatif à celui que nous connaissons, donc Geoff John peut se permettre quelques digressions. Tout d'abord, on en apprend un peu plus sur Thomas et Martha Wayne et les pressions qui s'exercent sur eux. En effet, le père de Bruce brigue le mandat de maire de Gotham, poste actuellement détenu par un certain Oswald Cobblepot, patron du crime organisé à ses heures perdues. On y retrouve aussi un Alfred Pennyworth assez badass qui aidera le jeune héros dans sa lutte contre le crime.
Geoff Johns est en grande forme, il arrive à l'aide de flashbacks à nous raconter une histoire dont nous connaissons la trame, mais qui nous surprend à chaque page. On réapprend les relations entre les différents protagonistes, avec une mention spéciale à l'inspecteur Harvey Bullock, sans oublier d'ajouter la dose minimum de combat avec des malfrats de la pire espèce.
Que dire de Gary Frank, qui depuis "Supreme power" ou "Midnight Nation" a encore affiné son trait, qui colle ici parfaitement avec cette histoire assez réaliste du Dark Knight.

"Batman Terre-1" est une belle surprise, les origines du héros sont encore réinventées et approfondies dans cette histoire au découpage parfait. Le seul petit reproche à faire serait que pour comprendre toute la portée du récit, il faut être familier avec l'univers de Bob Kane. Mais pour ceux qui suivent, même d'un oeil distrait, les aventures du chevalier noir; vous pouvez foncer, c'est du tout bon !


Chronique rédigée par sigmar le 16/09/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 141 (30,19 %)
  • 134 (28,69 %)
  • 192 (41,11 %)
  • Total : 467 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 11,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Aout 2013

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Batman Terre-1, tome 1 : batman terre 1, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 3 2014
   

Voici un exercice vraiment difficile de réécrire le passé d'un tel héros, de son enfance à ses débust de Caped Crusader, force est de constater que l'exercice est franchement réussi !

Même si c'est un passé alternatif, je trouve qu'il n'ont vraiment pas fait dans la facilité en nous vendant le même plat mais avec une autre sauce... Goeff Johns a pris des risques... En commençant par la candidature de Thomas Wayne à la mairie de Gotham, en passant par Alfred qui ne me plait pas physiquement mais que je trouve incroyablement bien fouillé comme ses rapports avec le jeune Bruce. En parlant de Bruce Wayne, j'aime aussi la façon dont on nous présente Batman au début avec des gadgets au rabais et très maladroit... Il y a encore pas mal de surprises qui m'ont bien étonnées, mais la chose la plus importante c'est que c'est vachement cohérent !!!

On en viendrait presque à regretter l'histoire de Batman que l'on connait . Coté dessins, j'ai trouvé que cela collait bien à l'ensemble...

Bref, je serai du voyage pour le t.2... et j'espère que vous aussi ...

Ps: J'ai apprécié qu'en dernière page, DC fasse un récapitulatif de la collection...

19 9 2013
   

À l’instar de la collection « Ultimate » de Marvel, ce label « Earth One » (« Terre Un » en français) propose une relecture moderne des super-héros dans un univers très accessible, débarrassé de toute continuité. Mais ce n’est pas tout, car DC Comics profite également de l’occasion pour rompre avec le mode de publication habituel en proposant des histoires complètes de plus de 100 pages au lieu des épisodes mensuels classiques d’une bonne vingtaine de pages. Le concept fonctionne immédiatement et après les deux volumes de Superman (Superman, Earth 1 volume 1 et 2) repris dans l’excellent "Superman Terre un" de Joe Michael Straczynski, se sont maintenant Geoff Johns et Gary Frank qui s’attaquent à cette revisite des origines de Batman dans « Batman Earth One ».

Le duo s’était déjà attaqué aux origines de Superman avec "Superman - origines secrètes", mais la tâche s’annonçait ici plus ardue. Bob Kane n’a en effet pas immédiatement révélé les origines de son personnage et s’attaquer aux débuts du chevalier noir après l’incontournable "Batman - Année 1" n’est pas chose aisée. Il n’est de plus jamais évident de narrer une histoire connue de tous car on a soit le risque de livrer quelque chose de trop redondant, soit le risque de trop bouleverser l’univers du personnage et de se faire descendre par tous ses fans. Force est de constater que les auteurs s’en sortent plutôt bien et parviennent à livrer quelque chose de différent et d’intéressant.

Le lecteur découvre tout d’abord un Batman totalement inexpérimenté, qui prend ses marques en tant que justicier et dont les gadgets ne sont pas encore vraiment au point. Outre ce Batman plus humain, le récit propose également des personnages secondaires très fouillés, dont les auteurs se servent avec brio pour bousculer quelque peu l’univers connu du héros. Alfred n’est plus un "simple" majordome ayant fait du théâtre, mais un véritable mentor avec un passé militaire. Jim Gordon n’est pas forcément intègre, Oswald Cobblepot (alias le Pingouin) est maire de Gotham et l’inspecteur Bullock n’est plus celui que l’on connait. Si le personnage de « Happy Birthday » est également assez réussis, c’est néanmoins le personnage d’Alfred qui se révèle le plus intéressant de tous.

Visuellement, Gary Frank livre de l’excellent boulot, non seulement au niveau des émotions transmises par les protagonistes, mais également au niveau l’ambiance oppressante et angoissante dégagée par la ville de Gotham.

Bref, ce premier volet d’une série prévue en trois volumes est à conseiller à tous les néophytes et ne manquera pas de séduire également ceux qui aiment déjà le Dark Knight.