46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Batman - Sanctuaire
 

Batman - Sanctuaire

 
 

Résumé

Batman - SanctuaireAfin d'acceder au résumé de Batman - Sanctuaire, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Batman - SanctuaireMike Mignola s'attaquant au mythe du justicier de Gotham City, voilà un casting bien alléchant pour cet album.

La première histoire ravira les amateurs de Hellboy, tant elle baigne dans une atmosphère que ne renierait pas le Démon rouge. Visuellement au sommet de sa forme, Mike Mignola nous y propose en effet une superbe histoire en noir et blanc, qui introduit une dimension fantastique dans l'univers de Batman. A travers la confrontation du justicier avec l'esprit tourmenté d'un sorcier décédé un siècle plus tôt, Mike Mignola met brillamment en scène les tourments du héros masqué : ne serait il pas finalement, qu'un simple meurtrier de plus ?

Le dessin de cette première histoire est superbe, très proche de Hellboy, avec son trait fin et incisif desservit par une utilisation superbe des encrages.

La seconde histoire, si elle part sur une idée intéressante (faire se rencontrer Batman et Jack l’éventreur), n’est pas aussi captivante que la première. Le dessin est très différent du style habituel de Mignola, sans doute pour coller davantage à l’ambiance fin 19e, mais j’avoue ne pas être fan. Les encrages sont nettement moins impressionnants, et l’histoire est un peu trop tirée par les cheveux à mon sens, même si elle offre une relecture intéressante de la mort des parents de Bruce Wayne et des débuts de la croisade contre le crime de Batman. N néanmoins cette seconde histoire se laisse lire sans problème, elle n’est juste pas au niveau de la première, tout en restant très honorable.

Au final, il s’agit là d’un album qui saura trouver grâce aussi bien aux yeux des amateurs de l’homme chauve-souris, qu’aux yeux des aficionados du style de Mignola.


Chronique rédigée par vladkergan le 14/06/2006
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de vladkerganReflet de l'avatar de vladkergan
Statistiques posteur :
  • 351 (68,82 %)
  • 73 (14,31 %)
  • 86 (16,86 %)
  • Total : 510 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,40 13,40 13,40
Acheter d'occasion : 45,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Avril 2004

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Batman - Sanctuaire, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 6 2006
   

Bon c’est un Batman, encore un dirons certains, mais un Batman intéressant.
Cet album comporte deux histoires qui n’ont rien en commun si ce n’est la signature de l’auteur.
La première est un régal pour les fans de Mignola, dont je fais partis, mais je dois honnêtement avouer que le fait de prendre le Cape Crusader n’apporte rien de plus au récit, ç’aurait tout aussi bien pu être Hellboy le personnage principal, l’histoire n’aurait été que peu changée. Le scénario reste cependant prenant et le trait dans la veine des productions de talent de Mignola.
La deuxième histoire est plus centrée sur le personnage de Batman, ou plutôt sur le thème Batmannien classique, c’est à dire la mort de ses parents, la vengeance, la nécessité d’être ce justicier connu. Le thème est donc classique, mais l’histoire se situe dans ce que DC appelle le elsewhere, c’est à dire ces dimensions parallèles qui permettent aux auteurs de revisiter les classiques dans d’autres temps, d’autres époques et d’être plus libre car non tributaire de la continuité. Donc un Batman version 19°, avec une relecture du mythe de Jack l’éventreur, histoire intéressante mais graphiquement un poil en dessous de la précédente. Ce qui confirme que Mignola n’est jamais vraiment autant à l’aise que dans l’univers noir et fantastique d’Hellboy (ou Batman en remplacement dans la première histoire) .