46 469 Avis BD |20 139 Albums BD | 7 882 séries BD
 

Batman - Arkham City : Arkham City

 
 

Résumé

Batman - Arkham City : Arkham CityAfin d'acceder au résumé de Batman - Arkham City : Arkham City, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Batman - Arkham City : Arkham CityCet album scénarisé par Paul Dini et dessiné par Carlos d’Anda sert en fait de lien entre les deux jeux vidéo du studio Rocksteady. Le premier jeu, intitulé « Batman Arkham Asylum », se déroulait dans le célèbre asile psychiatrique de Gotham, tandis que le cadre du jeu du deuxième, intitulé « Batman Arkham City », dote Gotham City d’une véritable cité pénitentiaire, où sont enfermés absolument tous les criminels.

Cet album qui contient les cinq épisodes de la mini-série « Batman : Arkham City » et les cinq chapitres issus de webcomics réalisés à l’occasion de la sortie du jeu, « Batman : Arkham City Digital Chapters », revient donc sur les événements qui ont suivi l’émeute dans "Batman - L'asile d'Arkham" et qui ont transformé son ancien directeur, Quincy Sharp, en maire de Gotham City. Le lecteur découvre donc comment ce dernier a réussi à instaurer la loi martiale et à enfermer les criminels dans une partie de Gotham. Le récit n’a rien d’extraordinaire et une fois que cela devient bien, le lecteur est invité à découvrir la suite dans le jeu vidéo, qui est d’ailleurs inclus dans la première édition de ce tome. N’étant pas amateur de jeux vidéo, j’ai donc été particulièrement déçu de découvrir que cette histoire n’était qu’une introduction à l’univers du jeu, surtout que les chapitres supplémentaires, qui reviennent sur certains personnages secondaires, ne sont pas vraiment extraordinaires non plus.

Visuellement, Carlos d’Anda livre de l’excellent boulot, avec un style légèrement cartoonesque qui séduit et un travail impressionnant sur les différents personnages.

Un album qui saura peut-être convaincre quelques lecteurs à se lancer dans l’univers du jeu vidéo, mais qui est totalement dispensable pour ceux qui ne comptent pas s’installer derrière leur PC avec une manette de jeu à la main…


Chronique rédigée par yvan le 22/09/2012
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 19,00 19,00 19,00
Acheter d'occasion : 23,33
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Septembre 2012

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Batman - Arkham City : Arkham City, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 9 2012
   

Le dyptique jeu-vidéoludique Batman Arkham est l'une des plus grandes réussites du chevalier noir aux yeux du grand public.
Forcément, entre les deux, Paul Dini, génial scénariste de la série animée de 1992, a eu la bonne idée d'étoffer son histoire et d'élargir l'univers des deux jeux vers son origine, la bande dessinée.
L'album, s'il n'est pas l"une des meilleures oeuvres illustrées du Dark Knight, reste un morceau de plaisir à savourer avec attention. En effet, d'un côté, on a le trait de Carlos D'Anda, parfait, moderne et respectueux de ses prédécesseurs. De l'autre, on a une histoire tout de même, il faut bien l'avouer, un peu creuse. Certes, certaines explications viennent combler le vide établi entre les deux jeux. Mais cet album Arkham City pêche par un rythme en dents de scie. Si la lecture se fait toute seule et sans accrocs, difficile tout de même de ne pas trouver le temps un peu long. Les péripéties s'enchaînent avec plaisir et astuce, mais l'histoire perd petit à petit en intérêt au fur et à mesure que le climax se fait plus resserré sur Batman. En éparpillant son histoire en ayant eu la bonne idée d'aller voir du côté du Joker en particulier, Paul Dini finit un peu à court d'arguments.
Ce qui n'empêche que l'album, agrémenté de quelques histoires parallèles et d'un agréable best-of d'artworks de personnages , se laisse suivre avec plaisir, si tant est que l'on s'intéresse obligatoirement aux deux jeux sortis sur console.