46 543 Avis BD |20 181 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3
 

Bakuman, tome 3

 
 

Résumé

Bakuman, tome 3Afin d'acceder au résumé de Bakuman, tome 3, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Bakuman, tome 3Du haut de leurs 14 ans, Moritaka Mashiro et Akito Takagi décident de faire équipe afin devenir des mangaka célèbres. À la base, le premier n’était pourtant pas très chaud pour se lancer dans l’aventure, mais sa passion du dessin et la perspective d’ainsi séduire la jolie Miho Azuki, tout en empruntant la voie tracée par son oncle, ont eu raison de ses dernières réticences. L’autre, premier de classe et promis à un avenir brillant, a par contre toujours rêvé de devenir scénariste. Après avoir soumis leurs premières histoires à la rédaction du magazine Jump et avoir terminé troisième au classement de l’Akamaru Jump, les deux lycéens décident de s’attaquer à un manga classique de baston. Afin de battre leur grand rival Eiji Niizuma, ils vont cependant devoir redoubler d'efforts.

Après l'immense succès de "Death Note", cette nouvelle saga de Takeshi Obata et Tsugumi Ohba s'attaque donc aux coulisses de l’édition japonaise. En invitant à suivre les pas de jeunes débutants, les différentes étapes liées à la création d'un manga sont mises en avant. Du système de prépublication au travail des assistants, en passant par le vote des lecteurs et l’importance des Nemus, la découverte des dessous du magazine Jump s’avère très enrichissante. Toujours aussi bavards que lors de leur précédente série, les auteurs ne lésinent d’ailleurs pas sur les explications et proposent à nouveau une grande densité au niveau des dialogues, sans que cela ne devienne rébarbatif pour autant.

Ce troisième tome permet également de faire plus ample connaissance avec le très excentrique Eiji Niizuma. Malgré des attitudes parfois bizarres, le mangaka de génie s’avère finalement fort attachant et gagne en sympathie au fil des pages. Du côté de l'intrigue romantique (heureusement de plus en plus secondaire), la relation amoureuse entre Takagi et Miyoshi commence à empiéter sur le travail créatif du jeune duo, provoquant même de légères tensions entre les deux héros.

Au dessin, Takeshi Obata, l’auteur de "Hikaru No Go" récidive de son trait efficace et propose un graphisme toujours aussi soigné et des personnages variés, charismatiques et attachants.

Un guide de création d'un manga fascinant, version Shônen !


Chronique rédigée par yvan le 12/11/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 6,51 6,51 6,51
Acheter d'occasion : 2,74
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.63
Dépôt légal : Septembre 2010

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Bakuman, tome 3, lui attribuant une note moyenne de 3,63/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 2 2016
   

Au fil des deux premiers tomes, on avait fait un tour d'horizon du monde du manga : depuis le mangaka lui-même et ses motivations jusqu'à la maison d'édition et les publications, l'ensemble permettait, grâce à mashiro et Takagi, de bien cerner l'environnement dans lequel ils évoluent. Je trouve que cet album prend une dimension supplémentaire grâce à certains éléments qui viennent donner un éclairage nouveau sur les personnalités : le fait que Mashiro et Takagi doivent se séparer momentanément (alors que jusqu'à présent, ce couple fonctionnait comme un seul homme), ainsi que la personnalité d'Eiji Niizuma viennent donner une nouvelle tournure au récit. En effet, l'idée de base, présentée jusqu'alors, c'est que Mashiro et Takagi veulent devenir les meilleurs mangakas, et donc surpasser d'éventuels "rivaux", dont Eiji Niizuma. C'est pourquoi d'ailleurs ils travestissent leur style pour faire un manga "de baston" destiné au grand public. La rencontre avec la personnalité très atypique d'Eiji montre que ce dernier est un génie, animé avant tout par l'amour de l'art du manga : il ne cherche pas à s'opposer aux autres mais tente de chercher la perfection artistique. La rencontre avec Mashiro et Niizuma vient ainsi éclairer davantage les motivations de l'un et de l'autre, et nul doute que cette dernière aura des conséquences sur nos deux héros. Certes, les auteurs seront toujours comparés les uns aux autres, ce qui ne les empêchera pas de se considérer avec respect. Ce tome est en ce sens important.

Par ailleurs, s'il est toujours aussi verbeux, les éléments présentés sont nécessaires à la bonne compréhension de l'univers confidentiel dans lequel on nous fait entrer. Cet album est de plus expurgé des développements un peu gnagnan des relations adolescentes : certes, Takagi vit son autre passion et on en apprend un peu plus sur le parcours d'Azuki, mais j'ai l'impression que ces aspects s'intègrent mieux que précédemment dans le scénario.

Pour moi, en cassant momentanément le couple Mashiro/Takagi, en introduisant de nouveaux personnages tels que Fukuda et Nakaï, et surtout en présentant un tel Eiji Niizuma (un génie qui est capable de se remettre en question et qui ne se considère pas comme tels), cet albums permet aux personnalités d'émerger véritablement et de devenir plus attachantes.

5 1 2014
   

Troisième épisode de "Bakuman" et nouvelle avancée des personnages vers leur rêve de devenir mangaka professionnels. C'est un manga qui parle du manga, avec une place essentielle accordée à l'équipe rédactionnelle du fameux magazine Jump qui publie dans ses pages des hits comme "One Piece" ou "Naruto". Et cela se révèle très intéressant à lire pour découvrir les coulisses de la bande dessinée au Japon.

Les deux premiers tomes montraient déjà les contraintes et la pression subies par les dessinateurs et scénaristes, beaucoup plus soumis au regard de l'éditeur que les auteurs européens. Le principe même des assistants entourant l'auteur a longtemps été une spécificité nippone, même si les comics fonctionnent d'une manière assez similaire pour assurer la cadence infernale des planches à fournir mensuellement. Le jeune génie du manga qui se lance dans sa première série est ainsi aidé par trois dessinateurs ! Sa personnalité se révèle toujours aussi fantasque mais nettement plus sympathique qu'on en le pressentait. Il entretient une saine rivalité avec les jeunes mangaka auxquels ils souhaitent du succès pour l'amener lui-même à se dépasser. On verra cependant ce que le scénario fera plus tard de la promesse arrachée à l'éditeur de pouvoir virer une série du magazine Jump à sa demande !

Le tome est parfois un peu bavard mais il est intéressant par les nombreux aspects qu'il dévoile sur le petit monde du manga professionnel. Les auteurs sont vraiment des bourreaux de travail, ce qu'on savait, mais qui est ici bien montré tout en mettant en avant les valeurs d'effort et d'amitié qui amènent à donner le meilleur de soi. Autant de thèmes que le magazine Jump demande à ses auteurs de développer pour s'adresser au lectorat adolescent, et que "Bakuman" applique au pied de la lettre tout en analysant le système...

Une série sympa, qu'on prend un réel plaisir à suivre tout en s'attendant à voir très vite les personnages accomplir leur destin... shonen oblige !

30 11 2012
   

Sans être particulièrement géniale, cette série est vraiment prenante (voire passionnante), ce qui explique les très bonnes notes que j'ai pu attribuer aux premiers tomes.

Passons rapidement sur les dessins, une fois qu'on s'y fait (j'ai juste une besoin d'un tome personnellement), c'est très réussi, dynamique et nerveux. Obata a quelques "tics de dessin" spéciaux, mais dans l'ensemble, les planches sont très agréables à regarder, dans un style shônen très moderne.
Le scénario lui est très prenant, Ohba arrive à faire évoluer son duo (le dessinateur va faire l'assistant de son rival, rival qui a une personnalité plus poussée que ce que nous laissait présager les premiers tomes qui nous les présentait comme un génie). Bref, il se passe des choses intéressantes dans cet album, les personnages sont de plus en plus fouillés psychologiquement et en plus, on apprend pas mal de choses sur le monde du manga : un très bon shônen.