46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 15
 

Bakuman, tome 15

 
 

Résumé

Bakuman, tome 15Afin d'acceder au résumé de Bakuman, tome 15, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Le tome précédent était presque exclusivement consacré au nouveau mangaka ayant fait irruption dans le "Jump", dont les méthodes douteuses mettaient tout le monde dans l'embarras. Dans ce 15e volume, l'intrigue autour de Nanamine trouve une conclusion (temporaire ?) et après un intermède autour du pachydermique Nakai, une nouvelle épreuve vient affecter Takagi.

Si le passage autour de Nakai est poussif et pas convaincant, le reste fonctionne bien, en particulier la dernière partie qui pose des questions plutôt intelligentes autour de la création et de l'éventuelle responsabilité qui lui est liée. C'est bien vu, bien raconté, et on passe un moment très agréable à voir les deux personnages principaux gérer un aléa de leur vie de mangaka. De même, quand il s'agit de retrouver les camarades de classe perdus de vue, le scénario revient sur l'implication délirante exigée des auteurs nipppons, en posant les bonnes questions.

Si le passage central est moins réussi (cette respiration est trop exagérée pour être valable), ce tome continue de placer "Bakuman" dans les manga sympas à lire, avec un contexte assez original qui en apprend beaucoup au lecteur occidental sur l'univers du manga au Japon.


Chronique rédigée par Jean Loup le 15/05/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,51 6,51 6,51
Acheter d'occasion : 8,27
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Juillet 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Bakuman, tome 15, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 3 2016
   

La première partie de cette histoire me déçoit un petit peu ; En effet, alors que le scénariste s’était éloigné de la tonalité un peu trop gentillette et naïve de la série grâce au couple Nanamine/Nakaï, voilà que l’on semble replonger dedans. Si le processus de création de nanamine montre enfin ses limites, je vois mal pourquoi tout le monde cherche désormais à aider Nanamine dans sa tâche de mangaka, ni pourquoi on offre une n-ième chance à Nakaï. En introduisant un personnage retors, hypocrite et malhonnête, l’auteur tenait un personnage plus mature pour la série et je suis déçu de voir que l’auteur n’ose pas assumer cette idée et préfère repartir dans le pays des bisounours où tout le monde va tenter de « sauver » les méchants. Le passage sur Nakaï est peu crédible à souhait : on a l’impression d’une tentative d’humour qui aurait mal tourné. Le côté gentillet et naïf des protagonistes pourra en rebuter plus d’un, et moi en particulier.

La deuxième partie de l’ouvrage semble en comparaison bien meilleure. Comme certains s’inspirent de PCP, la série de Mashiro et Takagi, pour commettre des actes criminels, Takagi perd un peu pieds et se questionne sur son éventuelle influence. La responsabilité de l’auteur est ainsi évoquée de façon agréable et originale. Takagi pourra toutefois s’appuyer sur Mashiro, ainsi que puiser dans ses ressources personnelles, pour donner une réponse convaincante et intelligente (mais toujours un peu naïve) à ces actes criminels. Cette petite péripétie permet une nouvelle fois d’insister sur la complémentarité et l’amitié entre notre dessinateur et notyre scénariste, et permet également de mettre en difficulté Takagi, qui jusque là, semblait bien trop fort pour être destabilisé.

On regrettera que l’auteur n’ait pas profité de ce tome pour exploiter davantage les personnages volontairement méchants qui donnaient plus de réalisme et de maturité aux relations entre mangakas. Mais la deuxième partie de l’ouvrage offre une qualité qui permet de combler ce manque.