46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 14
 

Bakuman, tome 14

 
 

Résumé

Bakuman, tome 14Afin d'acceder au résumé de Bakuman, tome 14, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Bakuman, tome 14Nouvelle orientation du récit avec ce quatorzième volume de "Bakuman".

Un nouveau personnage à la personnalité déstabilisante entre en scène, et au fil des pages, on se rend compte qu'il est loin d'être aussi innocent qu'il en a l'air au premier abord. Du coup, les personnages secondaires habituels sont très peu présents tant l'intrigue se concentre sur le nouveau venu et sur ses relations avec la rédaction du "Jump". Cela apporte pas mal de fraîcheur à l'ensemble avec une ambiance presque thriller à laquelle "Bakuman" ne nous a pas forcément habitués !

Tout le savoir-faire scénaristique et graphique du duo d'auteurs Takeshi Obata / Tsugumi Ohba est une fois de plus à l'oeuvre dans ce tome. C'est vif, sympa et agréable à lire, on se prend à rapidement détester le personnage qu'on nous sert sur un plateau et on attend avec impatience sa chute annoncée ! Le shonen n'est pas souvent surprenant mais il est efficace : c'est à la fois sa force et sa faiblesse, et ce 14e volume n'échappe en rien à la règle.

C'est en tout cas un bon moment de lecture, qui donne envie de lire très vite la suite, d'autant plus que la fin de la série s'approche... à quand donc l'adaptation en dessin animé tant attendue par Mashiro pour enfin passer la bague au doigt de son amour platonique ?


Chronique rédigée par Jean Loup le 14/05/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,51 6,51 6,51
Acheter d'occasion : 2,86
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Avril 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Bakuman, tome 14, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 3 2016
   

J'apprécie avant tout, qu’au 14ème tome maintenant, l’auteur soit encore en mesure de proposer de la nouveauté, surtout dans une série où le sujet est très spécifique et que l’on aurait pu en faire le tour très rapidement. Cette nouveauté est incarnée ici par un nouveau mangaka, Nanamine, dont le processus de création, s’il se révèle efficace, ne correspond ni au code de l’honneur ni à la parfaite honnêteté intellectuelle que s’imposent les « vrais » mangaka. Nanamine se fait en effet aider par une multitude d’internautes qui lui donnent des idées de scénario. Mashiro et Takagi, qui réprouvent ce procédé, vont tout faire pour contrer ses productions.

Au-delà de la réflexion sur le processus de création (et n’en doutons pas, sur la dénonciation de certaines pratiques), l’auteur introduit ici un vrai « méchant », hypocrite et malhonnête. Alors que jusqu’à présent, la confrontation des mangakas par mangas interposés se faisait dans une bonne ambiance teintée de respect et d’amitié entre tous les auteurs, à la tonalité un peu gentillette et naïve, le personnage apparaît ici d’emblée détestable. L’ensemble est un petit peu plus mature que ce qui était proposé auparavant, grâce à ce personnage retors, auquel on adjoint Nakaï, un personnage du passé que l’auteur fait évoluer vers quelque chose de moins lisse (mais pas moins rond, au contraire) que précédemment.

En introduisant le personnage de Nanamine, l’auteur semble abandonner un temps la tonalité un peu trop bon enfant de sa série, tout en continuant de préciser l’univers des mangaka, ici en dénonçant un processus de création qui permet de mettre en valeur les « vrais » mangakas. Un processus de création qui a toutefois ses limites : s’il se révèle éfficace lorsque tout va bien, tout peut s’écrouler à la première difficulté….