46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Sherlock Holmes n'a peur de rien
 

Baker Street, tome 1 : Sherlock Holmes n'a peur de rien

 
 

Résumé

Baker Street, tome 1 : Sherlock Holmes n'a peur de rienAfin d'acceder au résumé de Baker Street, tome 1 : Sherlock Holmes n'a peur de rien, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Baker Street, tome 1 : Sherlock Holmes n'a peur de rienEt revoici Sherlock Holmes, adapté une énième fois.

Oui, mais cette fois-ci, notre détective est quelque peu faillible, et -- contrairement au personnage de Sir Arthur Conan Doyle -- décidément très humain !
Son fidèle compagnon et narrateur de ses aventures, le célèbre docteur Watson, entretient avec lui des rapports pour le moins originaux et conflictuels.

Cet album est résolument comique. Qu'il vienne de la rivalité du couple Holmes / Watson, de la bêtise crasse de l'inspecteur Lestrade, du côté tordu des énigmes proposées ou encore de Mme Hudson, contre-pied de la logeuse exemplaire de la série originale, l'humour - rarement fin mais néanmoins savoureux - est omniprésent.

Le dessin (encore quelque peu hésitant) et le lettrage (de taille variable et parfois difficile à lire) ne gâchent rien, les expressions des personnages étant bien rendues et souvent hilarantes. A noter, chaque aventure (l'album en comporte cinq) est séparée par un crayonné superbe.

A lire, sans aucun doute, d'autant plus que la suite est encore meilleure.


Chronique rédigée par CoeurDePat le 03/09/2002
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de CoeurDePatReflet de l'avatar de CoeurDePat
Statistiques posteur :
  • 257 (75,15 %)
  • 18 (5,26 %)
  • 67 (19,59 %)
  • Total : 342 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 2,87
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.60
Dépôt légal : Avril 1999

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Baker Street, tome 1 : Sherlock Holmes n'a peur de rien, lui attribuant une note moyenne de 3,60/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

15 8 2011
   

Deux personnages au style « British », peu rassurés, adossés à un mur de brique sur lequel se projette une ombre… hmmm… il n’en fallait pas d’avantage pour que cette couverture attire ma curiosité.
Les histoires courtes qui nous sont proposées sont très plaisantes. Comme avec les célèbres « finger », j’aurais apprécié que Messieurs Veys et Barral n’imitent pas Monsieur Cadbury en les faisant un poil plus longues, notamment en ce qui concerne leur issue, qui souffrent de raccourcis dommageables. Car la mécanique reste toujours la même, comme une balle qui rebondit : un exposé des faits suivi d’une résolution de l’énigme. Ca se lit comme on joue à Professeur Leyton pour ceux qui connaissent ;)
L’ambiance a juste ce qu’il faut de burlesque pour casser l’austérité du cadre. Ca frôlait même le lourd lors de la première histoire mais heureusement, on note un tantinet plus de subtilité par la suite.
Le dessin, tout en caricature, assez sobre (contrairement à certains…) et épuré, reste en harmonie avec le ton dérisoire délibérément souhaité par les auteurs et assure, à mon goût, un charme certain à l’ensemble.
On savoure ces aventures comme des tapas au moment de l’apéritif et on se suce même le bout des doigts en attendant la suite.

13 4 2004
   

Je tiens a préciser qu'étant un grand amateur des personnages et de l'univers de Sir Arthur Conan Doyle, c'est avec un intérêt certain que j'ai entamé la lecture de cet album.

Adapter Sherlock Holmes de manière humoristique, voilà une idée de départ qui aurait pu se révéler intéressante... seulement...

Le dessin est correct sans plus. Les planches se laisse regarder, de même que les crayonnés qui séparent les différentes histoires, mais cela ne va pas chercher plus loin à mon sens. Le trait est encore bien hésitant, les personnages moyennement réussis, bref cet album ne brille pas par son côté graphique. Il s'agit cependant là du premier album de la série. La couleur n'est pas si mal que ça mais est peut être un chouilla trop lumineuse par rapport à l'époque depeinte.

J'avoue que ce qui m'a le plus deçu dans cet album, c'est le scénario. Les histoires sont un peu trop baclées, la chute arrive trop vite et est souvent tellement absurde que ca en devient navrant. Tourner en dérision les personnages de Conan Doyle aurait pu donner un album intéressant, mais là il ne reste presque plus rien de l'ambiance de départ. La société telle qu'elle est dépeinte ne ressemble plus vraiment à la société victorienne, les personnages ont une psychologie très légère (les deux personnages principaux en deviennent presque antipathique au fur et à mesure de l'album).

En bref je suis peut être passé a côté de l'intérêt de cette série, ayant un trop gros respect pour l'Angleterre brumeuse et so british des romans de Doyle (ce que je n'ai pas retrouvé ici). Cet album ne m'a en tout cas pas motivé à poursuivre la lecture de la série.

6 10 2002
   

je suis pas vraiment un grand fan de sherlock holmes au depart. Tout ce que j'ai pu en voir ou en lire m'a plutot ennuyé. Cette version ci etant une heureuse exception.
il faut avouer que le coté burlesque ajouté à Holmes et à Watson est assez efficace dans son genre.
c'est vraiment drole, tres decallé, en gardant le ton resolument british.
le dessin est assez delirant aussi, meme si pas toujours tres agreable à l'oeil, selon les planches.

4 9 2002
   

Une série qui s'intitule "Baker Street", ça fleure nécessairement son Sherlock Holmes. On s'attend donc à une adaptation plus ou moins réussie des récits de Sir Arthur Conan Doyle, mettant en scène l'un des esprits les plus brillants de la littérature policière (mais non, on ne vous oublie pas, monsieur Poirot !).

Mais on comprend vite que Pierre Veys, malgré sa passion et son admiration pour le personnage, n'a pas pour ambition de mettre en cases (sous le pinceau de Nicolas Barral) la prose de Conan Doyle : dès la troisième case, le facétieux Holmes émet des bruits suspects et tonitruants dans la silencieuse bibliothèque d'un club très sélect, avant d'accuser un Watson vert de rage !

Le reste de l'album est à l'image de cette surprenante introduction : Watson est un ivrogne que les déductions de son ami n'impressionnent pas le moins du monde, Holmes est moins malin mais plus rancunier que Conan Doyle ne l'avait cru, et Moriarty est gentiment allumé (voir la scène finale). Tous les personnages des livres apparaissent donc dans cette BD humoristique. La parodie est réussie, et comme souvent, elle témoigne d'un véritable amour de l'objet détourné.

Les amateurs de Conan Doyle apprécieront cet hommage ; d'ailleurs, la Société Sherlock Holmes de France a déjà manifesté son enthousiasme pour ce joli clin d'oeil. Et même si vous ne connaissez pas l'oeuvre originale, "Baker Street" vous fera passer un bon moment.