46 603 Avis BD |20 219 Albums BD | 7 891 séries BD
 

Aya de yopougon, tome 3

 
 

Résumé

Aya de yopougon, tome 3Afin d'acceder au résumé de Aya de yopougon, tome 3, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Aya de yopougon, tome 3En page de garde, au milieu des personnes remerciées, le nom du sympathique libraire qui fit découvrir cette délicieuse saga africaine à une grande partie des bédéphiles bruxellois et qui m’a permis de rencontrer ces deux auteurs bien sympathiques. Depuis, cette série éditée dans la collection Bayou (dirigée par Joann Sfar) a méritoirement reçu le prix du meilleur premier album au Festival d’Angoulême 2006. Ce troisième tome permet à nouveau de retourner dans ce quartier populaire d’Abidjan, fin des années ‘70. Le lecteur y retrouvera non seulement tous ces frères et ces tontons, mais également les plus jolies filles de Yopougon qui se préparent pour le concours de Miss Yopougon.

Un troisième volet qui tournera d’ailleurs principalement autour des femmes, avec les plus jeunes qui sont convoitées comme des objets et les plus âgées qui tentent désespérément de contenir les montées de fièvre de bangalas de leurs maris. D’autres thèmes, comme le désir (récurrent) d’évasion vers l’Hexagone ou l’homosexualité, seront également développés en parallèle. Et au milieu de ces péripéties quotidiennes, la jeune Aya continue de remettre en question cette insouciance africaine.

Le dépaysement est garantit au milieu cette ambiance communautaire joviale, des nombreux personnages hauts en couleurs, des expressions pittoresques et des coutumes locales. Des couleurs et une ambiance africaine qui sont d’ailleurs admirablement retransmis par le dessin de Clément Oubrerie. Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, nous livrent donc un aperçu africain plein de charme et de vie qui, à l’inverse de Stassen, nous montre une image de l’Afrique bien différente de celle décrite dans "Deogratias" ou "Les Enfants".

Loin des fléaux qui touchent l’Afrique, les auteurs nous livrent donc un récit pétillant au rythme africain, plein de légèreté et de fraîcheur. Une bouffée d’air pur venant tout droit de la Côte d’ivoire. Et à la fin de l’album, le traditionnel bonus ivoirien permet au lecteur d’approfondir sa connaissance des expressions pittoresques et des coutumes locales, alors que des recettes de cuisine permettront même d’importer un peu de ce parfum, de cette joie de vivre et de cette fraîcheur africaine dans nos demeures en attendant la parution du quatrième voyage au sein de l’insouciance et de la spontanéité africaine.


Chronique rédigée par yvan le 04/12/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 16,15 16,15 16,15
Acheter d'occasion : 12,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Octobre 2007

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Aya de yopougon, tome 3, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 12 2010
   

C'est toujours un plaisir de retourner en Côte-D'Ivoire, retrouver Aya, Adjoua, Bintou, Moussa, leurs parents, frères et sœurs, leurs amants, leurs secrets de famille (qui deviennent très vite, plus du tout secret), leurs liaisons, etc, enfin bref, toute leur petit vie.

Et cet album est sûrement le meilleur de la série pour l'instant (oui je sais, il n'y a que trois albums lu pour l'instant), il est très cohérent car une intrigue se noue sur pratiquement tous les personnages présentés depuis le début (ce que je n'avais pas forcément remarqué avant le final en 2 planches), qui nous montre toute la maîtrise (et l'avancement en un tome) du scénario.

Entre les hommes qui veulent (où ont) plusieurs femmes, les mariages semi-forcés, les ouvertures de maquis, les amours cachées homosexuelles, les Mickaël Jackson Africains, les désirs d'évasions vers le monde occidentale, les reconquêtes d'épouses, les concours de miss Yopougon, les castings ; il s'en passe des choses dans cet album, on prend un grand plaisir à tout suivre.

Et le dessin est extrêmement joli, comme d'habitude (malgré un ombrage un peu rapide), et ces couleurs, hum, exquise... Des fois quand je vois certaines cases, j'ai l'impression de me retrouver vraiment en Afrique.
Un excellent tome qui fait voyager...