46 603 Avis BD |20 219 Albums BD | 7 891 séries BD
 

Aya de yopougon, tome 2

 
 

Résumé

Aya de yopougon, tome 2Afin d'acceder au résumé de Aya de yopougon, tome 2, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Aya de yopougon, tome 2Il était déjà très plaisant de découvrir ce quartier de Yopougon, à Abidjan dans le premier tome, mais y retourner fait encore plus plaisir. Ah qu’il est bon de retrouver tous ces frères et ces tontons, de retrouver une Afrique tellement différente de celle décrite dans d’autres récits comme "Deogratias" ou "Les Enfants".

Déjà couronnés par le Prix du meilleur premier album à Angoulême en 2006 pour le premier tome, Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, à l’inverse de Stassen, nous livrent donc un aperçu africain plein de charme et de vie.

Ce récit pétillant nous livre une bouffée d’air pur venant tout droit de la Côte d’ivoire, au cœur d’un quartier populaire d’Abidjan, où tous les problèmes se résolvent de façon spontanée pour terminer dans la bonne humeur. Une ambiance communautaire joviale avec des personnages hauts en couleurs.

Des couleurs et une ambiance africaine qui sont d’ailleurs admirablement retransmis par le dessin de Clément Oubrerie. Et à la fin de l’album, le bonus ivoirien permet au lecteur d’approfondir sa connaissance des expressions pittoresques et des coutumes locales, alors que des recettes de cuisine permettront même d’importer un peu de ce parfum, de cette joie de vivre et de cette fraîcheur africaine dans nos demeures en attendant la parution du troisième voyage au sein de l’insouciance et de la spontanéité africaine.


Chronique rédigée par yvan le 07/11/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,15 16,15 16,15
Acheter d'occasion : 8,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Septembre 2006

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Aya de yopougon, tome 2, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 10 2010
   

Aaaaah, quel bonheur de revoir et de retrouver Yop-city et ses ruelles africaines pleines de vie, pleines d'enfants et pleins d'héros de la vie quotidienne et d'ordinaire.

On retrouve tous les personnages du premier opus, encore plus humains qu'avant. C'est à dire qu'ils ont des qualités, mais aussi énormément de défauts. Dans ce second tome, c'est la mauvaise fois qui prône.
J'ai beaucoup aimé voir les histoires de chaque personnage se croiser et se recouper avec celles des autres . Au programme, essentiellement des histoires de familles, avec des enfants cachés, des liaisons au travail, des adultères et des rêves d'une autre vie.

J'aime beaucoup le dessin, qui a un côté 'nouvelle BD' avec son encrage souvent léger et ses esquisses et hachures d'ombres, mais il possède aussi une force réaliste : on voit souvent des quidams en arrière-plan des cases qui ont des personnages avec des têtes beaucoup moins caricaturals.
Les couleurs sont elles aussi très belles.

Un second volume encore très réussi.

3 3 2007
   

J'ai préféré ce tome au tome 1, je le dis d'emblée.
D'accord, ces histoires de famille, de descendance illégale, de paternité, ça n'est pas franchement ma tasse de thé.
Mais il y a autre chose et les liens entre les histoires se tissent et commencent à faire un tout solide et riche.
Mais, comme le dit le dossier de fin de livre: "c'est l'Afrique" et Marguerite Abouet la rend vivante.
Oui, ce qui domine ici c'est la vie, la relation entre les amies et leur famille. Les enfants sont partout, il en sort à foison, et les relations libres semblent éviter la morale excessive.
Ca rafraîchit puisqu'en même temps les personnages se gardent bien de donner des leçons, préférant mettre en cause la difficulté de l'existence que la vanité.
Alors, c'est un bel ouvrage , empli de subtilités, et les dessins sont vraiment rigolos à souhait et, pour moi, illustrent parfaitement bien les idées abordées.
Si un autre monde vous tente, embarquez ici vers la Côte d'Ivoire, c'est dépaysant.