45 718 Avis BD |19 788 Albums BD | 7 803 séries BD
Accueil
Tome 5 : Calaïs et Zétès
 

Atalante, tome 5 : Calaïs et Zétès

 
 

Résumé

Atalante, tome 5 : Calaïs et ZétèsAfin d'acceder au résumé de Atalante, tome 5 : Calaïs et Zétès, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Atalante, tome 5 : Calaïs et ZétèsMieux, nettement mieux.
3 ans seulement entre 2 albums. 2 fois moins qu'entre les 2 tomes précédents. A ce rythme, d'ici un an et demi on devrait voir l'album suivant. ironique ? légèrement ! Sinon surement.
Crisse joue avec nos nerfs et notre patience de manière éhontée. Si ce n'était parce que j'aime son style depuis "Kookaburra" surement ne serais je pas aussi magnanime et aurais je abandonné cette série depuis belle lurette !

Mais voilà, je ne me refais pas et j'achetais cet album quand je le voyais...
Et point de déception. J'ai retrouvé le style de Crisse. Tant au scénario qu'au dessin.
Son scénario nous amène enfin la conclusion de ce diptyque où Atalante se retrouve aux prises avec des harpies. Obligée de monter dans les cieux elle devra évidemment user de tous ses talents afin de trouver des montures adapter, monter une armée et aller délivrer les pauvres Calaïs et Zétès, insidieusement capturés et emmenés par les harpies.

Afin de juger du scénario je me base pour cette fois sur le fait que je n'ai pas vu passer les pages. Je suis arrivé à la dernière en me disant 'déjà' ?
J'ai lu cet album d'une traite avec facilité. Je n'ai trouvé aucune longueur. Les personnages sont à leurs places, le bestiaires est énorme et Crisse réussit à mettre tout cela en image de fort belle manière et de manière surtout très personnelle. Cette 'personnelle' que j'adore et admire chez lui. Ce style identifiable entre tous. Ce style que j'adore et que d'autres détestent. Ce style tout en rondeur tout en fluidité, ce style clair et précis, ces perspectives, ces proportions, ces angles de vue, bref cette maitrise incontestable du dessin et du crayon.
Crisse qui sait agrémenter son scénario d'un humour parfois limite, parfois un peu simple, un peu lourd, mais un humour tellement lui !
Et enfin, Crisse termine cet album avec une pointe dramatique inhabituelle mais qui donne un impact très intéressant et surtout apporte une maturité surprenante et inattendue dans l'univers initial de cette série.

Les couleurs sont elles aussi au goût du jour. Lumineuses, précises, variées, parfaitement adaptées à la série et au contextes.
Sans devenir flashy et sans se prostituer, elles finalisent la qualité de cet album dans son style voulu.

Bref, Monsieur Crisse, par pitié, vite la suite !


Chronique rédigée par Chalybs le 03/01/2013
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ChalybsReflet de l'avatar de Chalybs
Statistiques posteur :
  • 1026 (91,94 %)
  • 52 (4,66 %)
  • 38 (3,41 %)
  • Total : 1116 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 10,36
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.38
Dépôt légal : Décembre 2012

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Atalante, tome 5 : Calaïs et Zétès, lui attribuant une note moyenne de 3,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 7 2018
   

Je mets 3/5 à mon avis, même si au moment de l'expliquer je ne trouve pas vraiment de choses négatives à dire.

Commençons par le dessin qui est toujours plaisant, dans le plus pur style du dessinateur. L'humour ensuite, quoiqu'un peu lourd, remplit son rôle de divertissement. Les personnages sont maintenant tous connus et commencent à me paraitre sympathiques, surtout qu'on nous offre des flash back pour connaitre un peu mieux l'"héroïne, ce qui est bienvenu.
Enfin l'histoire, sur laquelle il y a finalement assez peu à dire, c'est la fin du diptyque, on nous avait laissé sur un cliffhanger de ouf (comme disent les jeunes en 2018), la pression retombe un peu dès le début de ce tome. Je trouve d'ailleurs que les deux tomes ne sont pas homogènes, le premier était plus dense et celui ci fait plus "remplissage", et pourtant il y a certainement plus de rythme, plus d'action et moins de temps morts dans celui-ci. On peut alors se poser la question si Atalante, n'est pas une série faite d'action et que la densifier la rend moins intéressante. Bref, j'en sais rien... :)

Toujours est il que malgré toutes ses qualités, j'ai toujours du mal à accrocher, je trouve ça sympathique sans plus, et ne me souviens de pas grand chose une fois le tome reposé.

24 4 2013
   

Monsieur Crisse,



Vous nous avez offert l'opportunité de découvrir la suite des aventures d'"Atalante". Premier constat : la fin de ce cycle est sorti en un temps que l'on pourrait qualifier de "record" au vu du délai de parution du tome précédent. Deuxième constat : peut-être n'auriez-vous pas du vous précipiter de la sorte, et prendre le temps de soigner certains détails.

Pourtant, vous vous y connaissez, vous nous offrez encore un pur moment de divertissement, dans le style qui est le vôtre et que j'apprécie pour sa légéreté. Ouvrir vos ouvrages est toujours un moment de fraîcheur qui fait du bien et si "Atalante" a cet aspect très rond et ces scénarios qui ne portent pas vraiment à conséquence, la série a su me séduire, justement parce que parfois, ce genre d'histoire permet de passer un agréable moment.

Après nous avoir abandonné dans une vignette aux accents dramatiques dans le tome précédent, l'histoire repart donc. Maintenant qu'Atalante, Jason et les Argonautes disposent des chevaux ailés de Zeus (propos de l'album précédent), ils peuvent se rendre chez les Harpyes pour délivrer Calais et Zetés, les frères Boréades qui ont été faits prisonniers dans le tome précédent. Vous nous offrez ainsi la fin de ce diptyque, nous proposant ce que l'on était venu chercher. C'est l'occasion pour vous de faire le spectacle, et de remplir quelques pages avec de l'action et du rythme. Comme à votre habitude maintenant, vous saupoudrez le tout d'un humour lourd, toujours personnalisé par le Pikitos brulesque, dont la relation avec Héraclés fait toujours recette.

Mais pas que. On le sent bien, vous cherchez à donner une nouvelle profondeur à vos personnages, en explorant le passé d'Atalante et vous conférez une tonalité dramatique à ce qui pouvait appraître, il y a quelques tomes déjà, comme une farce gentillette. Comme vous l'avez fait dans le tome précédent, vous nous proposez une issue en sacré décalage avec le ton jovial de la série, décalage d'autant plus fort que les dessins très bon enfant, très rond, et flamboyant de couleur ne nous laissaient pas supposer autre chose qu'un Happy End sur toute la ligne.

Cet album est encore une fois une bonne synthèse de ce qui fait l'identité de la série : une Atalante courageuse dont le passé se dévoile peu à peu, un Jason qui se positionne en chef des Argonautes, un Héraclés à la finesse on ne peut plus limité, un Pikitos qui assure le côté burlesque de l'ensemble... et un dessin clair, pétant de couleur, et qui, comme toujours dans cette série, dépoussière de façon assez remarquable l'imagerie classique des lieux et personnages de la mythologie grecque. Comme toujours également, ce dessin presque cartoonesque est également constitué de formes généreuses pour les personnages féminins...

Dans cet environnement très maîtrisé, suffisamment divertissant pour être agréable à petite dose, il y a quand même des éléments qui me semblent moins convaincants. Il en va ainsi, par exemple, de tout ce passage sur cette créature mythologique que je ne connaissais pas mais que je n'ai pas l'impression de plus connaître une fois l'album refermé. Je vous soupçonne d'avoir voulu faire "du Crisse", en revisitant une autre figure mythologique. Mais cette dernière m'étant inconnue et son rôle dans le scénario étant plus que discutable, je suis passé à côté. De même, les pions de l'Olympe semblent ne pas avoir vraiment trouvé leur place dans le scénario. Enfin, la discussion entre Jason et la reine de Harpyes m'a semblé un peu longue, et sans véritable fonds. Ce sont là autant d'éléments qui pourraient laisser à penser à certains lecteurs qu'il n'y avait pas, dans le scénario proposé, de quoi faire une aventure sur 2 tomes. Vous auriez peut-être gagné en efficacité en regroupant tout en un seul tome, quitte à accélérer ou s'exonérer des visites successives et répétitives permettant à Atalante d'obtenir l'aide des chevaux ailés (il y avait moyen de faire plus court dans le tome précédent) et quitte à ne pas mentionner ces personnages qui ne servent pas à grand chose dans le scénario. Parce que finalement, dans ce tome, on a l'impression que le scénario tient en deux lignes (Jason et Atalante montent sur les chevaux et vont délivrer Calaïs et Zétés) et que vous avez du "meubler" avec des éléments moins maîtrisés.

Je sais que vous n'avez pas la prétention de révolutionner la BD Franco Belge, et que votre métier est de divertir uniquement. Ce que vous faites très bien et c'est pourquoi il est toujours agréable de vous lire, et de vous regarder. Cet album ne tient peut-être pas toutes les promesses du tome précédent mais cette fin peu attendue au regard de l'aspect très commercial de la série, me permet de "booster" un peu la note.

Dans l'attente de vous lire à nouveau, je vous prie d'agrée, Monsieur Crisse, l'expression de ma considération.

Gdev

18 4 2013
   

Il aura fallu moins de temps cette fois pour avoir la suite. On peut donc espérer le prochain tome au même rythme (voire moins ?) ^^.
Et je dois dire que je l'ai encore plus aimé que celui d'avant (que j'aimais pourtant beaucoup, déjà). L'histoire était plus rythmée, je l'ai lu d'une traite... Et je suis un peu restée baba devant cette fin je dois dire ! Sans spoiler, Crisse introduit un élément dramatique que je n'avais pas vu venir (vue la teneur de la série jusque là). Cela permet de lui donner une autre dimension, voire une certaine profondeur, et ce fut donc une bonne surprise.
Bien sûr l'humour est toujours là, ce qui donne toujours un côté très frais à la BD. On passe vraiment un très bon moment de lecture.

Comme toujours le dessin de Crisse fait des merveilles. C'est très chouette (les Harpyes ont vraiment de la gueule !), toujours très vivant et plein de mouvement... Et puis j'ai aimé la dernière image, d'ailleurs, autant pour sa forme que pour sa symbolique.
Il n'y a pas à dire : poser une histoire sur deux tomes aura vraiment été une bonne idée. Crisse a bien pu développer ses personnages et tous les éléments requis... En tout cas une chose est sûre, je trouve qu'avec cet album là, Atalante a vraiment gagné en profondeur et en maturité.