46 533 Avis BD |20 176 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 25 : Le grand fossé
 

Asterix, tome 25 : Le grand fossé

 
 

Résumé

Asterix, tome 25 : Le grand fosséAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 25 : Le grand fossé, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 25 : Le grand fosséUn très bon album, certainement le meilleur qu'Uderzo est réalisé seul... c'est le 1er aussi...

L'idée de depart est originale et très propice à des situations drôles... Asterix & Obélix s'en donne a coeur joie avec les romains (ils en prennent encore plein la tronche !!)

Graphiquement, le dessin d'Uderzo est toujours le meme, c'est-à-dire excellent, rien a redire !

En bref, un album de très bonne qualité !


Chronique rédigée par dut le 04/11/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 154 (93,90 %)
  • 5 (3,05 %)
  • 5 (3,05 %)
  • Total : 164 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 4,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.29
Dépôt légal : Avril 1980

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 25 : Le grand fossé, lui attribuant une note moyenne de 3,29/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 10 2013
   

Goscinny s'en est allé, laissant la destiné d' "Asterix" aux mains seules de son compère Uderzo. Après quelques hésitations, ce dernier décide finalement de poursuivre la série.

Et "Le Grand fossé" est à n'en pas douter, une très bonne histoire. Si l'on peut sentir que le style d'écriture d'Uderzo diffère légèrement de celui de Goscinny, cela reste très agréable et dans l'esprit de ce qui c'est fait par le passé. D'autant plus que cette idée de fossé et de village divisé en deux camps, permet d'aborder des thèmes innovants pour la série. Les personnages secondaires sont eux-aussi sympathiques et marquants, comme ce beau gosse parfait de Comix, réminiscence des BD réalistes des débuts d'Uderzo. Côté dessin, c'est aussi un parcours sans faute pour cet auteur, dont le talent n'est plus à prouver.

A la lecture de ce premier album, cela semble être un pari réussi que cette reprise d' "Asterix" par Uderzo. Un tome forcement en-dessous de ce qu'a fait Goscinny, mais qui mérite aisément sa place dans la série.

19 9 2013
   

Voila le 1er album d'Astérix dessiné ET écrit par Albert Uderzo.
J'annonce déjà la couleur, il n'y a pour moi de vrais Astérix qu'avec Goscinny au scénario. Après, ça part un peu en sucette. Uderzo n'arrivant pas à retrouver la finesse de l'humour caractéristique de Goscinny.
MAIS ! Ce grand fossé n'est pas mal du tout. Est-ce parce que la disparition du scénariste était très récente, donc que Uderzo était encore sous l'effet de la potion magique ? Plus sérieusement : sous l'influence des méthodes de travail et d'inspiration de Goscinny ?
Ou alors est ce qu'ils avaient déjà commencé à travailler sur cette histoire tout les deux avant qu'Uderzo se retrouve seul ?
En tout cas ce volume ne fera pas tâche dans votre collection. on peut dire qu'il est du niveau des histoires les moins inspirées de Goscinny, ce qui n'est déjà pas si mal.
Le couple d'amoureux du village au grand fossé ressemble beaucoup à Falbala et Tragicomix dans "Astérix légionnaire". D'ailleurs, le nouveau bellâtre s'appelle même Comix !
Il n'y a que l'apparence du fourbe Acidenitrix qui m'a déplue. trop exagérément inhumaine. Entre lui qui est presque animal et Comix presque de style réaliste, ça fait un grand éventail de morphologies.
Ensuite, les effets combinés des deux potions de Panoramix m'avaient parus dans un premier temps un peu trop farfelus. Comme sortant des limites de la série. Mais, à revoir les effets des potions du "combat des chefs" ou même d' "Astérix le gaulois" qui sont tout aussi farfelus, je me dis que Goscinny aurait très bien pu inventer ça aussi donc ça me va.
La seule vrai critique que j'aurai à faire c'est un dessin aux contours moins nets que d'habitude. surtout dans les scènes de foules.
Me voilà quand même satisfait, moi qui craint comme la peste tout changement ou disparition d'auteur dans une série. Cet album est tout à fait honorable.

Agecanonix :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de AgecanonixReflet de l'avatar de Agecanonix
7 9 2013
   

Après la mort de Goscinny en 1977, Uderzo accuse le coup, mais la série se continue fort bien dès ce premier album en solo en 1980. Il est question d'un village coupé en 2 par un large fossé et dont les 2 moitiés sont commandées chacune par un chef, et dans lequel certains observateurs ont voulu voir une allusion au mur de Berlin. Le plus étonnant, c'est qu'en Allemagne, pays qui connaît les plus gros tirages d'Astérix après la France, personne n'a signalé cette allusion.

Comix est un beau costaud qui rappelle Tragicomix ; fils d'un des chefs, il aime Fanzine, la fille de l'autre chef, ce qui permet à Uderzo un clin d'oeil judicieux à Roméo et Juliette, qu'il parodie de belle façon avec la scène du balcon page 14.

Ayant été à bonne école pendant toutes ces années auprès de Goscinny, Uderzo rend hommage à son ami par l'utilisation de jeux de mots réussis et de situations drôles bien amenées. Au final, c'est un bon album réalisé seul, mais le meilleur reste à venir.

8 4 2011
   

« Le grand fossé » a une cote de sympathie plutôt bonne auprès des lecteurs et pourtant j’ai eu du mal à lire cet album. Je ne saurais dire pourquoi mais j’ai eu du mal à accrocher à cette histoire. Elle ne m’a pas intéressée. On y trouve peu d’action, peu de surprise. Cet album m’a ennuyé.

Je ne remets pas en cause le travail de Uderzo, je pense qu’il s’agit tout simplement d’une question de goût, de feeling. Personnellement, je n’ai pas accroché à l’histoire mais cela n’empêchera pas d’autres lecteurs d’apprécier l’album.

Rien à dire au niveau du dessin, Uderso maitrise toujours autant ses personnages. Cependant, petit bémol pour le personnage d’Acidenitrix, je l’ai trouvé moche (c’est sans doute fait exprès) et il ne ressemble pas du tout à un gaulois (c’est peut être moins fait exprès).

Au final, il s’agit d’un album moyen où l’on a connu mieux avant et où l’on connaitra bien pire après...

31 8 2010
   

Pour la première fois Uderzo se retrouve seul aux commandes d'Astérix...Pour ses débuts l'auteur se sert des bases que lui a enseigné Goscinny; une bonne introduction avec de bons jeux de mots et calembours. Pour son scénario Uderzo se sert de l'histoire contemporaine et de politique.
Un village quelque part en France est séparé en 2 non par un mur mais un fossé. Hareng Saur le second du chef Ségrégationnix décide pour en finir, l'aide des romains. Tournedix l'autre chef du camp fait appel a Astérix...

Une histoire intéressante qui se lit bien jusqu'à la page 37, c'est alors que l'auteur nous sort une fin ridicule (les romains grossissent et rétrécissent)...Une fin baclée, dommage car pour ses débuts Uderzo s'était appliqué.
Le graphisme par contre s'améliore.
Un album qui mérite quand meme la moyenne...espérant que l'auteur va s'améliorer au fil du temps au scénario...lol

29 11 2008
   

L'idée de départ du livre est bonne: une rivalité qui se traduit par une vérité géographique.
D'ailleurs, l'ouvrage est agréable, les bagarres bien amenées, les différences bien campées.
Entre les gaulois de base, le traître et les deux tourtereaux, c'est sûr, il ne s'agit pas du même traitement graphique.

Moins réussis, par contre, l'intervention de nos 3 héros Astérix, Obélix et Assurancetourix pour aider le village divisé, qui reste bien basique, et certaines scènes qui m'ont semblé mauvaises (avec une prime aux romains transformés en grosses boules).

C'est sûr, déjà, la suite de Goscinny est dure à prendre, et tenir la longueur le temps d'un album est bien plus ardu qu'enchaîner des scènes aux suites très prévisibles
Côté rire, je n'ai pas non plus trouvé mon compte, j'ai dû me contenter de la catégorie "sous-rire".

Pas de doute, cet ouvrage marque le début d'un recul en qualité pour Astérix, qui, je me plais à le redire, durera tant que Goscinny sera mort.
Et, côté résurrection, il n'y a pas eu de nouveau depuis des lustres...

29 8 2008
   

Un tome qui mérite pour moi tout juste la moyenne. Le dessin est forcément égal à lui-même et c'est bien là le seul point très positif de cette histoire d'Astérix. Tout d'abord, on présente un village, traversé de part en part par un fossé, dont on ne connaît pas l'origine. On pourrait l'expliquer par un torrent asséché, ou bien par un phénomène sismique, mais le côté géométrique de ce fossé aux bords bien droits ainsi que le fait qu'il s'arrête aux limites du village tendent à réfuter ces explications. Bref, il y a un fossé dans ce village, et nous pauvre lecteur, on doit le prendre tel quel.
J'ai moyennement aimé le personnage de Acidenitrix : je ne comprends toujours pas les raisons de son graphisme, sauf à justifier quelques jeux de mots douteux sur son aspect et son odeur de hareng (une private joke que je n'ai pas comprise, pour ma part).
La couverture montre en arrière plan une scène censée rappeler Roméo et Juliette. Malheureusement, je trouve que ce filon est sous exploité.
Enfin je trouve un peu dommage qu'une bonne partie de l'histoire repose sur des hasards: Panomarix oublie une fiole d'une potion quelconque, qui comme par hasard produit des effets grotesques lorsqu'elle est alliée à de la potion magique. Et comme par hasard, ce sont les romains qui en font le frais.
Bref un album à posséder pour compléter une collection, mais certainement pas un must de la série...

1 6 2007
   

Vingt-cinquième album , mais surtout premier sans Gosinny, d’Astérix. On sent tout de suite que le maître n’est plus là (impression qui se fera sentir aussi avec Lucky Luke). Uderzo signe pourtant là un bon album (comme le sera par exemple : Le magot des Dalton). Les références sont nombreuses comme celle à Roméo et Juliette. Le village coupé en deux par un fossé est lui une référence au mur de Berlin (ce qui est amusant c’est qu’à la sortie de l’album certain y ont vu une matérialisation de la France coupée en deux avec d’un côté ceux qui voteraient Giscard et de l’autre ceux qui voteraient Mitterrand).

Le dessin d »Uderzo est toujours aussi bon, mais le scénario est moins bon qu’un Gosinny. Panoramix, à un moment, nous apparaît maladroit. Il soigne un légionnaire avec une de ses potions mais l’oublie au pied de ce même légionnaire et s’inquiété bien des pages plus tard de l’avoir perdu. L’album reste tout de même assez bon et il ne faut pas oublier que c’est la première fois qu’Uderzo fait tout sans Goscinny. Par la suite il montrera le meilleur (Le fils d’Astérix, Astérix chez Rahazade) comme le pire (Le ciel lui tombe sur la tête).

7 6 2006
   

Un album un ton en-dessous... sûrement parce que Goscinny n'est plus là.

Pourtant, l'ensemble reste assez drôle dans ce remake de Romeo et Juliette, mais les situations manquent de liant. Il ne semble pas y avoir de véritable scénario et on a plus l'impression de voir une suite de gags plus ou moins drôles selon les cas.
Le dessin est toujours très bon et accompagne parfaitement notre lecture.

Pas le meilleur album fait par Uderzo ... mais ce qui est sûr, c'est que c'est pas le pire !!!

17 3 2005
   

C'est à partir de la mort de Goscinny que les tomes d'Astérix et Obélix on été les moins intéressants, car Uderzo n'arrivait pas a remettre l'ambiance ripailleuse des gaulois. Seuls les dessins sont sympas, et l’histoire ressemble fort a « Roméo et Juliette », notre Uderzo devait être en manque d’inspiration.

Par contre les dessins sont toujours les mêmes avec, encore, heureusement, ces petites pointes d’humour qui rend la lecture agréable, mais Uderzo ne peut arriver à faire un tome aussi réussi que les antécédents sans son collaborateur. Donc décevant mais bien fait pour un premier tome en solo.

20 2 2004
   

Quand j'étais plus petite, cet album-ci faisait partie des albums de la série que j'aimais le moins.... Et ça n'a pas tellement changé avec le temps en fait.
Comme pour "les Lauriers de César", c'est à l'histoire même que je n'accroche pas tellement. Elle m'intéresse moins. Après, comme toujours les personnages sont bons, la guerre entre les deux chefs par exemple, ou le traître de l'histoire etc... Y a du potentiel, c'est sûr.

Situations bonnes, personnages drôles, histoire rythmée, mais ça m'emballe moins, allez savoir pourquoi... Là c'est tout bonnement une question de goût, de sensibilité envers l'histoire...

Le trait d'Uderzo s'affine encore un peu plus, jusqu'à être vraiment très beau, on ne s'en lasse pas, c'est un régal pour les yeux.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00