46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 27 : Le fils d'Astérix
 

Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix

 
 

Résumé

Asterix, tome 27 : Le fils d'AstérixAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 27 : Le fils d'AstérixCet album, le deuxième qu'Uderzo réalise sans Goscinny, m'a grandement déçu. Alors évidemment je ne m'attendais pas à ce que ce soit du niveau d'un "Bouclier Averne" ou de "La serpe d'or" mais quand même je m'attendais à mieux...

Côté dessin, évidemment, rien à redire, pour moi Uderzo est un dessinateur de génie et chaque dessin est comme à son habitude drôle et beau... Les couleurs sont très belles également, parfaitement dans le ton humoristique de la série...

Mais niveau scénario, c'est fade, sans grande surprise, linéaire... et je dirais même presque ennuyeux... Il faut se rendre à l'évidence, Uderzo n'est pas Goscinny, mais il va s'améliorer...


Chronique rédigée par Nean le 17/08/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 329 (76,87 %)
  • 69 (16,12 %)
  • 30 (7,01 %)
  • Total : 428 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 1,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 1,20
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.06
Dépôt légal : Octobre 1983

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix, lui attribuant une note moyenne de 3,06/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Agecanonix :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de AgecanonixReflet de l'avatar de Agecanonix
23 8 2016
   

Ce 3ème album en solo d'Uderzo accuse une petite baisse de qualité après l'excellence des 2 précédents (Le Grand fossé, l'Odyssée d'Astérix), mais rien de vraiment grave ; disons que le pitch de départ est intéressant, mais le scénario est léger et tend à être par endroits un peu répétitif, mais donne lieu à quelques situations amusantes que Goscinny n'aurait sûrement pas reniées. Uderzo semble avoir précédé de 2 ans le film "3 hommes et un couffin" (sorti en 1985) qui voyait aussi un bébé déposé devant une porte, mais l'album m'a plutôt rappelé Astérix en Hispanie où les 2 héros avaient déjà été confrontés à un enfant, le petit Ibère Pépé. Ici, le ton est différent, mais le truc qui m'a fait longtemps hésiter avant d'acheter cet album, c'est sa couverture hideuse, vraiment Uderzo aurait pu s'appliquer sur ce coup là...

On constate qu'être scénariste et avoir de bonnes idées très fines de jeux de mots et d'allusions n'est pas donnée à tout le monde, Uderzo fait ce qu'il peut mais ce n'est pas si mal, j'ai apprécié entre autres la petite allusion aux alignements de Carnac page 19, avec les menhirs qu'Obélix donne à Déboitemenduménix. Sinon, faire intervenir Cléopâtre en guest-star à la fin, peut faire un peu cheap, mais après tout c'est bien amené, et historiquement, la vérité est respectée à propos de sa liaison avec César. Quant au banquet final, il a lieu dans un décor inhabituel et en présence d'invités de marque.

Graphiquement, Uderzo par contre est irréprochable, il réussit de belles cases lors des scènes nocturnes sur l'attaque du village, remet un char d'apparat de Cléopâtre déjà entrevu dans l'album qui lui fut consacré, retrouve son goût pour les camps romains vus en aérien (comme dans Astérix Légionnaire), et j'ai particulièrement aimé l'aspect physique de Brutus, notamment page 17 où il a une sacrée gueule dans 2 ou 3 cases très drôles.

En gros , un album encore potable, avec de bonnes idées qui auraient pu être mieux exploitées, et quelques gags réussis.

1 10 2013
   

Seul à la barre, Uderzo avait réussi à maintenir la barque à flot sur deux albums. Ce troisième opus en solo commence à prendre l'eau.
Bien sûr, rien à reprocher au dessin, Uderzo fait partie des plus grands. Même si j'ai une nette préférence pour son style de la (grosso modo) 1ere moitié de la série car après il est devenu moins détaillé en décors et plus convenu.
Non, là où il y a soucis c'est dans le scénario et le texte. il y a moins de notes d'humour, de jeux de mots, d'allusions ou de références au présent et surtout, tout ça est beaucoup moins finement amené que ne le faisait Goscinny.
Ensuite, le scénario est peu inspiré et assez répétitif. Le bébé qui s'échappe, qui s'endort au pied d'un arbre, qui se réchappe, qui se rendort,.... Et la situation qui semble avoir été choisie comme L'IDEE de l'album : un bébé doué de la super force... Mouais, c'est marrant sur deux cases mais après, le voir jouer au hochet avec tous les types qu'il attrape, ... C'est vite lassant. Encore un exemple du répétitif dont je parlais.
Même l'arrivée théâtrale de Cléopâtre a un goût de déjà vu.
Ça aurait pu être bien, en fait, mais les bonnes idées ont mal été exploitées. Notamment les suspicions des femmes sur l'origine de ce bébé, son lien avec Astérix, les mœurs peut-être cachées de ce dernier... Cela aurait put être mieux développé et apporter un comique moins balourd. Ça aurait mieux rappelé l'humour de niveaux différents de Goscinny.
Au moins on aura fait la connaissance de deux nouveaux habitants du village, le paysan Déboitemenduménix et le garde Belodalix. ET, un évènement inédit quand même : le village est complètement parti en cendres ! Après l'attaque romaine la plus destructrice de l'histoire de cette BD.
Ah ! Et il y a quand même une drôlerie là dedans : Obélix et Astérix dorment sous le même toit !?! Pourtant on les a toujours vus avec chacun sa maison. C'est même clairement confirmé plus loin dans l'album.
Allez je note encore 3 mais je me sens généreux.

7 4 2009
   

On le sait Uderzo n’a pas le talent de Goscinny au niveau du scénario et surtout des dialogues et du découpage. Ainsi les références sont moins nombreuses et les gags moins fluides, ce qui cause quelques longueurs. Cependant l’esprit est la, l’univers toujours maitrisé et le scénario plutôt bien trouvé avec quelques références historique.

Le dessin reste fidèle aux épisodes précédents c’est-à-dire impeccables. Cet album, bien qu’en dessous de l’époque Goscinny, reste « un must have », une référence pour tous les adeptes du 9iéme art que nous sommes.

16 3 2008
   

C'est un album inégal, mais pas si mauvais que ça, après tout.
L'idée d'introduire un enfant n'est pas mauvaise et voir ces guerriers, rompus à tout, déstabilisés, est agréable.
Il y a même quelques bons gags en sus, avec le coq, avec les Allobroges page 36.
Cependant, il y a un bémol (et ce n'est pas Assurancetourix qui me contredira): certaines situations fonctionnent mal.
Les réactions d'Astérix et Obélix ne me semblent pas toujours justes (page 8 Astérix s'énerve) et le rapport avec les garnisons des alentours reste creux. Pourtant, il me semble que bien traité, ce sujet aurait été à même de proposer une lecture plus riche à l'ouvrage.
De même, les romains qui interviennent au village ont un rôle attendu, convenu, classique, déjà vu et lu.
Le fond de l'affaire, enfin, est un peu simpliste et peu concevable.

Bref, Uderzo tente de faire sans Goscinny. Ce n'est pas évident (ni réussi de manière éclatante), j'en conviens.
Mais ça reste lisible, et convenable.

31 5 2007
   

Le troisième astérix signés Uderzo est aussi bon que les deux précédents. J'avoue même que j'aurais un faible pour celui-ci. Le scénario d'Uderzo est très bon et assez drole dès le début (voir Obélix qui pense que les cygognes livrent les bébés). Le rythme comique ne se ralentit pas ensuite, et le bébé y est pour beaucoup (il prend une vache pour un hoché). Nos héros se retouvent dans une situation inattendue où ils jouent le rôle de père, et ils s'en sortent plutôt bien (Obélix donnant le biberon, nous montre une autre facette de sa personnalité), même si on sait que cette situation ne dura que le temps de l'album (mais c'est la même chose dans La fiancée de Lucky Luke)

Les romains sont très présents et apportent eux aussi pas mal d'humour (voir La mamelon de la légion). Le dessin d'Uderzo est toujours aussi bon qu'avant. La dessus il n'ya rien à dire.

On a donc un bon album de l'après Goscinny qui s'apprécie encore plus quand on pense a des horreurs comme Le ciel lui tombe sur la tête.

9 6 2006
   

Mouais ... c'est pas le meilleur "Asterix", et c'est pas non plus le meilleur d'Uderzo tout seul.
L'histoire est sans surprise et utilise des ficelles déjà très usées en BD, à savoir l'apparition d'un bébé dans la vie de nos personnages.
Certaines situations sont effectivement sympathiques, mais on est loin de l'humour des meilleurs épisodes.
Reste un dessin sans failles et quelques baffes bien placées qui font toujours plaisir à voir.

3 4 2006
   

Me concernant, cet album d'Asterix est le meilleur de la période Uderzo tout seul. Les 2 albums précédant à savoir "le grand fossé", et "l'odyssée d'Asterix" m'avaient quand à eux laissé un gout amer. C'est pourquoi j'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire. Je l'ai trouvé drôle, fraiche et ma foi trés amusante.

Voire Obelix donner le biberon est une chose à ne pas manquer. On en vient à se demander ce qu'aurait pu donner cet album avec un coup de main de Goscinny. Donc j'en recommende chaudement la lecture, par contre pour tous les autres albums avec Uderzo comme scénariste, c'est circulez il n'y a rien à voire.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00