46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 19 : Le devin
 

Asterix, tome 19 : Le devin

 
 

Résumé

Asterix, tome 19 : Le devinAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 19 : Le devin, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 19 : Le devinMaintenant que Uderzo maîtrise son crayon, il nous livre de belles planches d'Asterix, de ses compagnons et de ses ennemis.

Par contre, ce qui m'a agacé, c'est qu'Asterix sache dès le début que Prolix n'est pas un devin, qu'il sache dès le début comment va finir l'histoire, Uderzo et Goscinny aurait au moins pu le faire crédule aux histoires du devin pour le début de l'album, on a l'impression qu'Asterix est infaillible, et on sait déjà l'issu de l'album... je le send comme ca moi...

Sinon ce qui m'a bien fait rire, c'est le devin qui prend un malin plaisir à manipuler ces pauvres gens, la fin est evidemment prévisible : potion magique--attaque du camps romain--festin et sangliers...

Un album plaisant à lire, mais sans plus.


Chronique rédigée par Lanfeust le 04/11/2002
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de LanfeustReflet de l'avatar de Lanfeust
Statistiques posteur :
  • 48 (92,31 %)
  • 4 (7,69 %)
  • Total : 52 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 5,87
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Octobre 1972

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 19 : Le devin, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 10 2013
   

Ici encore, pas de voyage lointain, tout se passe alternativement entre le village et le camp romain. Goscinny aborde le sujet de la superstition qui était fréquente chez les peuples anciens, que ce soit des Gaulois ou autres Germains, Egyptiens et même Romains puisque dans la parenthèse ouverte sur les augures, oracles et autres haruspices, on nous dit que c'étaient surtout des charlatans qui profitaient de la crédulité des gens, même César consultait les oracles, il y avait la fameuse sibylle de Cumes, et en Grèce, l'oracle de Delphes. Dans cette parenthèse, Uderzo y dessine aussi sa propre maison de campagne.

Astérix est de nouveau isolé, comme dans La Zizanie, car il doit affronter tout le village qui gobe les bobards du devin, il se retrouve seul face à la crédulité de ses amis, car il est le seul à comprendre ce qui se passe et à éventer rapidement les coups de Prolix. Bonemine a ici un rôle plus important, elle dirige certaines opérations dictées par l'espoir des prédictions de Prolix.

Uderzo contribue au suspense de toute la scène d'ouverture (avec une belle image d'orage ouvrant l'album) par l'apparition en ombre sur le pas de porte du devin ; le personnage est d'emblée glaçant et prétentieux, d'où la méfiance innée d'Astérix. Dans cette scène, Goscinny et Uderzo dilatent l'angoisse avec de la fantaisie, illustrée par des gags et des dialogues (celui de Bonemine page 7) et celui d'Obélix ("Personne ne nous a jamais lus et personne ne nous lira"). Uderzo réussit encore une belle image page 37, où tous les Gaulois posent comme pour une photo.
Goscinny offre un beau portrait de centurion grotesque avec Faipalgugus dont la silhouette accentue ce caractère, de même que la caricature de militaire crétin avec l'optione analphabète est également savoureuse. Et d'autres situations très drôles,comme celle chez cochonnet.

Cet album fonctionne bien, les différents actes sont bien structurés (le devin qui s'empiffre dans la forêt aux frais des Gaulois, les Romains qui arrivent dans le village, l'arrivée tardive de Panoramix...), les personnages sont bien en place, jusqu'à la colère finale de Taranis. Un bon opus.

20 8 2013
   

Le devin nous fait découvrir tout un village, (celui qui résiste encore et toujours ...), stupide tellement il est superstitieux et crédule. Seul Astérix garde les pieds sur terre et reste raisonnable. On le voit même regarder plusieurs fois le lecteur en face, comme le prenant à témoin, comme s'il savait qu'ils sont les seuls, lui et le lecteur, à voir clair dans le jeu du devin.
Bien sûr Astérix est le seul car Panoramix est absent. Sinon vous pensez bien qu'il ne serait pas tombé dans le panneau non plus. D'ailleurs il arrivera dans l'histoire tardivement et, tel un renfort, permettra la contre-attaque.
Même Obélix se fera abuser. Et on découvrira un de ses secrets : il est amoureux de Mme Agecanonix ! Une femme mariée, et à un camarade en plus ! Chocking !
Cela dit l'album est un peu en deçà des précédents.
Malgré une bonne intro avec la belle mise en scène de l'apparition du devin, ça ne décolle vraiment qu'avec l'arrivée dans le camp romain et l'optione idiot qui est un des éléments les plus amusants de l'album. Mais ensuite ça retombe à nouveau. Et on termine le dernier tiers de l'album en espérant toujours qu'il va passer la vitesse supérieure...en vain. Comme une vraie bonne trouvaille scénaristique qui ne vient pas.
Le dessin est dans la même lignée : Belle intro, toujours, mais n'atteint jamais le sublime de l'album précédent par exemple. Comme si Uderzo s'était moins décarcassé.
Mais bon c'est toujours du bon Astérix et cette critique un peu négative est toute relative vu l'excellente qualité de la série (jusqu'ici).
PS : petite déception personnelle : j'ai cru un peu avant ce tome que les auteurs avaient fixés les personnages des porteurs du chef. Et bien non ! Ils continuent à avoir des physiques et vêtements très variables. Dommage de ne pas avoir étoffé les personnages récurrent du village avec ces deux-là.

Matthieubocopin :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de MatthieubocopinReflet de l'avatar de Matthieubocopin
15 11 2012
   

Une idée originale et un humour toujours aussi jouissif. Et même si le rythme du récit est inégal, le scénario est suffisamment plaisant pour emporter l'adhésion. Les dessins sont à leur paroxysme. Un bon tome.

2 12 2010
   

Cet album a une place particulière dans la série.
L'ambiance y est unique et ce, dès la pochette. Uderzo la considérait d'ailleurs comme l'une de ses plus grandes créations en matière de couverture.
Dans cet épisode, Goscinny critique la faiblesse de l'homme, sa tendance à croire en ce qui l'arrange. A cette époque, les devins et autres prédicteurs étaient les seuls à pouvoir influencer autrui sans pour autant lui fournir une quelconque preuve de leurs dires.
Aujourd'hui, ce serait peut-être la presse.
Il s'agit d'une très bonne oeuvre, sombre, presque étrange. On ne sait jamais vraiment ou Goscinny veut en venir...

5 10 2007
   

Un album qui dénonce les charlatans et l’emprise qu’ils exercent sur les personnes influençable.

L’histoire comme de façon inhabituel, car on est en plein orage. Cette ambiance inquiétante permet à merveille d’introduire le personnage du devin prolix, un être fourbe qui vit au dépend des populations crédules (le film Astérix et le coup du menhir rendra bien cet aspect du personnage, alors que le film Astérix et Obélix contre César passera complètement à côté, laissant une grande déception aux fans).

Cette ambiance inquiétante s’évanouit vite pour laisser place au bon temps, mais déjà Prolix a fait son œuvre et presque tout le village est sous son influence. Presque tout, car Astérix sent le piège et n’est pas dupe. Même Obélix finira par succomber un temps soit peu.

L’album contient de nombreuses touches comiques dont la « lecture du poisson », ou le repas chez cochonnet. Le devin se fait piéger par les romains, et se retrouve pris à son propre jeu. Il en vient même à douter de lui. C’est le retour de Panoramix (absent pendant une bonne moitié de l’album) qui permet de rétablir l’ordre.

Goscinnny a donc depuis l’album 15 décidé de se servir plus du village comme cadre des aventures, et force est de constater que cela fonctionne. L’histoire est très bonne, et pour ma part, je trouve qu’elle fera l’objet d’un bon mixte dans le film Astérix et le coup du menhir (adaptation libre de cet album et du Combat des chefs).

21 1 2007
   

Cet épisode n’est certes pas le meilleur de la série, il n’en est pas moins assez original. En l’absence du druide Panoramix, un devin sème le trouble dans le village. Le thème de cet album est donc la divination, la superstition et la crédulité. Tout le village semble hypnotiser par les paroles du devin qui promet monts et merveilles à tout le monde. On notera que les femmes le sont beaucoup plus, il y a donc peut-être un fond de misogynie.
L’album repose essentiellement sur le personnage du devin qui est un infâme charlatan. Comme particularité : on notera une très belle reproduction d’un tableau de Rembrandt ; quelques bons jeux de mots, comme le terme plauter qui fait référence au marivaudage. Au final, un album plutôt bon dans l’ensemble.

7 6 2006
   

Encore un bon album, qui est, il faut le reconnaitre, tenu à bouts de bras par le personnage du devin.
En effet, toute la partie où il est emprisonné dans le camp romain est excellente : il est pris à son propre piège tout en étant victime de la bêtise maladive du centurion.
L'histoire en elle-même est assez sympa : montrer la crédulité de nos amis, pourquoi pas ? Le reproche qu'on pourrait faire, c'est que cet album se rapproche un peu trop de "La zizanie", c'est-à-dire un étranger qui vient au village pour y mettre le souk.
A part ça, ça se lit très bien.
Le coup de crayon d'Uderzo est toujours magistral.

28 10 2003
   

Bah quand j'étais petite, avec "le grand fossé", c'était l'album de la série que j'aimais le moins. Comme quoi....
Et puis plus je le relis, plus je l'apprécie. Aujourd'hui, je le trouve même excellent.

En effet graphiquement, on a de très belles blanches d'Uderzo, avec de jolies couleurs, comme d'hab.

Mais l'histoire aussi est bien trouvée. Ce devin qui exploite la crédulité des gaulois est excellent. De plus le pauvre se fait prendre à son propre piège, il est assez drôle. Et quand les romains s'en mêlent, c'est le fou rire assuré !
Astérix a tout deviné depuis le début, c'est le propre du héros que de ne pas se laisser avoir :) On retrouve une fois encore le caractère rusé d'Astérix et la crédulité des villageois...
Bref, encore un bon album de la série.:)

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00