46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 7 : Le combat des chefs
 

Asterix, tome 7 : Le combat des chefs

 
 

Résumé

Asterix, tome 7 : Le combat des chefsAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 7 : Le combat des chefs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 7 : Le combat des chefsUne fois de plus Goscinny signe un album complètement déjanté, entre jeux de mots, clins d'oeil et bien sûr les gags, le lecteur n'a pas terminé de rire...voilà tout l'art d'Astérix, des gags et une histoire à côté.

Cette fois-ci nous voilà emmené dans le le combat des chefs, on assiste au pétage de plomb du druide Panoramix, et une fois de plus, les vilains romains veulent réduire en cendre le paisible village d'Astérix et ses amis ; Et une fois de plus cela se solde par un échec cuisant. Cette fois on ne vit plus que les aventures d'Astérix et d'Obélix mais aussi celles du village des irréductibles gaulois.

Le dessin d'Uderzo est toujours aussi impécable, que lui reprocher ? si ce n'est d'avoir des couleurs trop vieillotes ? Il a son style, des formes arrondies, des dessins clairs, c'est avec une grande sobriété et un petit peu d'humour qu'Uderzo relève le défi de mettre en image les aventures d'Astérix...


Chronique rédigée par Charly le 26/07/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 5,95
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.93
Dépôt légal : Janvier 1966

Avis des lecteurs

14 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 7 : Le combat des chefs, lui attribuant une note moyenne de 3,93/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 11 2013
   

Je n'ai pas relu cet album depuis longtemps car c'est celui que j'aime le moins dans la série. Venant après Le Tour de Gaule et A. et Cléopâtre qui sont 2 réussites, je trouve qu'il a des aspects naïfs voire enfantins avec la folie de Panoramix vraiment trop fantaisiste, qui décrédibilise le personnage, puis le Romain déguisé en arbre, et les jeux de couleurs psychédéliques lorsque celui-ci teste les différentes potions. Heureusement qu'après, on aura droit à un premier véritable chef-d'oeuvre (les Bretons) auquel vont s'ajouter tous les albums suivants. Celui-ci est donc un petit couac.

Il y a quand même des aspects très positifs : Goscinny se lâche avec ses formules et dialogues comiques, sans oublier de fines allusions comme celle où Perclus dit à Langélus "Rome va te sonner les cloches", référence à l'angélus des campagnes d'autrefois et aux cloches de Pâques qui partaient de Rome. De son côté, Uderzo est irréprochable, avec la gueule très drôle du centurion Langélus, le personnage d'Aplusbégalix, les attractions foraines, et plein de petits détails comiques qu'il exploite habilement, tel le Gaulois qui se prend pour Napoléon chez le druide Amnésix. Et puis, après Cléopâtre, il continue de dessiner de jolis personnages féminins, avec Boufiltre.

Bref, un album pour moi en demi-teinte, au contenu mitigé.

29 11 2010
   

Le premier épisode à se passer intégralement dans le village gaulois.
Assurément l'un des plus drôles. Goscinny y atteind des sommets en matière de jeux de mots.
Le scénario n'est pas le fort de cet épisode, qui développe néanmoins plusieurs thèmes comme la collaboration.
Pour une fois, nos héros semblent subir l'histoire. Pire, Obelix en est l'élément perturbateur. L'absence de potion, fait assez rare dans la série, y est pour beaucoup.
On regrettera que le village ne vive pas plus autour de nos amis.
Uderzo fait forcément moins bien que dans le Tome 6, mais ses dessins demeurent superbes.

27 3 2010
   

Peut-être le "Asterix" qui m'a le plus marqué, du fait de son scénario complètement déjanté.

Combien de fois j'ai lu cet album, remplit de scène à mourir de rire (les druides fous et leurs potions, la chouette qui s'amourache de l'espion romain, les coups de menhirs, le combat entre les deux chefs). Cet album est truffé de mille gags dont je prends toujours autant de plaisir à lire et à relire. Peut-être est-ce l'Astérix le plus "divertissant" (dans le "mauvais" sens du terme, comme un Largo Winch par exemple), avec un scénario un peu trop grand-guignolesque voire même bateau, n'empêche que moi j'aime, et il restera toujours dans ma tête et dans mon cœur l'Astérix que je préférais quand j'étais petit.
Au niveau du dessin, c'est comme d'habitude vraiment bien réalisé, comme tous les albums d'Uderzo.

À lire

11 2 2010
   

Le combat des chefs est la septième aventure de nos amis les gaulois. L'album a été dessiné par Uderzo et scénarisé par Goscinny.

Je n'ai pas encore lu tous les albums d'Astérix scénarisés par Goscinny mais je trouve celui-ci vraiment excellent.

Avec beaucoup de jeux de mots, l'humour est présent à toutes les pages. Ceci est réalisé avec tellement de subtilité que j'ai adoré. J'ai, pour ma part, beaucoup rigolé en le lisant.

Le seul point négatif que l'on peut reprocher à cet album est un manque d'action. Toute l'histoire se déroule au village des irréductibles gaulois et Astérix ne tient pas un rôle important. C'est finalement Obélix qui influence le plus l'histoire.

Pour tous les fans de la série, un album à posséder rapidement. Merci à Uderzo et à Goscinny pour cet album proche de la perfection.

29 12 2009
   

Voici le premier Asterix que j'ai lu, et j'ai ri pendant toute la lecture! Le scénario est déjanté, les dessins très jolis (les couleurs ont légèrement vieilli), bref, j'ai adoré!

Il y a de nombreux clins d'œil , notamment grâce à la case de la fête foraine (on y voit le Marsupilami!). Le village de Serum m'a fait rire, avec cette histoire d'aqueduc qui ne sert à rien. Les druides fous qui font des potions est une scène culte! Le garde romain qui vole, le hibou amoureux d'une souche d'arbre, ah! que de moment mémorables!

Par contre, le fait que le chef du village gagne le combat sans potion magique, quand on lui dit que le druide est revenu à lui, est un tantinet idiot, mais cela est étouffé par le reste, qui est génial!

A lire et à acheter!

30 1 2009
   

La série des chefs-d'oeuvre continue. L'humour de Goscinny fait mouche à tous coups. Le dessin d'Uderzo, excellent. Et le scénario est particulièrement bon car le village est cette fois réellement en danger avec le druide qui a perdu la mémoire, donc, la recette de la potion magique aussi.
Pour la 1ere fois, nos Gaulois ont affaire avec le camp de Babaorum et un très bon centurion gueulard nommé Langélus. Jusqu'ici, ça a toujours été Petibonum qui s'y collait. Mais ça ne change pas grand chose, ils se prennent une pâtée quand même.
Cette aventure met en exergue l'énorme mauvaise foi d'Obélix : hilarant. C'est vraiment le pilier de la série notre "bas de poitrine".
Un truc sympa dans cet album, c'est d'avoir un aperçu d' un village gallo-romain façon Goscinny. Les collabos ont leurs ancêtres.
Côté personnages, Agecanonix aparait pour la 2ème fois, en fin d'album, toujours pas nommé. Il se rend chez le druide Amnésix dont les patients de sa salle d'attente ont été repris dans le dessin animé "les 12 travaux d'Astérix".
On fait surtout la connaissance de Bonemine sans qu'elle soit nommée non plus. Elle changera un peu physiquement et beaucoup en caractère puisqu'ici elle est tout au service de son chef de mari. Il faut dire que ce dernier est encore un chef méritant et confirmé puisqu'il battra le champion des Romains sur le ring, et sans potion magique s'il vous plait!
A noter un petit clin d'oeil au marsupilami dans la scène de la fête foraine.

1 10 2007
   

Depuis le premier album, le village n'avait plus servi de cadre pour une aventure entière. C'est chose faite avec ce septième tome qui met en avant deux habitants du village, à savoir Abraracourcix et Panoramix (dans des rôles à contre-emploi), et dans une moindre mesure Obélix (qui est responsable des événements).

Après avoir reçu un menhir sur la tête, le druide perd la mémoire. Il ne se souvient donc plus de la recette de la potion magique. Cela tombe mal, car le chef d'un autre village gaulois lance un défi à Abraracourcix.

L'album laisse tout de même planer une atmosphère de détente et non d'angoisse. Une des plus célèbres scènes (si célèbre qu'elle sera reprise dans le film : le coup du menhir) est celle des marmites qui explosent (tant qu'il y a des marmites, il y a de l'espoir) et du test de la potion sur un légionnaire.

Le scénario de Goscinny est donc original, certes, mais aussi excellent. Le dessin d'Uderzo est lui toujours aussi bon. A noter que Abraracourcix gagne son premier combat sans avoir bu de potion magique

27 5 2007
   

Je n’aime pas trop cet album, à cause de la situation proposée. Panoramix perd la tête et devient amnésique suite au lancer de menhir signé Obélix. Cette histoire a d’ailleurs été reprise dans le dessin animé Astérix et le coup du menhir. Je trouve que les auteurs ridiculisent un peu trop le personnage de Panoramix et que cela ne convient pas à la série.
On notera cependant quelques bonnes trouvailles, notamment dans l’utilisation du comique de mot, où les auteurs excellent, jouant sur les allitérations, les références littéraires comme celle faite à « Autant en emporte le vent ».
Le final est intéressant puisqu’il propose un anachronisme avec la fête foraine et ses "montagnes slaves". On appréciera la référence au journal Pilote et au Marsupilami présent sur la foire du pavois (référence à la foire du trône).
Donc si les jeux de mots, les anachronismes sont toujours aussi savoureux, on regrettera un scénario approximatif et des situations peu crédibles.

27 5 2006
   

Un tome sympa...

Panoramix, après un coup de menhir, devient amnésique et fou. D'où différents problèmes engendrés pour nos Gaulois, qui n'ont plus de potion magique.
A partir de là, on tombe dans un délire de Goscinny : des gags assez drôles grâce aux différentes potions créées par Panoramix fou (un peu répétitif tout de même), et quelques situations rigolotes.
Mais je trouve que l'idée du combat des chefs n'est pas assez exploitée : dommage !
Le dessin est toujours aussi sympa : le style rond et clair d'Uderzo illustre vraiment très bien les aventures du petit Gaulois. En revanche, l'encrage n'est pas toujours des plus réussis.

Au final, un album assez réussi que l'on préférera au DA qu'il a inspiré.

19 2 2004
   

Moui, un peu pareil : je n'ai jamais accroché réellement à cet album.
Rien à redire du côté des dessins, je passe donc rapidement sur ce point.

Mais je ne sais pas, même si il y a de bons moments, il faut bien le dire, l'histoire ne me captive pas tant que ça, ça m'ennuie un peu en fait... Pourtant il y a des bonnes scènes, genre celle avec les deux druides complètement dingues, mais bon...
Disons que je le relirai juste 2 fois par an, alors que je relis les autres 5 fois :D
Non sérieusement, il fait partie de ceux que j'aime le moins, ça ne s'explique pas, puisque certains le considère comme l'un des meilleurs albums de la série...

30 10 2002
   

Je vais surement faire grincer des dents mais je n'ai pas énormement accroché à ce tome . En fait le fait de le mettre après le tour de Gaule et Cleopâtre n'a pas contribué à que je l'adore, en effet ces 2 tomes font partis de mes 5 tomes préférés . Les dessins ont trouvés leut tournure définitive, que de changement par rapport au premier tome et tant mieux . Je n'ai déja pas beaucoup aimé le D-A tres preche de cette BD donc c'est tout à fait logique que je n'accroche pas, je me lasse pas mal de l'histoire qui n'est pas innovante à mon gout .

31 8 2002
   

ahhh, le fameux combat des chefs! un déluge de délire et de folie à peine contenue! à croire que les potions des druides sont faites de produits illicites et hallucinogènes!
cet album a bercé mon enfance et je vous l'avoue je n'en suis pas sortie sans séquelles... lu et relu au moins 260 fois!
goscinny s'épanouit dans un scénario rocambolesque et pittoresque, illustré avec verve par notre ami uderzo. on peut dire que cette fameuse et productive collaboration nous a tous envoûté.
tout est bon, l'humour mais aussi la morale de l'histoire.
j'ai adoré le romain testeur de potion...
il faut impérativement avoir cet album dans sa bibliothèque car c'est une belle part à la rigolade!

26 7 2002
   

Que dire ?

C'est sûrement l'un des meilleurs albums d'Astérix et ce n'est pas peut dire !
Une fois de plus , Goscinny nous a concocté un scénario superbe.

Sûrement moins recherchés ( enin à mon sens ) que ceux de l'autre grand stars des scénaristes de l'époque, Greg, Goscinny n'en a pas moins une plus grande facilité pour faire communiquer aux lecteurs le comique et le calembour.

Son humour, toujours très fin, est superbement servi par un Uderzo irréprochable, qui est tout bêtement un superbe, et certainement un des meilleurs dessinateurs humoristiques. Quel dommage qu'il ait souhaité se mettre à scénariser !!! :/

Le principe de base des histoires d'Astérix est toujours très simple. Il n'ya pas d'idée absolument génial mais e qui a fait de Goscinny l'un des meilleurs scénaristes de l'histoire de la bd, c'est sa capacité à faire créer des endroits familiers et de marier à merveille l'humour et l'action.

Dans cet album, on en a l'illustration la plus parfaite entre le postulat de base, Panoramix qui est devenu complétement toqué, et les gags et catastrophes qu'il va engendrer !

Evidemment je vous le conseille comme tous les astérix scénarisés par René.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00