46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 15 : La Zizanie
 

Asterix, tome 15 : La Zizanie

 
 

Résumé

Asterix, tome 15 : La ZizanieAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 15 : La Zizanie, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 15 : La ZizanieUn bon tome, après un Chaudron assez decevant.

On est habitué aux crises de colères des gaulois, mais là c'est grandiose, entre coup de gueules et coup de poisson tout le monde y aura droit .

Les dessins sont beaux, on peut tout de même deplorer le manque de contrastes et les couleurs des uniformes des romains.

Goscinny nous sort un très beau et bon scénario très original.

Ce tome m'a beaucoup plu mais le fait d'avoir des ancêtres aussi naifs me fait un peu peur.


Chronique rédigée par Asceltis le 09/10/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 140 (98,59 %)
  • 1 (0,70 %)
  • 1 (0,70 %)
  • Total : 142 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 6,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Avril 1970

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 15 : La Zizanie, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 10 2013
   

Dans cet album, il n'y a pas de vraie histoire, pas de voyage en lointaine contrée, Goscinny aborde un sujet grave : la calomnie, le mensonge, le soupçon ; le scénario joue sur les sentiments en observant les étapes dans la pratique des rumeurs et des ragots qui se colportent, comme aujourd'hui dans notre société moderne ; c'est un parallèle effrayant, car ici, ça va bien plus loin que de simples bagarres de poissons pourris. Le pourvoyeur de cette ambiance délétère qui ruine le village gaulois est Tullius Detritus qui est probablement l'un des personnages les plus antipathiques de toute la série, sensation accentuée par un physique sournois et perfide. Le village se laisse embobiner par ses mensonges, dissimulations et fourberies, isolant Astérix qui va faire l'objet de toutes les médisances, mais à la fin, c'est lui qui rétablit la situation en donnant une bonne leçon à ses amis. Par contraste avec ces troubles, Uderzo ouvre l'album avec une belle première case illustrant la sérénité et la joie des Gaulois vaquant à leurs occupations quotidiennes.

Côté dessin, rien à dire, Uderzo est toujours au top ; il reprend ses bulles personnalisées comme dans Le Chaudron, avec ici la couleur verte qui type la colère des personnages. Je note aussi une belle image des pirates page 10, la caricature de Lino Ventura en centurion Aérobus, et surtout une splendide pleine page de la bataille du village page 42. Goscinny quant à lui, utilise encore des astuces verbales dont il a le secret ("ras le bol de ce vase!"), des moments drôles avec Brutus (et le mot référencé de César, "Toi aussi mon fils"), de bons gags avec les porteurs de pavois, aussi celui en forme de dialogue avec Bonemine, page 14 (Si des imbéciles écrivent un jour l'histoire de notre village.....). C'est d'ailleurs les femmes qui ont ici un rôle plus important que dans d'autres épisodes, avec leurs commérages.

Bref, c'est un bon album que nous avons là, même si je n'aime pas trop voir les Gaulois désunis de cette façon insidieuse.

28 7 2013
   

Après un petit creux dans la vague voilà un album qui relance l'excellence de la série. Indispensable.
Graphiquement c'est simplement magnifique, tout comme les couleurs. A noter la bonne idée de teindre en vert les bulles qui traduisent la colère et la méchanceté de ceux qui tombent sous l'influence du semeur de zizanie; et le coup de génie d'utiliser cette couleur en dégradés pour exprimer visuellement à quel point Obélix n'est pas rancunier. (page18).
Mais c'est surtout l'histoire et son traitement qui est un véritable régal. Les auteurs ont fait un excellent travail sur le personnage de détritus et sa façon de semer la discorde.
Le coup de la guerre psychologique, c'est génial ! Et les romains d'Aquarium atteignent le summum de la bêtise, un vrai régal! Et on assiste à une des plus grosses batailles de l'histoire d'Astérix ou même le camp de Laudanum, qui n'avait encore jamais été utilisé, intervient.
Tout les personnages importants du village sont maintenant créés je crois. Notamment avec la présentation des femmes. Ont connaissait déjà Bonemine et un peu Ielosubmarine. S'y ajoute la très jeune et belle femme d'Agecanonix et la petite femme de Cétautomatix. Les femmes étaient indispensables à cette histoire qui parle de ragots et de commérages...Et donc, qui s'y connait mieux que les femmes ?... Le développement de leurs personnages dans cet album n'est donc pas un hasard.
Bonemine est particulièrement aboutie dans son rôle de femme de chef qui se sent supérieure aux autres, jalouse de ses prérogatives et qui est le véritable chef de la maison.
Tout comme les batailles de poissons, les gags avec les porteurs du chef s'installent dans cet album (ça a commencé dans le tome précédent en fait). C'est bien que ces porteurs aient enfin un rôle. Ils sont présent depuis le début pourtant ils n'ont jamais eu de nom, ni même d'apparence vraiment stable. Justice leur est rendue.
Avec une belle caricature de Lino Ventura en prime.

11 1 2010
   

Encore un excellent album du petit Gaulois.

J'ai pris énormément de plaisir à la lecture de cet album (un des premiers que j'ai lu quand j'étais petit), le scénario est génial : vraiment bien écrit, tout y est bien ficelé. C'est un des albums les plus drôles de la série. Le scénario est aidé par le toujours extraordinaire trait d'Uderzo.
Un album à posséder.

4 10 2007
   

La couverture de ce 15ème album peut vous apparaître comme une immense farce, mais c’est pourtant ce qui ce passe dans cet excellent tome des aventures d’Astérix.

Détritus, homme envoyé par César, va semer la zizanie dans le village. Les gaulois vont même (pour certain) en venir à accuser Astérix d’être un traitre. Le village va même apparaître plus que jamais en danger quand Astérix, Obélix et Panoramix décident de le quitter.

Dans cet album Goscinny montre comment il est facile de monter les gens les uns contre les autres rien que grâce à des rumeurs. Il montre aussi la façon qu’on les gens de raconter les choses à leur façon (regarder Abraracourcix interpréter la venue de Détritus chez Astérix, et celle de Cétautomatix d’expliquer les cris de joie chez Astérix).

L’album donne aussi une place belle aux femmes qui relaient les ragots. Ce sont d’ailleurs elles qui lancent le fait que Astérix est un traitre et qu’il a donné la recette de la potion magique aux romains.

Malgré cela l’album regorge de touches comiques dont la sublime guerre psychologique. A noter aussi une petite apparition du vase de Soissons.

On a donc entre les mains un vrai petit chef d’œuvre.

20 1 2007
   

Cet album est un des plus mature de la série. Pour la première fois, l’ennemi des Gaulois est sournois et semeur de troubles. Il est donc très difficile à battre, même avec la potion magique. Ce Romain envoyé par César use de la psychologie pour semer la discorde dans le village. L’aspect paisible et tranquille du village semble se disloquer. Astérix est ainsi suspecté d’avoir vendu le secret de la potion aux Romains car on l'a vu ramener un vase. Cet épisode a donc pour thème le doute, la manipulation psychologique, la rumeur qui peuvent faire parfois bien plus de mal que la violence physique.
Cet album garde cependant un humour tout à fait original, jouant toujours autant sur les jeux de mots ; de même, le gag du bouclier d’Abraracourcix est un grand moment.
On notera quelques spécificités, l’acteur Lino Ventura est caricaturé en centurion Caius Aérobus ; enfin, c’est la première fois qu’apparaît la plantureuse femme du doyen Agecanonix.

4 6 2006
   

Un tome un peu particulier : pas de voyages, pas de quête particulière ici. Juste la vie au village qui va être troublée par un Romain qui manie la calomnie comme personne.
Malgré cet apparent immobilisme, il faut avouer qu'on ne s'ennuie pas une seconde face aux perfidies imaginées par Détritus (même si c'est parfois très gros !).
Je crois que la réussite de l'album vient du fait que, pour la première fois, tous les personnages (les Romains, les Gaulois, les pirates ...) sont en quelque sorte manipulés par la même personne, qui arrive à les déchirer.
Ca donne lieu à des dialogues que j'ai trouvés particulièrement réussis et drôles.
Le dessin, comme toujours, n'est pas en reste.

Bref, une valeur sûre !

30 4 2006
   

Ca faisait longtemps que je n'avais pas mis un 5 étoiles. Voila c'est chose faite. Cet album d'Astérix est mon préféré. Et paradoxalement j'ai mis trés longtemps avant de le lire. En effet plus jeune, je ne pouvais me résoudre à voir le petit village gaulois s'entre déchirer. Il est clair que mes apréhensions était stupides. Car ici Goscinny est allé beaucoup plus loin que les sempiternelles bagarres dues aux poissons avariés d'Ordralfabétix.

C'est la nature même des Francais qui est dépeinte ici. Il suffit d'un rien pour que la zizanie s'installe en un lieu. Et pour la déloger, c'est pas une mince affaire. Donc bien vu Mr Goscinny.

Ventura en centurion est excellent. Et Savancosinus le légionnaire qui use de la guerre psychologique est trés lui aussi parfait. En conclusion, un album sans faille à consommer sans aucune modération.

25 11 2005
   

Si vous aimez les engueulades et bagarres de nos amis les gaulois, cet album vont ravira. Bien que la couverture ne donne pas trop envie de l'ouvrir, cet album fait parti des très bons Astérix.

Partout où Tulliu Détritus passe, la bonne humeur trépasse. C'est parce que c'est un redoutable semeur de zizanie, que César décide d'envoyer cet ex-prisonnier romain faire un tour dans le village gaulois. Les effets de sa visite vont avoir de rapides conséquences et l'amitié entre gaulois va s'efriter.

Un album drôle (j'adore la tête d'Obélix quand il part en boudant et en disant "Avé Astérix"), avec, aux dessins, un Uderzo au sommet de son art. Un album qui rend honneur à cete série culte.

19 2 2004
   

L'est sympa, celui-là aussi !
L'histoire est pour le moins captivante, et c'est intéressant (même si on se doute de la fin) de voir comment va faire le village pour préserver malgré tout son unité, car les choses ont quand même l'air d'être bien mal parties... Detritus est ignoble, sa fourberie se lit sur son visage, mais c'est un personnage qui porte l'album.

Encore une fois, heureusement que le rusé Astérix et le sage Panoramix sont là pour stopper les villageois qui sont bien crédules, il faut l'avouer...
Certes, les gaulois sont très naïfs, mais après tout, on l'est tous un peu finalement.
Cet album est vraiment bien, à lire !

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00