45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 2 : La serpe d'Or
 

Asterix, tome 2 : La serpe d'Or

 
 

Résumé

Asterix, tome 2 : La serpe d'OrAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 2 : La serpe d'Or, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 2 : La serpe d'OrCe second tome des aventures d'Asterix le petit gaulois fait apparaitre au premier plan Obélix.

En effet, ce dernier a une plus grande part dans cette histoire que dans le premier tome, Goscinny solidifiant ainsi la grande amitié des deux héros. La personnalité des personnages se développe afin d'instaurer une sorte de stabilité que l'on retrouvera dans les prochains épisodes de la série.
L'humour, toujours aussi fort, passe bien sûr au premier plan, transformant l'aventure des héros en un prétexte pour s'amuser. Et ça fonctionne ! Que c'est drôle !

Les dessins, quant à eux, se sont beaucoup améliorés. Les personnages ont évolués, et s'affinent sous le trait rond d'Uderzo pour se rapprocher de ceux que l'on connait maintenant. Les couleurs, qui elles n'évolueront pratiquement pas au fil des tomes, collent parfaitement à ce type de récit, drôle et distrayant.

Cette histoire marque le début des aventures d'Astérix dans le monde alors qu'ils quittent pour la première fois leur petit village ! A lire !


Chronique rédigée par Piehr le 25/05/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,45 9,45 9,45
Acheter d'occasion : 2,43
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.81
Dépôt légal : Juillet 1962

Avis des lecteurs

16 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 2 : La serpe d'Or, lui attribuant une note moyenne de 3,81/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Agecanonix :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de AgecanonixReflet de l'avatar de Agecanonix
22 9 2013
   

Après Astérix le Gaulois tiré à 6000 exemplaires, ce second album sera tiré à 20 000, le succès s'installe et rejaillit sur le journal Pilote qui publie la série. Pourtant, on est encore loin de la perfection, le ton est encore naïf, les personnages sont encore loin d'avoir leurs silhouettes définitives (surtout Assurancetourix et Abraracourcix), tout n'est pas encore calibré, Goscinny essaie des trucs timidement, ses petites astuces commencent doucement à se mettre en place (les 24 h de Suindinum, l'aqueduc romain qui encombre le paysage, l'air vicié de Lutèce et ses "amphorisages", la voie romaine VII, les aubergistes arvernes et massiliens qui annoncent de futurs personnages....). Il y a encore des détails à peaufiner, comme les uniformes de légionnaires, ou pire, le banquet final qui n'est pas encore montré en entier.
D'autre part, on peut déceler un essai des auteurs avec le gag récurrent des brigands de la forêt qui sera ensuite remplacé à vie par celui des pirates.

Une chose est bien établie, c'est le rôle de comparse d'Obélix qui fonctionne très bien avec Astérix, ils connaissent même leur première dispute ("Môssieu Astérix sait tout...). Le prétexte de départ pour le premier voyage des héros hors du village, est rapide, c'est l'occasion de voir (assez peu) Lutèce, d'éventer un trafic de serpes et d'y découvrir un parent d'Obélix, son cousin Amérix qui est un peu sacrifié, car apparu vers la fin ; Goscinny aurait pu le faire revenir avec tous les autres invités dans Astérix en Corse.

De son côté, Uderzo prend plus d'assurance dans son trait, inaugure ses premières caricatures, notamment celle de Charles Laughton en préfet Gracchus Pleindastus, mais se trompe dans ses planches en adoptant le format strip dès la page 36, ce qui n'est pas bien grave. On peut donc dire que cet album est meilleur que le précédent, mais il y a encore du boulot.

15 11 2012
   

Pour ce second tome, les dessins s'améliorent mais sont encore loins de leur apogée, l'histoire est sympa sans plus et l'ensemble manque cruellement d'humour (qui fera par la suite toute la saveur de la série...). Heureusement le capital sympathie des personnages fonctionne déjà mais le meilleur reste à venir...

27 12 2011
   

La serpe d'Or est le deuxième album des aventures d' Astérix, mais le premier où le personnage voyage. Graphiquement, il y a déjà une nette évolution par rapport au tome 1. Le trait n'est pas encore définitif, les personnages évolueront encore, mais déjà Uderzo maîtrise mieux leurs caractéristiques. Le personnage d'Obélix, de simple figurant dans Le Gaulois, prend le rôle qui sera le sien sur toute la série: le fidèle compagnon, un peu soupe au lait, bagarreur et bon vivant.
Je relis toujours avec un plaisir certain cette aventure. Ce n'est pas le meilleur album de la série, mais avec ses couleurs un peu ancienne, il ravive les souvenirs de mon enfance.
C'est donc un très bon moment de lecture, que je conseille vivement.

4 11 2010
   

Pour ce second tome Astérix s'en va a Lutece acheter une serpe pour Panoramix et cette fois ci l'aventure, il va la partager non pas avec le druide mais Obélix. Commence alors le périple de 2 futurs inséparables...

Les traits progressent, le druide semble trouver son visage définitif, Obélix a pris de l'embonpoint et Abraracourcix a pris du poids car cette fois ci les gaulois qui le portent se servent de leur 2 mains...seul Assuranceturix n'a pas encore été modifié...
Les décors de Lutèce sont agréables et l'humour se trouve surtout dans les caricatures ou les arrières plans.
Une histoire de trafiquant de serpes plaisante a lire mais pour ma part moins drole que le premier tome par contre niveau graphisme cela devient plus agréable a l'oeil...

15 5 2009
   

Après un premier tome qui a eu son petit succès, Uderzo et Goscinny se lachent un peu plus. Le héros Astérix a besoin d'un alter-égo, d'un comparse, d'un sganarelle pour lui donner la réplique. Ce sera Obélix, par accident peut-être, car le pretexte est un peu léger : Amerix, le célèbre fabricant de serpes d'or, est son cousin. D'un côté, je trouve qu'il y a un double clin d'oeil : les deux provinciaux montent à Lutèce pour y chercher gloire et fortune, comme autrefois on partait pour ... l'Amérique ? Et qui sont ces deux provinciaux, si ce ne sont nos deux auteurs ? Par contre, pour autant que je sache, les druides fondaient eux-mêmes leur serpes au cours de rituels très compliqués, mais c'est pas grave.

Le dessin commence a être fichtrement bon, surtout comparé au tome précédent. Et on voit bien que le scénario est en pleine recherche de bases solides, surtout comparé aux suivants. Il y a des essais qui ne donneront pas suite, des détails qu'on oubliera. Deux exemples : dans la première case, Astérix rentre de la chasse au sanglier, et un paysan Gaulois est en train de labourer son champ ... à l'entrée même du village ! C'est un peu désordre. Au loin on aperçoit une taverne "Au vin Gaulois", qui disparaîtra purement et simplement par la suite. Curieux, quand même. Et puis il y aussi les petits jeux de mots discrets, les détails savoureux que l'on découvrira au bout de la énième lecture, comme les amphores consignées à l'auberge "du joyeux arverne". Le mythe est en marche.

Au total, une histoire sympa, une intrigue bien menée, une chute pas si prévisible que ça. Un humour qui se lâche de plus en plus, des jeux de mots, de l'à peu près qui fait rire et sourire. Le succès d'Astérix part de là, le public va aimer, et va en redemander. Le dessin est rond, facile à lire, on comprend tout, c'est du bonheur. Malheureusement les couleurs souffrent des défauts de l'époque, certaines vignettes sont inexplicablement rabotées, il y a donc des imperfections d'édition, et c'est dommage. Mais il y a l'ambiance, les personnages, et le ton inimitable de Goscinny qui va perdurer jusqu'à "Asterix chez les Belges". Après c'est du caca, mais c'est une opinion personnelle, et ce n'est pas l'objet de cette critique.

Je crois que tout bon passionné de BD a sa collection d'Asterix, et qu'il est inutile de conseiller d'acheter celui-là plutôt qu'un autre. Disons qu'il est révélateur de l'orientation que prennent les auteurs, et qu'il est intéressant à plus d'un titre. Lisez-le, relisez-le, comme les autres.

menfin :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
8 2 2009
   

Avec cette première aventure hors du village et des camps romains environnants, cet album commence à prendre de la hauteur dans une série qui compte beaucoup de sommets. Le dessin, et en particulier les couleurs, se sont encore améliorés, le scénario est bien mené, l’humour et les stéréotypes nationaux sont au rendez-vous – Obélix, personnage secondaire dans le premier tome, devient ici un personnage incontournable. Déjà, on retrouve dans « La serpe d’or » le côté copain comme cochon qui lie Astérix et son gros ami. A noter, quelques répliques savoureuses et l’intervention délirante de l’ivrogne, dans la prison de Lutèce (« Vive, hips, Vergogétrecix ! »). Bref, j’ai toujours aimé cet album, même s’il ne figure pas parmi mes préférés.

22 12 2008
   

Le petit monde d'Astérix se paufine encore un peu plus avec ce 2ème tome.
1ere remise par Panoramix, de la gourde de potion magique à Astérix. ça sera ensuite un rituel. Tout comme Assurancetourix qui finit attaché pendant le banquet, pour la 1ere fois ici aussi.
L'adoration que voue Obélix aux sangliers (rôtis) apparait ici clairement.
Côté dessin, Uderzo n'a pas encore atteint la maitrise qu'on lui connait mais c'est du très bon niveau. C'est de voir des personnages bien connus sous leurs premières ébauches qui parait bizarre. Comme Obélix, Assurancetourix n'est pas encore bien finalisé, (Il commence à peine à vaguement "se" ressembler à la dernière page).
Celui dont l'aspect est quasi définitif c'est le druide, avec Astérix. Le chef aussi est pratiquement trouvé, seuls ses vêtements vont encore varier.
Cet album marque aussi une nette amélioration de la colorisation par rapport au tome 1, heureusement! mais ça va encore progresser.
Va encore progresser aussi : l'humour caractéristique de Goscinny qui s'affirme déjà plus que dans Astérix le Gaulois. Apparaissent les références au monde moderne, les 1eres disputes des 2 héros avec leurs "Môssieu Astérix...", la 1ere caricature aussi (Raimu).
Mais malgré l'âge de l'album, et ses petits défauts de début de série, ça reste un vrai régal à relire!

1 10 2007
   

Maintenant que les personnages sont en place, Goscinny peut enfin passer à la vitesse supérieure. Notre héros peut enfin quitter son village. Cette fois ci, il se rend à Lutèce (Paris). Goscinny y décrit la vie très stressante de la capitale (agitation, bruit, embouteillage).

Dans ce deuxième album, Obélix devient enfin un personnage important car il accompagne notre héros. De nombreuses scènes comiques jalonnent l'album comme la scène dans le futur bois de Boulogne où le gag récurent du prisonnier ivre.

Le dessin d'Uderzo s'améliore par rapport au premier album. Obélix ressemble déjà plus à celui qu'on connaît. L'album est un peu plus court que le précédent (42 pages contre 44), mais le scénario est déjà bien meilleur. la série commence donc à prendre son envol avec ce deuxième tome.

Twano :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
12 4 2007
   

Un bon album. pas le meilleur, mais on a là une vraie histoire, avec un premier long périple comme il y en aura beaucoup ensuite. C'est Lutèce qui est cette fois la destination des 2 héros. le dessin est encore à ses débuts, il y a même carrément un changement de format des strips en cours d'album (!)
A recommander.

30 12 2006
   

On n'est pas encore à l'apogée de la série, mais ça se précise déjà par rapport au tome 1.
L'histoire change de décor, du village à Lutèce, de la forêt aux routes incertaines, et ça donne de la vie au récit.
Obélix et Astérix commencent à trouver leur personnalité, et affirment de plus en plus leur complémentarité, et leur humour concordant.
Les effets de la potion magique sur les tiers amènent aussi leur lot de variété, et l'intrigue, même basique, contribue à porter le récit, mais un peu comme un prétexte, encore.
Oui, le scénario de ce tome n'est pas encore poussé à l'extrême, les auteurs n'osent pas tout à fait (même si on découvre déjà des caricatures) libérer totalement leur plume, se porter sur l'absurde et nous dépeindre avec justesse la nature humaine, avec ses contradictions.
Ca manque encore de comique de situation, de dialogues déjantés, et d'exploitation d'inspirations venues du XXe siècle.
On est sur la voie (romaine) et on construit une série culte.
Ca va venir, sévère !

2 4 2006
   

Très bon album.
Les personnages comencent à avoir le caractère qui va faire leur charme : Astérix est malicieux et un brin insolent, tandis qu'Obélix est un "gros" naif un peu râleur sur les bords.
L'histoire est sympa et donne lieu à une description croustillante de Lutèce.
Les gags sont nombreux et font mouche à chaque fois. Un tas de petits détails à repérer dans les cases, bref ... c'est du bon !
Le dessin est encore un peu en retrait, même si on commence à s'approcher du style actuel d'Uderzo.
Bonne lecture !

19 2 2004
   

Un très bon album !
Déjà, comparé au premier tome, les dessins sont bien plus jolis ; certes, ce n'est pas encore le top, loin s'en faut, mais on note une certaine amélioration.
Et puis, côté histoire, l'humour est au rendez-vous, et l'histoire est assez entraînante....
En plus, Obélix est plus présent dans son rôle de compagnon que dans le premier tome, et on commence à prendre ici la mesure de leur amitié...
Un très bon album...

21 11 2002
   

le premier grand moment de la série !!!
plus que le premier tome, qui posait surtout le décor, on entre là dans un festival de calembour made in goscinny ! Le trait d'Uderzo commence à devenir celui qui a fait de lui l'un des plus célébres dessinateurs style humoristique !


Goscinny commence là une série d'histoire plus épatante les unes que les autres !

Les délires et les grosses bou(a)ffes sont bien sûr au RDv !
On peut dire qu'il ya plusieurs niveau de lecture pour Asterix: moi je dirai simplement qu'il ya surtout un niveau de satisfaction: excellent !!

A posseder comme bien d'autres !

9 10 2002
   

Si le tome 1 était assez moyen la suite est beaucoup plus élogieuse ! Goscinny commence à intsaller son humour et a batir un scénario beaucoup plus fourni, Uderzo continu dans son style et on ne peut pas encore parler d'évolution nette !

Goscinny est très certainement l'un des auteurs de BD le plus connu, c'est par son humour, ses jeux de mots, sa capacité de rendre une BD pour tout âge qui a su s'éduire les lecteurs ! Nous voilà plonger dans une histoire, une vraie, contrairement au tome 1 ! "La serpe d'or" est très certainement l'un des meilleurs tomes de la série scénaristiquement. Les deux gaulois : Astérix et Obélix viennent en aide à leur druide : Panoramix a qui il semble lui arriver quelques histoire : cela va les mener jusque Lutéce, les fabuleux voyage à travers la Gaule, voir même du monde ne font que commencer !

Les dessins d'Uderzo sont toujours aussi moyens : même s'il nous montre un style bien à lui ça manque encore de régularité et de mâturité. Par contre les deux personnages principaux sont parfaitement tenus en main. Les décors sont un peu simplistes mais on voit qu'il y a un travail de recherche, un désir de paraître le plus crédible possible. Mais le gros problème est toujours les couleurs fades !

4 10 2002
   

Après un premier tome qui après maintes lectures ne me passionne vraiment pas, ce tome je l'ai adoré . Une histoire magnifique, des déssins pas encore tel qu'on les connait mais déja mieux que dans le premier . L'arrivée d'Obelix avec un role à sa mesure...etc Je trouve le scénario très bon et le fait de mettre les romains dans des rôles de trafiquants est tout bonnement génial .
UN ALBUM A POSSEDER !!!!!!

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 2.96
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.50
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 4 3.75