46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 10 : Astérix Légionnaire
 

Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire

 
 

Résumé

Asterix, tome 10 : Astérix LégionnaireAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 10 : Astérix LégionnaireUn tome sublime, les dessins sont magnifiques surtout Falbala.

L'histoire est fort agréable sans temps mort, l'humour est archi présent, que du bonheur.
Nos gaulois au service de l'ennemi n'en font qu'à leur tête et entrainent les autres légionnaires de leur corps d'armée à se rebeller pour de la meilleur nourriture ...etc, Génial.

Ce tome est pour moi l'un ou le meilleur de la série, c'était les années où le génie de l'auteur et du dessinateur étaient au sommet.

UN TOME A POSSEDER ABSOLUMENT.


Chronique rédigée par Asceltis le 07/10/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 140 (98,59 %)
  • 1 (0,70 %)
  • 1 (0,70 %)
  • Total : 142 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 5,89
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.59
Dépôt légal : Juillet 1967

Avis des lecteurs

16 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire, lui attribuant une note moyenne de 4,59/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 9 2013
   

Tout d'abord, une petite précision historique: si César affronte le parti des Pompéiens (Pompée ayant déja été assassiné en Egypte) à Thapsus comme on l'apprend ici, il ne peut pas avoir comme ennemi Scipion ; on connaît 2 Scipion : celui qu'on surnommait l'Africain, qui a vécu entre 235 et 123 av.J.C. et qui est connu surtout pour avoir vaincu Hannibal à Zama. Le second Scipion est surnommé le Second Africain ou le Numantin, mort en 129 av.J.C., il ne peut donc pas avoir affronté César en 45 av.J.C.

Mis à part cette petite erreur qu'on pardonnera à Goscinny, cet album reste très bon, en décrivant les affres militaires de nos héros. Goscinny imagine ce scénario qui lui sert évidemment à caricaturer l'armée et le service militaire, qui semble être une école de paresse (voir les bureaux du Q.G. de la légion de Condate où les types jouent aux cartes ou se coupent les ongles). La première partie se déroule à Condate dans le Q.G. de la légion, la seconde partie se déroule en Afrique, les idées de Goscinny sont toujours aussi savoureuses, avec de nombreux gags : les recrues qui sont un microcosme des peuples du monde antique (1 Goth, 1 Grec, 1 Egyptien, 1 Breton, 1 Belge) constituant une palette de personnages rigolos, comme le sont aussi malgré eux les 2 centurions instructeurs Hotelterminus et Belinconus. Il y a aussi l'entraîenement, l'interprète, les scènes avec le cuisinier, les légionnaires-graveurs, l'allusion au savon de Massilia, et l'emploi fourni de formules latines (que Goscinny puisait dans les pages roses du petit Larousse) comme "cogito ergo sum" ou "Timeo danaos et dona ferentes".

Uderzo étant doué pour dessiner de très belles filles, on a droit à la première apparition de Falbala, dès la page 1 ; ce personnage qui pourtant n'apparaît que très peu dans la collection d'albums, a curieusement marqué les esprits. A la dernière page, Uderzo réussit une belle image du couple Falbala-Tragicomix (ce dernier ayant une ressemblance avec Jean Marais jeune). On notera aussi le gag du radeau de la Méduse page 35 avec l'épisode des pirates, et un beau plan d'ensemble du camp romain page 36, qui prouve la grande aisance graphique d'Uderzo.

Cet album est donc très bon, mais ne se hisse pas tout à fait sur le podium des 5 ou 6 meilleurs albums de la série.

6 7 2013
   

Un classique de la série mais que je ne qualifierais pas de chef-d'oeuvre, simplement à cause du fait que la trame générale utilise le même principe qu'Astérix gladiateur : nos deux héros s'enrôlent dans une institution romaine pour secourir un ami et font tourner en bourrique leurs instructeurs.
Cela dit, c'est toujours une excellente BD à l'humour souvent imité, jamais égalé, de Goscinny. Le dessin d'Uderzo est parfait. On peut dire qu'il est maintenant aboutit. Le trait est un peu plus épuré, plus fin, il ne changera quasiment plus. Il n'y a peut-être qu'Obélix qui est encore un peu courtaud. Dans quelques albums il sera bien plus grand (et gros).
Personnellement j'ai un faible pour la période précédente, avec un trait plus gras, des décors plus fournis et Obélix, justement, plus petit.
La particularité de cet album, et ce qui fait son charme, c'est de montrer Obélix tombant amoureux, son extrême timidité et sa jalousie. Mais c'est aussi un des rares à faire une allusion à des faits historiques : après la reddition de Vercingétorix dans le 1er tome on cite ici l'affrontement entre César et Scipion dans l'actuelle Tunisie.
Côté personnages, C'est ici qu'apparait Falbala, la 1ere femme du village avec qui on fait connaissance ! Pneumatix le facteur revient une seconde fois et la vigie black du bateau pirate prend enfin corps (jusqu'ici on ne faisait qu'entendre sa voix et sa tête n'était apparue que fugacement dans "les Bretons").
C'est aussi la première caricature de Pierre Tchernia, qui travaillera sur les dessins animés d'Astérix comme "les 12 travaux"par exemple. D'ailleurs il semble bien que "la maison qui rend fou" du D.A. est inspirée du "quartier général de la légion" de cet album.

FOLMOUSTACHE93 :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
15 5 2011
   

Plutot que de simplement affirmer : C'EST LE MEILLEUR ! J'ai eu envie de tenter d'expliquer pourquoi ENCORE AUJOURD'HUI , plus de 43 ans aprés , c'est encore le cas ! sacré sinécure ! ... bien sur il y a l'aspect nostalgique pour une certaine génération ... mais pour les jeunes ? ...
Dés lors , plutot que de remettre en cause la banalité du sujet ( aller chercher le rival dont celle qu'on aime est amoureuse ....) qui a plus de 43 ans ( le sujet , pas le rival ) constatons que la grande force de l'album est d'avoir fait acceder à l'universalité certains sentiments , situations , répliques . La longue intro ne fait que renforcer cet aspect . Goscinny pouvait se permettre ce tour de force d'insister sur ces forts sentiments parce que ça touchait obélix , cette masse imposante terrible pour l'ennemi mais tellement attachant et populaire pour le lecteur . pourtant la demoiselle n'a rien fait d'etre particulier ... mais notre perso préféré en étant touché , c'est tout l'album qui en est affecté , influencé .... alors , mis dans la confidence , tout le reste sonne juste et on s'en délecte ... ensemble , on met le souque chez les romains avec. jubilation , on de fait des amis avec qui on délire de blagues potaches et on récupére notre tragico , qui n'a certes aucune personnalité ni charisme , mais comme il a fait naître chez nous certaines émotions et une loyauté sentimentale ,. ben c'est sympa quand meme ....
En version grande collec' qui frise la perfection , je me suis surpris a decouvrir des repliques fines qui m'avaient échappées plus jeune .... comme le coup du cogito ergo sum ... tu t'en souviens du mot de passe , toi ? ... oh , tu sais , toi tu penses , moi je suis ! ....
trop fort ! Merci qui ? coinbd !!!!!
LE MEILLEUR DE LA SERIE

3 12 2010
   

Ce 10ème album perpétue la série de très très bons albums qui dure depuis le tome 4.
J'admire le mélange des peuples, avec le traducteur au milieu. Ce sont ces passages d'incompréhensions, récurrentes, que j'aime dans cet excellent épisode. Et franchement, l'égyptien est superbe hein!
C'est évidemment une caricature de l'armée, mais ce n'est pas forcément ce que je retiens de cet album.
Voir Obelix amoureux réhausse la note (forcément par Toutatis!)

14 11 2010
   

Astérix et Obélix doivent partir en Afrique pour sauver Tragicomix le fiancé de Falbala mais avant tout ils doivent entrer dans la légion et effectuer leur 3 jours...
Voici un bon album mais pour moi ce n'est pas le meilleur. L'idée est bonne d'envoyer nos 2 héros dans l'armée mais la raison est banale c'est pour cela que je n'ai pas aimé l'introduction et la fin de l'album.
Par contre les 3 jours quel régal...
Les formulaires, la visite médicale, l'habillement, les repas, les exercices etc...hilarant.
7 soldats très différents: 2 gaulois, un grec, 2 goth, un égyptien (qui se croit dans un village vacances) , un anglais et un interprète ensemble pour le pire et le meilleur.
Le repas a "l'ordinaire" est excellent, personne n'aiment la soupe sauf l'anglais (lol comme par hasard)...
Si vous avez fait l'armée, vous comprenez mieux les situations je pense et en meme temps vous rappelle des souvenirs (ou des cauchemars pour certains)...

Les pirates jouent un bon role amusant (avec le radeau de la Méduse).
Et dans cet album 2 gaulois ne participent pas au banquet final (assez rare)

Un très bon album meme si je n'aime pas l'introduction et la fin...

16 3 2010
   

Une pure merveille, un chef d'œuvre, la 8ème merveille du monde... ouh la, je m'emballe par toutatis !!! Vous l'aurez compris, j'ai adoré cet album (par principe, je ne mets jamais 5/5 à un album).

Quel plaisir de lire une bande dessinée comme celle-ci. Que ce soit au niveau du dessin ou du scénario, je n'ai rien à reprocher aux deux auteurs. Ils nous ont livré ici un travail remarquable et bougrement efficace. Certes, Uderzo a progressé par la suite mais ce qu'il nous propose dans ce 10ème tome est déjà appréciable. Goscinny est, quand à lui, au sommet de son art avec une histoire entrainante et un humour omniprésent. J'ai adoré les jeux de mots de la légion composée par Astérix, Obélix, les Goths, le Belge, le Grec et l'Egyptien. Cette petite troupe cosmopolite est hilarante et en fait voir de toutes les couleurs aux Romains. Voir Obélix amoureux apporte un peu de nouveauté à la série. Tragicomix n'apporte pas grand chose à l'histoire mais il fallait bien trouver un amoureux pour Falbala...

C'est sans conteste, une des meilleures bandes dessinées et le meilleur Astérix que j'ai lu. Il est vrai que je n'ai pas encore lu la série complète des Astérix. C'est pourquoi, une question se pose à moi : arriverais-je à lire un ou des Astérix meilleurs que celui-ci ou aurais-je du le garder pour la fin ? Au vu des commentaires des autres lecteurs, j’ai bien peur d’avoir la réponse…

17 8 2008
   

Je ne sais pas si c'est le meilleur album de la série car je dois en avoir une dizaine mais en tout cas c'est le meilleur de cette dizaine. Rien à dire, car j'ai passé un très bon moment à lire Astérix Légionnaire. Je n'ais pas le rire facile mais là les auteurs avaient fait fort ! J'ai bien rit à suivre le petit groupe de légionnaires qui n'ont font qu'a leur tète accompagné par nos 2 compères eux en purs mutins. Mais le plaisir se trouve justement dans le fait qu’ils désobéissent complètement aux ordres des 2 chefs qui eux ont beaucoup de mal à mettre au pas leurs soldats. De plus personne ne se comprend ! Avec un égyptien qui croit être dans une colonie de vacances, un Goth, un Grec, un Breton, un Belge et surtout un traducteur les quiproquos s’enchaînent et c’est une équipe de gagnant qui se créée lors de cet album. Auquel on s’attache très vite, en imaginant leurs prochaines boulettes ou blagues envers les Romains. Et c’est surtout cette partie du scénario que j’ai trouvé excellent, car sinon les phases sans le petit groupe sont un peu moins bien.

Les dessins sans être extrêmement très bon comme Uderzo nous le fera découvrir plus tard, sont tout à fait intéressant et distrayant.

Au final un scénario drôle parsemé de blagues nous faisant oublier l’ennui et le tout mener par des dessins acceptables. Un très bon album !

4 11 2007
   

Astérix Légionnaire est un des albums les plus réussis de la série et sûrement le plus abouti car on y trouve tous les ingrédients qui ont fait la gloire de cette série : les bagarres contre les romains, la rencontre avec les pirates, la vie dans le village gaulois et Idéfix hurlant de désespoir à la vue d'un arbre arraché. Par ailleurs, le dessin est très bon et les dialogues excellents avec un humour omniprésent.
Par exemple, Obélix s'exclamant : "elle est mal tenu cette forêt . . . il y a des arbres partout"
Ou encore le dialogue entre Astérix et Obélix au sujet du cadeau que ce dernier pourrait offrir à Falbala :
Astérix : "Tu ne vas pas lui offrir ça ??
Obélix : Ben quoi ? C'est le plus beau [menhir] de ma réserve !
Astérix : Mais ce n'est pas un cadeau pour une jeune fille !
Obélix : Alors quoi ? un dolmen ? un sanglier ? "
. . . etc.
Ce qui est très original, c'est que dans cet opus Obélix tombe amoureux d'une jeune femme du nom de Falbala, alors que dans les 9 albums précédents le sentiment amoureux était inexistant (ou il faut que je les relise plus attentivement).
De même, le scénario est remarquable, très bien construit et il ne laisse aucun temps mort au lecteur. Celui-ci est transporté du village gaulois à Condate (Rennes) puis à Massilia (Marseille) et enfin à Monastir (ville de Tunisie) à la recherche de Tragicomix, le fiancé de Falbala qui a été enrôlé de force dans la légion romaine.
Enfin, pour ne rien négliger, à la différence des autres albums, on peut mieux situer historiquement les événements puisqu'en effet, le scénario se déroule au moment de la guerre entre César et Pompée c'est-à-dire pendant la guerre civile que l'on date entre 49 et 45 avant J-C (après que César ait franchit le Rubicon et marché sur Rome pour ceux qui se souviennent encore de leurs cours d'histoire).
Ce dixième album de la série est donc incontournable et fait regretter encore plus Goscinny lorsque l'on sait ce que devient cette série une fois Uderzo seul au commande et d'autant plus après avoir lu "Le ciel lui tombe sur la tête".

3 10 2007
   

L’un de mes préfères.

Tout d’abord parce qu’il introduit le sentiment amoureux chez l’un des personnages Obélix. Ce qui donne lieu à un début d’album assez bon dans le village. Les répliques sont très drôles (« Et surtout ne te cogne pas aux arbres » « Elle est mal tenue cette forêt, il y’a des arbres partout » « Vous avez entendu ce qu’il a dit ce mastodonte »)

L’album revient assez vite sur l’aventure, et nos héros doivent s’engager dans la légion, direction l’Afrique du Nord. Voir nos héros jouer les légionnaires est très inhabituel (ils l’ont été un court instant dans Astérix et les Goths), mais cela fonctionne. On a d’ailleurs droit à une belle équipe de légionnaire avec le Grec, le Goth, le Belge, l’interprète, le breton, et l’égyptien (qui croit être dans un camp de vacances). D’ailleurs une des meilleures scène de ce petit groupe est celle du repas.

Goscinny développe des gag récurrents dans cet album dont le plus célèbre est celui de la politesse (« Je peux être poli avec lui), mais il y’a aussi les remarque d’Astérix affirmant qu’il est pressé.

L’album fonctionne très bien, et son rythme ne diminue pas avec l’arrivée en Afrique. Uderzo nous montre aussi qu’il est un grand dessinateur (voir le bateau des pirates en Radeau de la méduse). Voici donc un très bon album qui ne fera pas l’objet d’une bonne adaptation.

25 1 2007
   

Un des sommets de la série Astérix. Cet album est d’une très grande richesse. Pour la première fois, le sentiment amoureux est un des thèmes des aventures d'Astérix. La belle Falbala va faire chavirer le cœur d’Obélix. Malgré cela, celui-ci n’hésite pas à voler au secours de son fiancé Tragicomix enrôlé de force dans la légion romaine.
Autre nouveauté, les auteurs situent leur action dans le contexte de la bataille de Thapsus (situé en Afrique du Nord) qui opposa en 46 avant JC, Jules César à ses ennemis : les Pompéiens Caton et Scipion. La dérision est de mise, quant les légionnaires des deux camps se retrouvent incapables de se distinguer au coeur de la bataille.
Le comique de cette histoire émane surtout du fait de voir Astérix et Obélix créer un vrai désordre au sein de la section de la légion romaine qu’ils ont intégrée. On atteint le paroxysme de l’humour goscinnien grâce à la joyeuse bande cosmopolite de légionnaires (j’aime beaucoup l’Egyptien qui pense être en village-vacances et livre ses impressions dans des hiéroglyphes très imagés).
Si on ajoute à cela, une très belle évocation du tableau « le radeau de la méduse » de Théodore Géricault qui représente le nouveau naufrage des pirates de Barbe-Rouge, ainsi qu’une caricature de Jean Marais en Tragicomix ; on a sans doute affaire à un des meilleurs albums de l’âge d’or de la BD franco-belge.

2 6 2006
   

Un excellent album !

Je ne mets pas 5 car je le trouve un peu lent à démarrer. Mais une fois que c'est fait mes amis ... quelle rigolage !!!!!!
Les gags sont hilarants (le Radeau de la méduse, les trois jours etc...) , les jeux de mots sont parfaits et les personnages ... mais quels personnages !!!!!
Les pirates, les centurions, l'espion, le cuisinier, les légionnaires étrangers... on frise la perfection.
Et que dire du dessin ? il est devenu ce qu'on connait : beau, rond, léger, coloré ... un vrai plaisir pour les yeux !!!!!

Engagez-vous qu'y disaient...

3 4 2006
   

Aucune hésitation possible : on tient là l'un des meilleurs volumes d'Astérix !

D'un point de vue scénarique, les rebondissements se succèdent avec une rapidité déconcertante et l'humour, l'esprit critique sont au rendez-vous de manière systématique... tout y passe ou presque : de l'instructeur romain dépassé par les évènements aux légionnaires insoumis, Astérix et son compère n'en finisse pas de ridiculiser la grande armée de César, ce pour notre plus grand plaisir ... ! Et je ne parle même pas de cette nouvelle facette d'Obélix qui nous est démontrée ici : comme il est romantique ... certes avec quelques fautes de goût (il n'y a qu'à voir les vases qu'il improvise pour offrir ses bouquets de fleurs...), mais nul n'est parfait !

Et que dire du trait de crayon de Uderzo dont on peut apprécier ici toute la saveur ?!

Non, véritablement, s'il y a un album d'Astérix et Obélix à possèder, incontestablement pour moi ce serait celui-ci...
Avis aux amateurs ... et aux autres, déçus par les derniers volumes en date : ce n'est que du bon !!!

19 2 2004
   

Et encore un bon album !
C'est vrai que c'est bien poilant de voir Astérix & Obélix embarqués ainsi dans la légion romaine. Et leurs petits camarades sont assez marrants aussi. :D
Les personnages sont bien étudiés, et sont tous vraiment bons : les légionnaires en herbe donc, le cuisinier, l'espion, les pauvres instructeurs etc etc...
Pauvre Obélix aussi qui subit une grosse déception amoureuse...
Bref c'est un très bon album, très riche.

17 11 2002
   

Voici l'album d'Asterix que je prefères, et de loin.
Pour commencer on fait la connaissance de Falbala, jeune fille blonde, aux formes(mmhhh..)dont est epris Obélix, et de Tragicomix fiancée de Falbala enrolé de force dans l'armée romaine...

Le scénario c'est du bon, à chaque fois que je relis cet album je suis plié en 2: les 2 gaulois qui ridiculisent leur pauvre instructeur romain, et j'en passe, c'est vraiment drole.

Au niveau graphique, on est loin des premières planches non abouties.
Uderzo nous offre de belles planches, son trait est devenu assez fin, les couleurs sont biens choisies et sont en harmonie avec le dessin, j'aime beaucoup le style de dessin d'Uderzo(avis personnel).

Bref, un album hilarant qu'on se doit de posséder!

9 10 2002
   

Ce tome il est vrai est vraiment très bon !
On fait la connaissance d'un nouveau personnage dans le petit village gaulois : Falbala, c'est une jolie jeune fille, une belle blonde, aux formes avantageuses dont Obélix tombe amoureux. Celle-ci, qui a déjà un fiancé, se voit obliger de demander service à Obélix et son copain car son fiancé a été enrôlé de force dans l'armé romaine ! Pour le ramener à cette ravissante jeune fille ils sont prêt à tout, même à devenir légionnaire à leur tour !

Le scénario est vraiment du béton, c'est certain ! DE toute façon les meilleurs tomes sont généralement ceux dont les romains sont présents ! Vraiment à hurler de rire ce tome est par ses gas et son scénario génial ! L'apprentissage des deux gaulois pour devenir légionnaire est à lire absolument (et pour les fans de Trolls de Troy remarquer le parallélisme entre ce tome là et le tome 6). Bref : du grand Goscinny comme on aime !

Les dessins sont vraiments très bons et c'est avec plaisir que l'on regarde et lit cette aventure fantastique ! le dessin mais d'ailleurs en avant ce côté humoristque, il a le don de rendre le dessin marrant ! Pour les fans d'Astérix et même les nouveaux !

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00