46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 9 : Astérix et les Normands
 

Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands

 
 

Résumé

Asterix, tome 9 : Astérix et les NormandsAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 9 : Astérix et les NormandsVoici le 9e album de la série... Un tres bon album !

Goscinny m'etonnera toujours à trouver des idée aussi géniales !!
Beaucoup de choses me marquent (et me font rire) dans cet album : tout d'abord, le petit citadin qui se retrouve dans un village paumé (chez Plix !!), on voit un Goudurix assez spécial, completement déphasé par rapport à nos gaulois... il pense meme qu'Assurancetourix a du talent ! (selon lui, il ferait un malheur à l'Olympix de Lutèce...).
Ensuite, les Normands... haaa les Normands, ces gros bourrins avec leurs noms en "AF" (ce qui fait bien rire Obélix d'ailleurs...) : Grossebaf, Caraf, Cinématograf...

J'aime beaucoup Obelix dans cet album, il fait un festival (la recette des sangliers à la creme echangé avec Olaf Grossebaf !) et c'est meme lui qui va retrouver Assurancetourix (qui a dit que c'etait un bêta ??!?). Assurancetourix est bien present dans cet album pour notre plus grand plaisir, il est meme utile !!!

Coté dessins, Uderzo a bien trouvé son style et les perso ont leurs formes définitives, donc pas de surprise de ce coté la... J'aime beaucoup le design des Normand, bien bourrins, de bon gros barbares mais qui deviennent des fillettes à la fin... :)

Bref, un album reussi ! A posséder !


Chronique rédigée par dut le 01/07/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 154 (93,90 %)
  • 5 (3,05 %)
  • 5 (3,05 %)
  • Total : 164 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 6,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.96
Dépôt légal : Octobre 1966

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands, lui attribuant une note moyenne de 3,96/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Agecanonix :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de AgecanonixReflet de l'avatar de Agecanonix
5 9 2013
   

On peut classer cet album parmi les bons opus, Goscinny y rassemble un catalogue de particularismes normands, dans le sens où ce sont ceux qui peupleront notre future Normandie, donc tout est ramené aux Normands de chez nous (calva, cuisine à la crème, "J'irai revoir ma Normandie!", et encore le "p'têt ben qu'oui, p'têt ben non"...). On y voit pour la première fois le facteur Pneumatix avec un gag d'anthologie ("Est-ce qu'on peut envoyer un menhir par la poste?", "Oui mais en recommandé pour éviter qu'il se perde dans le tri"). A travers le personnage de Goudurix, Goscinny caricature la vision souvent méprisante qu'ont les Parisiens de la Province, surtout dans les années 60.

Le dessin d'Uderzo franchit un pas supplémentaire, il s'affine d'une façon flagrante et commence à montrer le visage qu'il aura par la suite ; les tâtonnements s'estompent, le personnage de Cétautomatix trouve sa forme graphique définitive (Uderzo a souvent répété qu'au début, il ne faisait pas d'étude graphique de personnages, il n'en avait pas le temps). J'aime bien le personnage de Grossebaf, et Uderzo met bien en valeur sa grosse bouille dans plusieurs gros plans ; la contre-plongée de la page 21 avec les gueules menaçantes est très réussie.

26 12 2011
   

C'est vrai que cet album d'Astérix fait parti du haut de la série.

L'originalité se trouve, cette fois-ci, dans le fait que même si nos gaulois préférés vont découvrir un nouveau peuple et une nouvel culture (en l'occurrence, celle des vikings), ils ne vont pas voyager ; c'est bien aux vikings de se déplacer.
Autre élément changeant et donc amenant un semblant d'originalité, un personnage secondaire nouveau et bien définis arrive (Goudurix), et amène pas mal d'humour avec lui.
Après évidemment, on retrouve tous les éléments/évènements phares qui font les albums de la série ; les bastons contre les romains (qui sont légèrement moins présents dans cet album, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose), Idéfix pleurant lorsqu'un arbre est déraciné, Assurancetourix et son talent incompris qui tente(nt) de s'enfuir, beaucoup de gags, de situations cocasses et de jeux de mots.

Grâce au joli mais néanmoins classique dessin d'Uderzo, on lira une aventure fraîche et rigolote (avec ce peuple hilarant que sont les vikings) quoiqu'un peu avare en action.

14 11 2010
   

Et vous de quoi avez vous peur? Les vikings eux ne connaissent pas la peur, c'est pour cela que Grossebaf et ses guerriers décident de découvrir d'autres rivages afin de connaitre ce secret...Bien sur ils débarquent sur la plage des Gaulois...
Pendant ce temps là Abraracourcix le chef accueille son neveu Goudurix qui vient de Lutèce a bord de sa "Ferrari" ...changement radical de mode de vie pour ce teenager qui a du mal a s'adapter...
Mais un jour ce jeune rebelle se fait kidnapper par les vikings...

J'ai bien aimé cette histoire originale, un groupe de barbares et un ado prétentieux qui arrivent dans un monde complètement différent de leur milieu, commence alors des situations contrastes, droles et burlesques...
Le passage de la danse par exemple ou la potion magique des vikings "le calva"!!!
Dans cet album Assurencetourix va pouvoir assister au banquet (tellement rare qu'il faut le signaler).

Les 2 auteurs nous offrent encore un bon album, et s'entendent a merveille pour mettre en valeur les situations hilarantes...

18 2 2009
   

Voilà l'album à partir duquel tous les personnages ont trouvé leur aspect définitif car Cétautomatix a enfin l'aspect qu'on lui connait maintenant. (Et pour fêter son arrivée, c'est lui qui finira attaché pendant le banquet).
Plusieurs personnages n'ont pas encore été créés mais ils apparaitrons sous leur forme définitive dorénavant. Preuve que l'époque de "l'improvisation" est finie et que les auteurs, conscients du poids prit par leur série ne se donnent plus droit à l'erreur.

C'est toujours un bien bon album avec une idée de départ assez géniale : Vouloir absolument connaitre la peur (qui donne des ailes) pour être de plus valeureux guerriers. Ce qui donne des scènes et des dialogues ubuesques.

C'est ici qu'on découvre l'adoration d'Idéfix pour les arbres.
Le titi Lutécien Goudurix, champion de la peur, révèlera ce que sont vraiment nos villageois : des péquenots vieille Gaule.
J'aime beaucoup le légionnaire Olibrius, jeune recrue qui "y croit" à fond et qui perd bien vite ses illusion. La légion romaine de Goscinny est une fine caricature de l'armée qu'on a tous connue (pour ceux qui ont fait leur service!).

Pour une fois Assurancetourix a un rôle primordial et de ce fait, participera au banquet final en place d'honneur. Rien que pour cet évènement, il faut posséder ce livre.

3 10 2007
   

La peur donne des ailes. En tout cas c’est ce que croit les normands qui interprète la phrase dans le premier sens du terme. Ils décident donc de se rendre en Gaule pour enlever le champion de la peur, afin que celui-ci leur apprenne à voler. Ce dernier se trouve être Goudurix, neveu de Abraracourcix qui a chargé Astérix et Obélix d’en faire un homme.

Une fois de plus nous sommes en présence d’un bon album, et Goscinny laisse exprimer son talent comique. Par quoi commencer. Peut être par les normands qui ont tous leur noms qui finissent en af, leur spécialité à la crème (Obélix leur demande même comment ils font le sanglier à la crème), les romains (et plus particulièrement celui qui devient un vrai gratte marbre). Le point maximal est atteint avec Assurancetourix et son concert pour les normands.

Et c’est aussi pour cela que cet album est intéressant, car il donne de l’importance au barbe (qui l’a peu été jusque là), au point qu’il participe au banquet final. Obélix est presque pour une fois plus en avant que Astérix (c’est lui qui va chercher Assurancetourix).

L’album est donc très bon.

10 4 2007
   

Alors là je crois que je vais faire descendre la moyenne, mais je n’aime pas trop cet album. Je trouve que la situation de départ est sympathique, mais l’album a le désavantage d'être positionné entre les excellents Astérix chez les Bretons et Astérix légionnaire.
Le côté un peu trop statique de l’histoire me gène un peu. Les Normands qui débarquent sur les côtes armoricaines, c’est bien, mais ça devient vite lassant. Les situations se suivent et se ressemblent.
Le personnage de Goudurix qui incarne le jeune snob branché lutécien est amusant, mais il devient vite caricatural. Bon, vous me direz c’est un peu le principe. D’ailleurs, on notera que cet album a un côté très yé-yé années 60, puisqu’il est fait référence à l’émission salut les copains, ou au chanteur Antoine « Les Elucubrations ».
Mais, je ne sais pas, ça ne prend pas chez moi ; je m’ennuie en lisant ou en relisant cet album ; les jeux de mot sur les noms en -af des Normands me font à peine sourire.
Bon, il y a quand même des choses bien dans cet album. L’humour goscinnien est là : avec ses anachronismes (la scène du postier est assez drôle) et ses allusions géopolitiques.
Il est évident qu’un album où Goscinny est au scénario reste quand même bien supérieur aux velléités humoristiques d’Uderzo seul aux manettes. Et puis, c’est la première fois, qu’on assiste à la manifestation de l’écologisme d’Idéfix.

31 5 2006
   

Très bon !
C'est un album que je connaissais peu et je l'ai relu pour la première fois depuis mon enfance.
Je m'attendais à un tome moyen et je suis tombé sur le contraire ! il est vraiment excellent.
Moi qui, à la lecture d'un tome d'"Asterix", suis très sensible aux baffes prises et données, je suis comblé !!!!! Y'en a de partout, et ça me fait rire à tous les coups.
Que dire des jeux de mots nombreux et de qualité !!!! entre les noms des Normands, les blagues genre "Par Thor", "Par Odin", "Partons" (blagues que Goscinny utilise souvent mais qui sont toujours efficaces accompagnées du dessin), la critique des Parisiens qui viennent en province, etc ... on a que des occasions de rigoler.
Le dessin commence à être vraiment très bon, Obélix a un rôle assez développé dans ce tome et le scénario est excellent (car source de nombreux jeux de mots).

A lire sans modération !

4 11 2005
   

C'est étrange, mais "Astérix et les Normands" n'est pas un album qui m'avait marqué autant que ça dans ma jeunesse... Je l'ai relu hier, et tout compte fait, je pense que cet album est un des plus réussi.

Les normands débarquent chez nos gaulois afin de découvrir la peur (qu'ils ne connaissent pas, comme tout bon Vikking) ceux-ci pensant que la peur a le pouvoir de faire voler les gens... Le neveu d'Abraracourcix, jeune citadin un peu pétochard sur les bords, débarque dans le village gaulois (afin de devenir un homme)... Ces deux intrigues vont bien évidemment se croiser générant de nombreux quiproquos, jeux de mots (terribles les noms des Normands) :] , et autres clins d'oeil tous plus marrant que les autres (la vision qu'ont les parisiens de la province, la rivalité entre normands et breton, etc.).

Goscinny est un grand ! Je ne m'étendrais pas sur les dessins. Comment commenter le style archi-connue d'Uderzo ? Bah c'est nickel, rien à redire... Un superbe album, donc.

27 10 2003
   

Bon, côté graphisme, rien de bien neuf ! Uderzo a la patte de l'artiste, sans aucun doute. Vraiment, c'est un des coups de crayon que je préfère. Il a son univers bien en main, et il le fait évoluer, comme un chef d'orchestre...

Quant à l'histoire, elle est (encore) très bonne . C'est sans doute un des meilleurs albums selon moi.
Rien que les noms des normands sont à mourir de rire, et puis rien que de voir Obélix se marrer, moi y m'en faut pas plus :D...
Goudurix est un personnage excellent aussi, ce trouillard est bien marrant, bref, c'est encore une bonne histoire d'Astérix...

En fait une des grandes qualités d'"Asterix" réside dans ses personnages. Ils sont excellents, physiquement et moralement, et cela y est pour beaucoup dans le charme de la série.

9 10 2002
   

"Astérix et le Normand" est le début d'une garnde histoire d'amour entre les pirates et nos deux gaulois favoris : enfin non, par vraiment, étant donné que l'on avait fait leur connaissance un peu avant dans "Astérix et Cléopatre", mais on les redécouvre à nouveau. Astérix c'est aussi une série basée sur les répétitions des mêmes gags : par exemple les pirates où Obélix qui n'est pas gros mais enveloppé.

Pour ma part j'ai trouvé cet album un petit peu moyen côté scénario, il manque un peu de spounz ! après un album qui bouge bien celui-ci âpparaît comme étant plat, ce jeune normand est assez bizarre et le scénario tombe à plat, ça manque un peu de rythme. Mais l'humour est toujours aussi présente bien-sûr ! elle permet d'ailleurs, dans des tomes comme cela, à rattraper la médiocrité de l'album !

Les dessins sont toujours pareils : un Astérix tout maigrelet, un Obélix enveloppé et un Idéfix aux poils brillants. Uderzo concerve son style et envoute le lecteur par sa façon de dessiner marrante qui met en relief ce caractère de la série !

2 10 2002
   

Tout comme dut, je trouve que ce tome est super . Un tome où Obélix et Assurentourix ont un role assez important et ca fait de mal à personne . Les AF sont droles c sur mais trop c'est trop . A chaque nom de normands Asterix et Obelix se marrent et ca devient assez lourd . Les dessins sont très beau et ce jeune Goudurix à mourir de rire . De très bonnes trouvailles, il faudrait juste enlever le persil des oreilles a Goudurix . Vous êtes pas d'Accord ? Un des MEILLEURS de la série que tout fans d'Asterix et les autres se doit de posseder .

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00