46 004 Avis BD |19 921 Albums BD | 7 830 séries BD
Accueil
Tome 6 : Asterix et Cléopatre
 

Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre

 
 

Résumé

Asterix, tome 6 : Asterix et CléopatreAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 6 : Asterix et CléopatreCette sixième aventure d'Asterix est l'une des plus connues, popularisée par le film du même nom et par la grosse voix d'Obelix interprétée par Pierre Tornade.

Le style humoristique subit un sacré changement dans ce tome ! Alors que Goscinny se contentait jusqu'à cet album de nous présenter des jeux de mots désopilants (et c'est encore le cas ici, je vous rassure !), il ajoute dans cet opus des véritables moments d'anthologies par leur force comique. Lisez cet album et vous découvrirez pourquoi le grand Sphinx a le nez cassé !
Le scénario quant à lui, même si il n'est après tout qu'un prétexte à une franche rigolade, se tient très bien et fait passer un agréable moment. C'est du tout bon ! A noter l'apparition du nom d'Idefix dans ce tome, alors que celui-ci prend une place plus prédominante dans le scénario.

Coté dessins, on progresse, toujours et encore ! Les traits de la plupart des personnages s'affinent, la colorisation est de plus en plus sympa et nuancée. Il est clair que choisir un design final à la plupart des personnages n'est pas chose facile, mais Uderzo se débrouille très bien si l'on observe la progression effectuée entre chaque album !

Allez, encore un album de plus à ajouter à votre collection d'Asterix si ce n'est pas déjà fait !


Chronique rédigée par Piehr le 11/06/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,45 9,45 9,45
Acheter d'occasion : 4,60
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.43
Dépôt légal : Juin 1965

Avis des lecteurs

15 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre, lui attribuant une note moyenne de 4,43/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 8 2017
   

Un grand classique de la bande dessinée à juste titre, mais que je ne classerai pas parmi les tous meilleurs de la série.
Les personnages n'ont pas encore leur physique définitif mais je trouve que l'évolution du dessin rend Asterix plus sympathique et Obelix moins mollasson.
Idéfix fait son apparition en tant que personnage à part entière, il a d'ailleurs par 2 fois un rôle qui influence l'histoire. Il s'agit aussi du premier tome qui réunit dans une même aventure Astérix, Obélix et Panoramix où chacun à un rôle important.
Les références, clins d'oeil et gags sont nombreux mais il manque un petit quelquechose à l'histoire pour me tenir complétement en haleine. Le personnage de Numérobis est un peu énervant, bébête et pleurnicheur. Les vrais comiques de l'histoire sont Amonbofis et Tournevis, c'est d'autant plus vrai dans le dessin animé pour ceux qui l'ont vu.
Cet album est une réussite à plus d'un titre, mais tant au niveau du dessin que du scénario, certains albums qui suivront me semblent encore un cran au dessus.

13 8 2014
   

Je m'aperçois que parmi les anciens albums, je n'avais pas avisé celui-ci, je répare donc cet oubli. Ce n'est pas l'un de mes préférés, mais c'est un bon album, l'un des plus célèbres, boosté lorsque le dessin animé est sorti, qui d'ailleurs suivait presque plan par plan l'album, par rapport aux adaptations suivantes.

C'est l'album qui suit le Tour de Gaule, où tout a changé, les personnages sont encore légèrement tassés, mais ils ont cependant leur forme quasi définitive, à part Cétautomatix qui ne trouvera sa physionomie que dans les Normands. Le point de départ pour un nouveau voyage de nos héros est rapide ; après Lutèce, le pays des Goths et Rome, les voila partis pour l'Egypte, berceau d'une des plus brillantes civilisations du monde antique. Goscinny se livre à une description plus soft des Egyptiens, et n'appuie pas autant sur leurs caractères comme il le fera avec d'autres peuples, mais il sème toujours ses astuces verbales savoureuses comme l'allusion au canal de Suez page 47, l'allusion à Napoléon sur les pyramides qui nous contemplent depuis vingt siècles (alors qu'à cette époque, ça faisait finalement pas si longtemps), et puis il y a l'alexandrin du début avec l'arrivée de Numérobis.

Les auteurs ont profité du célèbre film "Cléopatre" sorti en 1963, Uderzo l'a rappelé lors de nombreuses interviewes : l'arrivée de Cléopatre sur son énorme char page 27, et le trône de la page 6 sont des images directement issues du film, de même que la couverture Dargaud d'origine est également dessinée d'après l'affiche du film.
Sur le plan graphique, Uderzo s'améliore toujours plus, avec notamment de jolis décors (la vue sur le port d' Alexandrie page 11, le Sphinx, le char de Cléopatre ou le palais terminé...). Le gag final avec le menhir en forme d'obélisque est aussi sympa. J'aime bien aussi le physique d'Amonbofis qui est celui du fourbe par excellence, ainsi que celui de Tournevis, ce qui prouve bien qu'il sait parfaitement adapter les physionomies aux caractères choisis.

Parmi les gags, il y a celui du labyrinthe dans la pyramide, mais le plus fameux est bien-sur celui du Sphinx où Obélix ne respecte vraiment rien (que dirait-il si on cassait ses menhirs ?), avec celui qui suit, où tous les vendeurs de souvenirs se résignent à casser le nez de leurs statuettes. Tout ceci confirme que c'est un bon album.

25 4 2013
   

Astérix et Cléopâtre est génial à plus d'un titre. Nos deux héros s'embarquent pour l’Égypte, contrée lointaine dont ils ignorent tout, et pour cause. Historiquement parlant ce ne sont pas les plus voyageurs des peuples de ce temps. Et puis c'est l'occasion pour les auteurs de développer un quatuor, Asterix et Obelix avec Idéfix et Panoramix.Ces quatre-là seront, sauf erreur de ma part, systématiquement présents dans toutes les futures aventures.

C'est aussi l'occasion de développer un humour toujours présent, quelquefois bien dissimulé, perceptible seulement à la quatrième ou cinquième lecture. Ou avec enfin la connaissance qui permet de comprendre. Quand j'étais petit, le coup de l’Obélisque de la concorde est passé complètement inaperçu. Peut-être si j'avais été Parisien ...

J'ai adoré "Je suis mon cher ami, enchanté de te voir", je crois que c'est le premier vrai gag (en dehors des allusions systématiques au nez de Cléopâtre, par exemple) que j'ai compris du premier coup. Et je peux dire aussi, à ma grande honte, qu'il m'a fallu du temps pour comprendre "Du haut de ces pyramides, vingt siècles te contemplent". Bref, côté humour, c'est du super solide, y'en a à tous les étages, du bon comme du mauvais, du simple comme ëu génial, du transparent comme de l'obscur.

Oui, malgré sa jeunesse dans la série, ce n'est que le tome 6, Astérix et Cléopâtre est le Tome avec un grand T qui marque l’émancipation des auteurs, qui ont atteint désormais le succès, et qui donnent libre cours à leur fantaisie.

Un dernier mot, bien que ce ne soit peut être ni le lieu ni l'endroit, il faut, vous m'entendez, il faut avoir vu l'adaptation cinéma d'Alain Chabat avec Djamel Debouze dans le rôle de Numérobis. Il y a tout, aussi bien les jeux de mot qu'on retrouve, et aussi des nouveaux que n’auraient sûrement pas renié leurs auteurs.

29 11 2010
   

Je m'incline.
Déja, niveau dessin, c'est mon album préféré d'Astérix. Quand on lit le détail du matériel consommé pour réaliser cet album, on mesure l'ampleur du travail. On sent clairement que chaque case a été bichonné. Les passages dans la pyramide notamment, sont magnifiques.
Mais c'est aussi un vrai classique de la BD. Le plus connu de la série, probablement. Le dessin animé, au moins aussi bon, y est pour beaucoup dans la popularité de cet album. Le film fut aussi une grande réussite.
La description de cet Egypte antique est à la fois drôle et souvent réaliste. On perçoit bien la décadence de ce peuple qui fut, jadis, le plus grand.
L'idée d'allier Panoramix et Idefix aux aventures de nos deux héros est très bonne.
Comme rarement il le fera, Goscinny ne se livre pas à une vraie caricature du peuple egyptien. C'est peut-être, le moins "moderne" des Astérix, du moins dans les épisodes de voyages. Pas de fausses autoroutes, de parcs d'attractions gaulois et autres éléments grotesques (que j'adore hein!), juste une vision comique de cette page de l'histoire égyptienne.
Un des trois ou quatre plus grands chefs d'oeuvre d'Astérix

7 11 2010
   

Numérobis, architecte très médiocre doit construire un palais magnifique a Alexandrie en 3 mois sur ordre du joli nez: Cléopatre...
Pour réaliser sa tache, il fait appel a Panoramix accompagné bien sur d'Astérix et Obélix...
Mais un architecte concurrent va essayer de leur barrer la route...

Changement de décors radical et Uderzo se débrouille très bien pour l'architecture Egyptienne...
Les jeux de mots sont toujours de mise, et les situations burlesques sont très droles...Les auteurs se sont bien amusés avec les hiéroglyphes...
Et cette fois ci Idéfix va avoir un role déterminant...

Mais personnellement je trouve que le film a terni l'image de la bd.
Dommage que maintenant les enfants regardent le film avant de connaitre la bd...

20 3 2010
   

Comme pour beaucoup, ce tome est rempli de nostalgie pour moi.
Mais il est évidement très bon voire génial. Truffé de centaines de gags, que ce soit de jeux de mots, ou de situations comiques (le serviteur d'Amonbofis qui ne se rase plus la tête ^^ ahaha). Le scénario est très bien élaboré, les péripéties sont nombreuses, on n’a pas le temps de s'ennuyer. Les personnages sont, eux, très attachants.
Et comme toujours le dessin d'Uderzo est excellent.

Un des meilleurs Astérix, qui a connu un très grand succès grâce au film !

29 1 2009
   

Encore un album faisant partie des sommets de la série. Truffé de bons gags et de références au monde moderne.
Le dessin d'Uderzo à ce stade là est celui que je préfère.
Nos 2 héros ont pris goût aux voyages hors du village au point qu'ils sautent de joie quand l'occasion se présente. Ici ils vont être servis.
On va découvrir la belle Cléopâtre et surtout la domination qu'elle a sur César, qui devient un vrai personnage de BD comique. Quelques bons perso secondaires également; j'ai un petit faible pour Amonbofis.
Quand à Idéfix, il est définitivement adopté et sa relation avec Obélix donnera des scènes et répliques savoureuses qui réhausseront encore plus le niveau humoristique. (Obélix qui dit au chien: "tu as failli me renverser" lorsqu'il lui saute dessus, c'est quelquechose!).
On retrouve aussi les pirates. Evidemment puisque le voyage vers l'Egypte se fait en bateau.
Côté futurs personnages récurants, le cas Cétautomatix perdure:
Celui qui tape sur Assurancetourix pour l'empêcher de chanter commence à lui ressembler vaguement, pourtant, il est tout autre que celui qui était nommé Cétautomatix dans le tome précédent. ça tatonne dur pour la création de ce personnage, mais il ne va pas tarder à être achevé.
Un classique.

29 2 2008
   

C'est subtil, dosé.
Goscinny délivre une histoire improbable qui tourne bien, au gré du nez de Cléopâtre.
L'intervention de nos amis gaulois en Égypte ne manque pas de sel, et leur rapport aux monuments locaux non plus.
L'humour est de la partie, proposé doucement, comme une saveur que l'on déguste avec délice sur le bout de la langue et qui dure, longtemps tout au fond du palais.
Les noms des personnages, les pirates malchanceux, les méchants, la potion, rien ne manque au plaisir de lecture. Et les jeux de mots sont lésions, savoureux comme une pâture de crocodile...
La force de ces livres, aussi, c'est de s'appuyer sur des valeurs, sur des thèmes récurrents, qui identifient le monde d'Astérix, mais qui sont à chaque fois traités de façon un peu différente, avec ce qu'il faut de variation pour séduire encore.
Il manque peut être juste un peu de folie à ce tome pour en faire un livre parfait, mais déjà le plaisir est grand.

1 10 2007
   

Avec cet album, la série atteint les sommets. Goscinny met en scène non seulement les trésors de l'Egypte antique, mais également la reine des reines, c'est à dire Cléopâtre.

César met au défi Cléopâtre de construire un palai en trois mois. De cette façon, elle prouvera que son peuple n'est pas décadent. Elle chosit pour cela l'architect Numérobis. Devant l'ampleur du défi, le jeune egyptien fait appel à Panoramix et à sa potion magique. Mais un autre architect, jaloux (Amonbofis) veut tout faire pour le faire échouer.

De ce scénario, Goscinny livre un album excellent que Uderzo complète de dessins très bons. Idefix participe pour la première fois à une expédition de nos héros qui, eux, connaissent leur première grande dispute dans une pyramide.

De nombreuses scène comiques se trouvent dans cet album, dont la plus connue est surement celle du nez du Sphinx (sympa comme explication à la perte de celui-ci). L'héroine de cet album (Cléopâtre) est excelente. Elle a d'ailleurs un très joli nez

En conclusion, ce 6ème album est l'un des meilleurs

12 1 2007
   

Pour la deuxième fois, après l’épisode dans le monde germanique "Astérix chez les Goths" ; Astérix, Obélix et Panoramix se rendent à l’étranger et cette fois, c’est l'Egypte qui constitue leurs destinations. Cet album est un hommage au film de Mankiewicz sur Cléopâtre avec Liz Taylor et Richard Burton. Cela permet aux auteurs de se lâcher dans les bulles en détournant le sens des hiéroglyphes. On rencontre des personnages historiques : le couple Cléopâtre et Jules César.
Les références à la phrase de Pascal sur le nez de Cléopâtre donne lieu à de très bons moments. Cet album joue sur la culture égyptienne, on peut y voir le phare d’Alexandrie, les grandes pyramides ou le Sphinx. On a d’ailleurs enfin l’explication sur son absence de nez. Au final, c’est drôle, on ne s’ennuie à aucun moment et c’est tout ce qu’on demande à un album d’Astérix.

27 5 2006
   

Après un tome 5 exceptionnel, on continue sur une bonne lancée ... c'est moins bon, mais quand même très sympa !
Le scénario nous emmène, comme on pouvait s'en douter, en Egypte où Cléopatre veut construire un superbe temple, symbole de la puissance égyptienne.
Cet épisode est un des plus célèbres par son adaptation en DA, et plus récemment au cinéma par Alain Chabat. Notons au passage que le choix de Darmon pour jouer le rôle de l'architecte méchant était très judicieux.
Bref, cet opus est très drôle : les jeux de mots sont légion (romaine ... ah ah ah), les situations cocasses ... en résumé, on s'amuse beaucoup.
On semble noter également une évolution dans le style graphique : on s'approche de plus en plus du look actuel des personnages.

Du bon "Asterix" ! Si vous vous procurez cet album, vous aurez eu du nez (qu'elle a fort joli d'ailleurs... mais qui ? lol).

12 2 2003
   

Nos gaulois quittent une fois encore leur village, pour l'Egypte cette fois. Ils vont, accompagnés de Panoramix, aider un architecte (Numérobis) à construire en un temps limité un palais pour César, quite à un pari entre ce dernier et Cléopâtre...
Ils font donc connaissance avec les crocodiles, les pyramides et surtout la légendaire Cléôpatre (et son ravissant nez :D ).
Autant de situations désopilantes, et de personnages hilarants, menés avec brio par un Goscinny toujours créatif et au mieux de sa forme.

Les dessins sont techniquement vraiment beaux, et l'histoire est agréable, vraiment. Le style est beaucoup moins carré, bien plus rond, et il devient ainsi vraiment agréable à regarder.
Le précédent album était déjà excellent, celui-ci continue sur cette même lancée....
Encore un album à posséder, c'est l'un de mes préférés...

9 10 2002
   

Après un tome vraiment excélent arrive "Astérix et Cléopatre", et bien je peu tout de suite vous affirmer que c'est légèrement moins bon : difficile de faire aussi bien après un tome presque parfait ! Mais cela reste tout de même du Grand Goscinny !

On quitte la Gaule pour cette fois-ci l'Egypte, une toute nouvelle déstination. On y découvre une impératrice capricieuse au lond nez, extrèmement belle mais aussi les crocodiles...et ça déjà c'est beaucoup moins bien pour nos deux amis et l'architecte qui viens leur demander de l'aide ! Ce tome ne manque pas de rebondissement et c'est d'ailleurs ça qui m'a fait apprécier celui-ci, les biens contre les méchants, même si cela reste assez simpliste l'humour l'emporte et c'est avec le sourire au lèvre que l'on suit leur périple en Egypte !

Les dessins restent réguliers, c'est pas encore la perfection mais c'est tout de même du très bon Uderzo qui sait imposer son style : bref, on adore, et on en redemande !

18 9 2002
   

Un Chef d'oeuvre, tant du point de vue du dessin, des couleurs, du nuances, des détails, de l'histoire pleine de rebondissements, de l'originalité du scénario ...ETC. Beaucoup d'humour, la vérité sur le nez cassé du Sphynx qui vaut un franche rigolade . De plus le célebre Idéfix arrive avec un "vrai" rôle apres son arrivée dans le tome 5 comme "chien attiré par la nourriture", vrai rôle car sans lui l'histoire se serait révéle plus compliqué pour nos 3 héros . On apprend également que Jules (César, bien sûr) est un mauvais joueur même si on pouvait s'en douter. Tout bonnement magnifiques, un des meilleurs de la série, peut-être dus à la sublime Cléopâtre et son nez qui s'il eut été plus court, toute..., je m'égare je crois . A POSSEDER IMPERATIVEMENT !!!!!

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 2.96
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.50
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 5 3.60