46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 20 : Astérix en Corse
 

Asterix, tome 20 : Astérix en Corse

 
 

Résumé

Asterix, tome 20 : Astérix en CorseAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 20 : Astérix en Corse, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 20 : Astérix en CorseCet album est excellent !

Je passe rapidement sur les dessins, c'est toujours aussi beau :)
Mais alors cet album respire la fraîcheur, de par les paysages corses principalement.

Y a des passages tordants franchement. Genre le corse qui sort et dit à un romain (approximativement):
-tu as parlé à ma soeur
-ah ? je ne savais pas que...
-tu as parlé à ma soeur
-mais elle ne m'intéresse pas votre soeur....
-elle te plaît pas ma soeur ?
-mais si, bien sûr elle me plaît...
- ah elle te plaît ma soeur ? Retenez moi ou je le tue lui et ses imbéciles !

Quand on voit la tête du corse et du pauvre légionnaire c'est excellent !:D

Les p'tits vieux assis sur leur banc, qui connaissent l'histoire de tout le monde, c'est pas mal trouvé aussi.

L'épisode aussi du :
- encore un
-ça ? Mais c'est un cochon
-tu ne distingues pas un cochon d'un chef de clan corse ?
-je ne sais pas, je n'ai jamais goûté de chef de clan corse.
:D

Enfin bref cet album est rempli de phrases ou scènes très sympas, il fait parti de ceux qu'il faut avoir lu ! Encore une fois, la grande force de cet album réside dans les dialogues et les situations, plus encore que dans les autres albums !


Chronique rédigée par sonia le 30/10/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 323 (65,92 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 165 (33,67 %)
  • Total : 490 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 3,96
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.64
Dépôt légal : Avril 1973

Avis des lecteurs

18 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 20 : Astérix en Corse, lui attribuant une note moyenne de 4,64/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 8 2017
   

Asterix en Corse est l'un des meilleurs de la série. Si l'histoire et l'intrigue sont relativement calssiques, les multiples références à la Corse, l'humour de Goscinny et le dessin d'Uderzo au sommet de son art font de cet album un grand classique.
Asterix et Oblelix sont toutefois un peu plus en retrait que dans la plupart des autres albums, mais on ne peut pas tout avoir, d'autant que les références habituelles d'Asterix sont bien là : les baffes aux Romains, les pirates, Abraracourcix tombant de son bouclier, les sangliers (et cochons sauvages) et j'en passe.
Enfin, les dialogues des petits vieux et le chantier de la voie romaine ouvert depuis 3 ans sont particulièrement savoureux.

2 9 2013
   

Dans cet album, les 2 auteurs réussissent l'exploit de taquiner gentiment les Corses et leur susceptibilité ; cette aventure est pourtant l'une des préférées des habitants de l'île qui sont pratiquement unanimes à louer leur parfaite caricature. Goscinny se livre encore une fois à une liste de clichés dont certains étaient encore valables à une certaine époque (sieste, vendetta, cochons sauvages, allusions à Tino Rossi, Napoléon, fromages corsés, maquis...), mais il excelle dans la description poétique de la page 20 lorsque Ocatarineta annonce son pays aux héros, et une fois à l'eau, il continue : "sentez cette eau! sentez ce parfum de langouste, d'oursin et de cigale de mer!", et ça correspond je crois à la Corse magnifique que j'ai découvert en vacances lors d'un voyage inoubliable.

Le début commence bien, on y revoit avec plaisir les guest-stars d'épisodes précédents (Petisuix, Jolitorax, Beaufix, Alambix...), puis les héros partent avec Ocatarineta à la découverte de cette Région à la forte identité et aux particularismes très enfouis ; j'ai bien aimé la représentation du village de montagne où arrivent les héros à la page 25.
Sans oublier des scènes cultes et désopilantes, comme celle de la soeur de Carferrix, celle du fromage de la page 20, ou même au début la réplique d'Obélix "Je suis aussi le cauchemar des Romains".

Graphiquement, Uderzo est au sommet, il réalise encore de beaux décors comme le palais du gouverneur d'Aleria, des gueules corses au physique intimidant très réussies, y compris celles des femmes vêtues de noir. Au final, c'est un des meilleurs albums de la série, car les auteurs ont su capter toute l'âme de l'île de Beauté.

28 8 2013
   

Astérix en Corse ! Encore un des grands classiques de la série qui nous détaille tous les clichés d'une peuplade européenne avec gentillesse et humour. Et avec les Corses y a de quoi faire ! La caricature est très réussie et des répliques sont devenues célèbres, faisant entrer cet album dans les classiques.
L'intro nous présente pour la 1ère fois les enfants du villages... dignes de leurs pères. Et on voit ENFIN le camp de Laudanum ! ... Mais vide !
C'est aussi l'album des retrouvailles où tous les amis de nos héros, rencontrés dans les aventures précédentes, viennent leur rendre visite. C'est sympa. Et chose amusante, on y voit le chef Soupalognon y crouton bien plus que dans l'album en Hispanie.
Il y a aussi des retrouvailles d'une autre manière :
-Pierre Tchernia est à nouveau caricaturé (après A. Légionnaire) tout en étant un autre personnage.
-Sciensinfus est le même (caractère et physique) que Olibrius dans "Les normands".
-Et même, en poussant un peu, Le caractère d'Ocatarineta... me fait penser à Soupalognon.
Bien sûr, pour ne rien gâter, le dessin d'Uderzo est irréprochable. Il y a juste de nombreuse cases sans décor, au fond unicolore. C'est un peu dommage.

Des nouvelles du porteur de chef ? Et bien ils ont encore changé de physionomie ! Bizarre que les auteurs n'en ait pas fait des personnages fixes comme d'autres habitants du village.

A lire sans hésiter.

29 5 2012
   

Beaucoup qualifie ce tome de chef d’œuvre. Mais la bd est-elle un art ? Une chose est sure, pour moi c’est tout simplement l’un de mes meilleurs souvenirs de lecture. Une délicieuse friandise offerte par Gosciny et Uderzo dont on ne se lasse jamais. Je ne compte plus le nombre de lecture de ce tome.

Nos amis Gaulois sont nous invite à voyager en corse, mais le lieu, même s’il est superbement rendu par Uderzo, n’est pas le plus important ici. Ce qui est remarquable c’est la retranscription de la culture corse. Hilarant sans être moqueur on se régale des situations rencontré par nos héros. Le passage sur la sœur corse est peut-être la chose la plus drôle que je n’ai jamais lu en bande dessinée.

Coté dessin Uderzo est au sommet de son art sur cette album. Les personnages sont parfaitement maitrisés, les décors sublimes, on respire presque le maquis.

Alors chacun gardera son avis sur la bd est-elle un art ou non, mais une chose est sure, Asterix en corse est l’un des sommets de la bande dessinée.

2 12 2010
   

Cet album est le dernier grand voyage de nos héros. Ils partiront plus loin par la suite, mais sans jamais atteindre un tel niveau de qualité.
Derrière des dessins magnifiques, la description des corses est à la fois subtile et caricaturale. C'est le défaut d'Asterix chez les Belges, qui souffre trop de ce dernier aspect.
Les jeux de mots sont toujours aussi bon. Certaines scènes sont excellentes, à l'image du corse faisant gouter son fromage à nos deux compères.
Tout simplement une grande aventure et un grand voyage!

20 2 2010
   

Le meilleur album des aventures d'Astérix et Obélix!!!
Alors la tout est parfait un chef d'œuvre absolu. Il est vrai comme dit Superjer que ceux qui n'ont pas été initié à la caricature du corse ne trouveront pas forcement cette album marrant mais pour les autres c'est la délectation absolu. Du début à la fin tout est parfait et rien n'est à jeter.

Tout d'abord le début qui se passe en Gaule est formidable. On retrouve avec joie tous les personnages des anciens tomes et on assiste à une superbe bagarre. Le corse dont je ne me rappelle plus le nom est incroyablement caricaturé. Déjà visuellement il a une tronche superbe et mentalement Goscinny le rend très corse mais sans être méchant. On voit qu'il respecte quand même les habitants de cette très belle île et qu'il ne fait que les taquiner comme il l'a fait précédemment avec les autres populations. Déjà un bon point: se moquer sans être méchant.

La suite du tome le propulse aux sommets. Le départ et l'arrivée pour la Corse sont superbes mais ne représente rien comparé aux aventures en Corse qui sont prodigieuses d'humour et d'inventivité. Tous les corses sont super marrants et les situation comiques toutes aussi bien les unes que les autres s'enchaînent sans nous laisser le temps de souffler.
Car c'est ça la force de cet album, l'humour toujours présent et à un très bon niveau.

Les dessins quand à eux sont superbes et Uderzo nous prouve qu'il est un maître en la matière avec ses très beaux paysages et ses superbes tronches humoristiques. Tout est savamment orchestré, bien dosé et très maîtrisé. Un régal de Bande dessinées!!!!

7 1 2010
   

Aïe, je sens vraiment qu'il y un décalage entre mon avis, et celui des autres posteurs. Je vais essayer d'expliquer pourquoi.

Alors pourquoi ? Pourquoi n'est-je pas accroché plus que ça à ce tome qui pourtant est bien réussi ?
Pourtant au niveau du dessin, il est comme (souvent) excellent, les décors (qui ont une place importante dans l'album) sont vraiment réussis et beaux, (le seul défaut au niveau dessin, est la tête bizarre d'"Asterix" sur la couverture). Le synopsis est aussi bon, un classique d'"Asterix". Donc dans ce tome on envoie nos deux héros en Corse.
C'est cela le problème : je ne connais pas la culture (ni les stéréotypes) Corse, j'ai bien été embêté de ne pas esquisser un sourire à la lecture des gags. Ce problème s'était déjà posé dans l'Astérix chez Helvètes, mais je connaissais un peu plus la Suisse et sa culture.
De plus, je n'ai pas compris le fait de faire la même tête à tous les Corses (comme chez les Helvètes) ce qui est vite soûlant. Et ce n'est pas une légère allusion à Napoléon (seule gag que j'ai compris) qui va me faire sentir à mon aise dans cet album.
Je vais essayer de relire l'album, si un jour, je vais visiter la Corse.
Enfin, pour les Corses cela doit être très drôle.

Dommage...

29 12 2009
   

J'ai lu cet album il y a quelques années déjà et je n'avais pas trouvé l'ensemble drôle (sauf le début avec tout le monde qui revient au village, ou la scène avec les travailleurs corses!).

Je n'ai pas du tout aimé les couleurs, qui sont vraiment exécrables (les cases rouges, beurk!). Sinon, les dessins sont toujours réussis. Mais cet album n'est pas le meilleur.

C'est bien mais il y a mieux. A lire.

14 12 2009
   

"Astérix en Corse" est le vingtième tome des aventures d' "Asterix" de Goscinny et d'Uderzo. Je peux le dire franchement : si vous n'aviez qu'un album à lire, ce serait celui-là.

Nos héros vont aider le Corse Ocatarinetabellatchitchix a retourné sur son île. Celle-ci est sous la coupe d'un gouverneur romain pillant à son profit. Ce voyage est une description des us et coutumes de l'île de beauté. Goscinny est déchaîné !

Tout a été déjà dit dans les autres commentaires. Cette aventure en Corse est drôlissime : l'histoire, les blagues, les personnages, etc.

Tontonk100d :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
13 9 2009
   

N'étant pas Corse moi-même (mais Auvergnat), je ne peux guère me permettre de dire : "Goscinny et Uderzo ont compris la Corse" et pourtant c'est l'impression que j'ai... on est loin de la blague Corse raciste qui vogue allègrement sur les ondes de nos radios (et télés)... on ne peut pas dire que les clichés soient évités, au contraire, ils sont tous là, mais considérés avec presque de la tendresse, ils forment un émouvant (et toujours hilarant) portrait d'un peuple furieusement insulaire. Goscinny? Un grand comique mais aussi un grand cœur! Et une mention particulière au dessin extrêmement soigné d'Uderzo. Je ne suis jamais allé en Corse, mais on s'y croirait...

14 3 2009
   

Que pouvais-je choisir d'autre, moi le seul Corse de Coincoin, que la chronique de cet album pour passer le cap des 300 avis ? L'enquête Corse, peut-être, mais je l'ai déjà fait. Je vais donc passer de CoinBDpendant à CoinBDfoncé. L'émotion m'étreint.

Trève de bavardages, passons à l'avis. Bien sur, Goscinny et Uderzo sont au meilleur de leur forme, on se demande même si avoir attendu le tome 20 (N° du département de la Corse) pour y envoyer Asterix n'est pas un gag supplémentaire. Tout est bon dans cet album, tous les gags sont finement pensés, distillés, et surtout racontés avec beaucoup de respect. On se moque pas. Comme le disent Tzek et Pido à la fin du film l'enquête Corse :
- Est-ce qu'on peut rire des Corses ?
- Oui. Mais y faut pas.
Je reproche à nombre de parutions sur la Corse ou les Corses en bande dessinées, destinées uniquement à faire du fric, de manquer simplement de respect. On a le droit de faire des dessins de merde, on a le droit d'écrire des scénarii de merde, mais le respect c'est le minimum. Mais c'est vrai que ce n'est pas forcément conciliable. De toutes façon, les plus cons sont ceux qui achètent cette merde. Enfin bref.

Toutes les astuces, tous les clins d'oeil, dans ce tome, sont justes, en tous cas pour l'époque. Par exemple, le coup des élections, où les urnes sont déjà pleines avant le vote est une image d'épinal, bien sûr, mais proche de la vérité quand même, à cette époque. Depuis, l'informatique et la régularité des contrôles a rendu tout cela obsolète, même s'il arrive à certains d'être capable de voter aussi bien en ville, où ils habitent, qu'au village, où ils sont inscrits. Mais c'est vrai aussi sur le continent.

L'épisode du sesterce perdu dans le maquis est grandiose, mais il faut connaître le maquis pour apprécier. Le fromage explosif est symboliquement très vrai, les effusions de deux amis ne s'étant pas vus depuis longtemps aussi. Extrait :
- Caféolix, ta vue me remplit d'allégresse.
- Ocatarinetabellachichix, je suis fou de joie.
Le tout avec un visage impassible.

En fait il y en a des milliers d'autres qui passent peut-être inaperçues. Les quatre travailleurs sur la voie Romaine, qui ont avancé de deux mètres en quatre ans est grandiose. Sans parler de fainéantise, on a encore des exemples de ce genre qui sont d'actualité. A l'inverse, beaucoup de progrès ont été faits dans la voirie, notamment sur la RN98 qui relie Ajaccio à Bastia. L'un des thèmes majeur de cette histoire, la rivalité entre le clan des Figatelix et celui des Ocatarinetabellachichix, n'est malheuresement plus d'actualité. Il n'y a plus autant de retenue dans les rivalités entre clans, on se tire dessus et basta. Et ce n'est pas l'actuel procès d'Yvan Colonna qui me fera dire le contraire.

Ce que j'ai trouvé d'extraordinaire dans cet album, c'est le peu de participation d'Asterix et Obelix dans l'histoire. Obelix fait l'abruti (je n'ai jamais gouté de chef de clan Corse) et Astérix va résoudre la situation d'une manière totalement absurde (Votre lutte a assez duré, serrez vous la main). En fait le vrai héros, là-dedans, c'est ... la Corse, tout simplement.

Un dernier mot, pour bien profiter de l'album : venez passer une semaine en Corse avant de le relire (car vous l'avez forcément déjà lu). Ancu megliu, achetez (sur place, tant qu'à faire) la version en Corse, vous apprendrez ce que sont les peschi merzi, et autres expressions savoureuses (puisque vous avez déjà la version gauloise, la traduction sera facile).

Et en tout état de cause, un grand grand album d'Asterix, qui sait parler des identités avec intelligence, comme par exemple "Chez les Helvetes" ou "Chez les Belges". A lire absolument.

22 2 2009
   

Qui d'autre que Goscinny pouvait admirablement parodier les Corses. Dans ce monument, comment dire ? Je suis à cour d'argument tellement époustouflé par cette album !
Déjà le dessin, parfait, Uderzo est encore une fois maître pleinement de son style grâce à une studieuse documentation sur le terrain.
Que dire d'autre si ce n'est de lire absolument ce chef-d'oeuvre !

12 5 2008
   

Voici mon album préféré avec "Astérix chez les Belges".

les dessins sont de bonne qualitée et le scénario est excellent!!
a commencer par l'introduction mettant en valeur la sucéptibilité des Corses, puis tous les détails sur les caractères et traditions Corse, sans oublier le petit homage a Napoleon (entre autre), vraiment un chef d'oeuvre!

Voici donc un album a ne pas manquer! ;)

5 10 2007
   

Cet album qui dresse le particularisme de la Corse est un des albums qui ne m’a guère emballé. Il regorge tout de même de nombreuses touches comiques essentiellement basé sur le caractère corse, comme la protection du grand frère sur la sœur.

Cet album commence au village et permet le retour de nombreux personnage (Jolitorax, Alambix, Pépé) et j’en passe. Le retour de tous ses personnages (le temps de quelques pages) s’explique par le fait que cet album est le dernier qui sera pré-publié dans Pilote.

Nos amis partent rapidement en corse pour y ramener un prisonnier. Goscinny se sert de ce Corse pour faire de nombreuses références à Napoléon (les corses accepteront un empereur que quand celui-ci sera lui même corse, ou l’allusion aux grognards terme par lequel Napoléon désignait aussi ses soldats).

Les corses ne sont pas les seuls à nous faire rire. En cela, les pirates sont excellents (voir leur bateau exploser à cause d’un fromage). Obélix est très bon (on lui reproche de ne pas distinguer un chef corse d’un cochon), ou encore les romains.

L’histoire me paraît cependant un peu longue et n’est pas ma préférée. On a tout de même de belles illustrations de la Corse grâce aux bons dessins d’Uderzo, dont celle sur le maquis corse.

19 1 2007
   

Excellent album de la série.
Il s’agit, d'ailleurs de mon préféré. Les auteurs font une référence à peine voilée au conflit actuel qui touche la Corse en le transposant à l’époque romaine.
Je trouve que cet album atteint des sommets dans l’humour, la scène où le Romain regarde la sœur du Corse est une des meilleures de la série. J’adore également les petits vieux qui font des commentaires sur les combats. Les paysages corses sont particulièrement bien rendus, notamment le passage dans le maquis.
On notera enfin que Pierre Tchernia apparaît caricaturé en centurion Gazpachoandalus et que les auteurs font un appel détourné aux autorités pour qu'il y ait une meilleure entente entre les communautés.

30 4 2006
   

C'est le meilleur des Astérix !!! Avec les Helvète c'est mon préféré! Les caricatures sont tout simplement excellentes !! De superbes jeux de mots, des personnages très drôles, tout y est !!! Vraiment chouette cet album... Goscinny et Uderzo au sommet de leur gloire.

25 10 2005
   

Parfait de bout en bout !
A chaque relecture, je ris autant ! non, à chaque lecture, je ris plus en fait car je trouve encore et toujours des petits détails tantôt amusants tantôt hilarants ...
Tout est extrêmement bien vu (heureusement que Goscinny prévient au début du tome car les Corses sont susceptibles lol) et ça rend ces Corses vraiment sympathiques.
Le dessin est excellent, les situations comiques s'enchainent à une vitesse folle ...
Si vous voulez affiner vos abdos, laissez tomber la muscu et dépêchez vous de lire cet album : vous aurez mal au ventre !!!!
J'y retourne !!!!! lol

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00