46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 8 : Astérix chez les Bretons
 

Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons

 
 

Résumé

Asterix, tome 8 : Astérix chez les BretonsAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 8 : Astérix chez les BretonsVoila un tres bon album d'Astérix !

Il y a des passages cultes comme le match de rugby (allez Ipipourax !!), le rieur sanglier (pov' Obélix), la cervoise tiède et j'en passe... Goscinny est toujours autant inspiré lorsqu'il s'agit de nous faire rire... la, il passe en revu les (futurs ?) habitudes anglaises (l'heure du thé, le match de rugby, meme des bardes/Beattles y passent...)

Ha oui! j'oublais, Obelix ne supporte toujours pas l'alcool !! :)
Sinon les romains prennent toujours autant de baffes et les pirates coulent encore... et encore... :)

Graphiquement, il n'y a rien à dire, c'est dans la ligné des albums d'Uderzo... Le dessin est précis, les perso ont toujours leurs bonnes bouilles..."à la Astérix !" Obelix est toujours aussi gros... enveloppé pardon ! :)

Cet album a meme été adapté en dessin animé (d'ailleur assez bien réussit).


Chronique rédigée par dut le 30/06/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 154 (93,90 %)
  • 5 (3,05 %)
  • 5 (3,05 %)
  • Total : 164 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 5,09
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Juillet 1966

Avis des lecteurs

15 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 9 2013
   

Voici l'un des grands albums de la série, qu'il est impératif de posséder. Les nombreuses années passées aux Etats-Unis ont permis à Goscinny de maîtriser parfaitement la langue anglaise, aussi, il se régale avec ses jeux de mots et astuces verbales qui sont un rendu follement drôle de ce peuple Breton ; de plus, il se livre à une revue de détail désopilante de tous les clichés et références attachés aux Anglais : moustaches à l'anglaise, conduite à gauche, chars à impériales, sanglier bouilli, cervoise tiède, eau chaude à 5h (et comme Astérix inventera les frites plus tard, il donne à Zebigbos les herbes de Panoramix qui sont en fait du thé), mesures complexes, rugby, maisons alignées avec dedans "foyer, doux foyer", jardins à l'anglaise.....et même une vision primitive de la Tour de Londres.

Le dessin d'Uderzo n'a pas varié depuis Le Tour de Gaule, toujours rond et proche de l'affinage ; ses fonds de cases et ses couleurs sont parfaites. Au final, un album extrêmement réussi with a good sense of humour, du pur bonheur.

15 11 2012
   

Un opus d'une qualité scenaristique remarquable, bourré d'humour et de références savoureuses sur les us et coutumes des anglais. Les dessins ne sont pas en reste... Un album majeur de la série à lire absolument.

2 12 2010
   

La caricature d'un peuple que je préfère!
Tout y est génial. La représentation du peuple anglais est un summum du genre :
l'aspect physique; le comportement des anglais; leur passion pour le rugby, le hooliganisme, les successions de maisons identiques, sans oublier leur tendance à faire tout différemment des autres (conduite à gauche, la gastronomie etc.).
La scène du jardin est un grand classique de la série.
Les dessins sont excellents.
Un bon scénario par ailleurs, forgé par de multiples références historiques.
Un classique.

12 10 2010
   

Cet « Asterix chez les bretons » est un de mes tomes préférés. Le succès de la série repose sur une douce et sympathique moquerie de ses voisins, sur la caricature des différences culturelles et qui de mieux que les anglais pouvaient nous offrir meilleure opportunité ? Tout y passe : l’heure du thé, la syntaxe linguistique inversant l’adjectif et le nom, la complexité du système métrique appliqué outre-manche, le brouillard, la passion pour l’entretien du gazon, la cuisine locale, le rugby… Notre chauvinisme et notre égo sont réconfortés et ce, d’une manière si subtile, que même un lecteur britannique pourrait en rire. Car au final, c’est l’envahisseur romain la vraie victime expiatoire, le souffre-douleur qui satisfait tout le monde.
L’idée d’Uderzo et Goscinny est simple (encore fallait-il y penser me direz-vous) et d’une efficacité redoutable mais le risque était grand de tomber dans le « lourdingue » et la méchanceté gratuite. Ce n’est jamais le cas !
Le dessin est d’une virtuosité totale. Tout en rondeur et en caricatures, renforçant ainsi l’humour omniprésent, il assure un dynamisme constant puisque les cases sont toujours représentées au plus près de l’action. La rigidité du découpage, dans le plus pur style de la ligne claire, n’est même pas une contrainte.
René Goscinny a dit un jour que « la honte de rire vient de la crainte d’être surpris en état de moindre défense ». Au contraire de nos braves héros, je jette les armes sans hésiter.

27 9 2010
   

Toutes les coutumes et traditions anglaises vu par Goscinny: un vrai régal
Un cousin anglais d'Astérix lui demande de l'aide pour sauver son village. Astérix et Obélix vont devoir livrer alors le tonneau rempli de potion magique en Angleterre ...
Le plus embetant dans cette expédition, ce ne sont pas les romains mais le brouillard ou alors de trouver un anglais pendant les heures de thé...

Clin d'oeil aussi sur les bus impériaux, les Beattles, les pubs avec leur jeux de fléchettes, la cervoise, le boeuf bouilli, la pelouse, les grosses moustaphes, le rugby avec le tournoi des 5 tribus etc... et j'en passe. Mettre autant de traditions dans une bd moi je dis chapeau...melon.
Uderzo s'applique lui aussi a donner a son trait, tout le charme et mimiques des Anglais.
Un duo d'auteurs qui s'accorde tres bien pour faire rire ses lecteurs...
Une bd pour tout age a lire et a relire et a posseder dans sa bibliothèque.

6 4 2010
   

"Astérix chez les Bretons" est l’un des meilleurs albums d’"Asterix" ? Indéniablement.

Franchement il n’est pas génial ce tome ?
Rempli de scènes cultes (quand les romains goûtent les tonneaux ou le 'Sanglier Rieur' ==> juste énorme), de jeux de mots, de parodies, de baffes, de sangliers, de romains, de gags, de rires, de bonheurs, de (plus que) jolis dessins. Rien que la couverture (très belle) en dit assez sur la beauté du trait. De plus, le dénouement de l'histoire est original, elle est vraiment réussie.

Je ne vois pas quoi rajouter tellement tant de chose ont déjà été dites sur cet excellent album. Je vais juste conclure mon avis par : C'est l'un des meilleurs albums d'Astérix, pour tous les fans, je conseille de le lire (et de le posséder) cet album est génial !

17 2 2009
   

Voilà un des albums de la série qui fait partie des meilleurs. Normal puisqu'il est en plein dans la période où les deux auteurs étaient à leurs sommets selon moi.
J'adore le trait rond et épais d'Uderzo qui nous offre des décors sublimes. Les couleurs sont superbes aussi.
L'humour de Goscinny fait des ravages. On est encore dans les débuts de la série, et quand on la relie dans l'ordre on se rend compte qu'on est toujours dans la création et pas encore dans la mécanique bien huilée et un peu prévisible. C'est un régal. L'Angleterre se prête magnifiquement à la caricature et à la parodie.
Si dans le petit village gaulois rien de neuf n'apparait, (Cétautomatix, bien que de dos est presque "trouvé"), on fait au moins la connaissance du cousin Anglais d' Astérix.
On rencontre aussi le centurion d'Aquarium, un des 4 camps cernant le village d'Astérix, sans pour autant voir le dit camp puisque la garnison se trouve en mer. Il n'y a, à ce stade, que le camp de Laudanum qui n'est pas encore entré en scène.
A lire sans modération.

3 10 2007
   

Pour ce 8ème album, nos héros se rendent en Angleterre pour aider le cousin d’Astérix.

Goscinny, à travers son scénario, dresse un panneau de la culture anglaise à travers ses caractéristiques les plus connues comme l’heure du thé (il est cinq heures), le rugby, ou encore le fait de rouler à gauche. L’histoire donne d’ailleurs lieu a de très bonnes répliques entra gaulois (français) et bretons (anglais). Obélix demande d’ailleurs à Jolitorax pourquoi il parle à l’envers.

Obélix est d’ailleurs très drôle dans cette histoire, que se soit dans l’auberge le rieur sanglier où notre héros découvre le sanglier bouilli à la menthe, dans le stade de rugby (il faut introduire ce joli jeu en Gaule), ou quand il est saoul.

Astérix lui est toujours aussi malin et arrive à sauver la situation alors que tout semble perdu. Il est d’ailleurs amusant de le voir introduire le thé en Bretagne, et Zebigbos (le chef des bretons, dire qu’il en fera la boisson nationale).

Une absence tout de même se fait voir, c’est celle d’Idéfix. Il sera cependant intégré à l’adaptation de l’album en dessin animé (une bonne adaptation d’ailleurs). L’album est tout de même très bon grâce à l’excellent scénario de Goscinny, et au bon dessins d’Uderzo.

6 1 2007
   

Un de mes albums préférés. Goscinny et Uderzo lancent la mode des voyages d’Astérix. Celui-ci avait déjà visité la Germanie, il se rend cette fois en Bretagne pour aider son cousin Jollytorax (à noter que Goscinny se lâche sur le nom des chefs de guerre bretons).
Les auteurs prennent le modèle du célèbre village armoricain pour le transposer en Bretagne où, là aussi, un seul village résiste à l’envahisseur romain. Le principe sera encore exploité pour l’Hispanie ou la Belgique.
Goscinny s’amuse à parodier le langage anglais et joue habilement avec la langue. La cuisine est aussi motif d’anecdote et de désarroi pour Obélix : du sanglier sauce-menthe !!!
Les clins d’œil sont toujours aussi amusants, on y trouve une référence à des « bardes célèbres » les Beatles ou au tunnel sous la Manche. Quant au scénario, il ne souffre d’aucun temps mort, on ne s’ennuie pas et c’est vraiment ce qu’on demande à un album d’Astérix.

27 5 2006
   

Il y a dans cet album tout ce que je demande à une aventure d'"Asterix" : des jeux de mots hilarants, des parodies plus que réussies, du voyage, du culturel, des baffes et du sanglier (même s'il est bouilli).
Quel bonheur cet album : tout est bon du début à la fin. On frise la perfection !!!
Je ne mets pas 5/5 à cause du dessin qui n'est pas encore aussi beau qu'aujourd'hui !!! je sais, je chipote mais on peut se permettre d'être exigeant avec une qualité pareille.

Courez l'acheter, n'est-il pas ?

19 2 2004
   

Il est vraiment trop trop bon, cet album !
J'ai toujours trouvé, je ne sais pas exactement pourquoi à vrai dire, qu'il se démarquait des autres... L'humour y est vraiment décapant, les anglais sont à mourir de rire, je ne m'en lasse vraiment pas ! Y a des scènes, franchement, qui sont excellentes ! Il possède une sorte de charme indéfinissable, de par les situations, les personnages, les dialogues... C'est un pur régal. Vraiment des scènes inoubliables.
Déjà rien que l'idée d'inverser les adjectifs et les noms, c'est tout bête mais il fallait y penser, et c'est terrible !

A côté de ça, on a toujours le graphisme, qui est si bon... Et les big moustaches des anglais qui ne sont pas mal du tout :D

30 10 2002
   

Un très bon tome dans la lignée des meilleures . Les caricatures des anglais est à mourir de rire tout comme Obélix saoul . Les dessins sont comme on les connait . Ne vous attendez pas à des changements par rapports au DA, l'histoire est la même mais beaucoup plus drole sur papier . Goscinny a une imagination débordante et Uderzo a trouvé son style . A POSSEDER .

9 10 2002
   

Huitième album : déjà et encore aucun signe de déjà-vu, de manque d'originalité ! "Astérix chez les bretons" est un excélent tome, après un pétage de plomb de la part du druide Panoramix nous voilà plonger en Angleterre, en plein milieu d'un conflit entre deux trobuts voisines : bien-sûr c'est nos deux irrédictibles gaulois qui sont convoqués pour jouer les médiateurs et rendre service à l'une d'entre-elle en leur livrant quelques tonneaux de potion magique !

Goscinny a décidément instauré son propre style : ses délires, son humour, bref, complètement déjanté ! Ici nous pouvons voir des "britisch gentils" effectivement il s'amuse à faire parler les anglais comme il le font c'est à dire en inverssant les adjectifs. Dans ce tome on peut croiser les Beatles : c'est génial, on s'éclate bien, des allusions aux anglaiS pas mals. Un très bon tome !

Les dessins sont une fois de plus très bons et il semble avoir trouver son style définitif, c'est le sien ! On aime ou on déteste. Astérix est une BD d'autant plus étonnante qu'elle est concue de telle façon qu'elle puisse être lue par tous...

14 8 2002
   

Cette aventure d'Asterix fait parti du Best Of de la série, et de loin ! L'humour est vraiment terrible, les personnages commencent à avoir leur design définitif, etc... du tout bon !

Le scénario est excellent, original, et les diverses situations comiques sont vraiment de grande qualité. Les "Bretons" sont bien sûr caricaturés à mort, jusqu'au "tea time", qui n'était à l'époque qu'une tasse d'eau chaude bue à 17h, jusqu'a ce que Panoramix leur apporte le thé qui complètera la mixture !

La trame scénaristique est excellente, les rebondissements assez nombreux...

Les illustrations d'Uderzo sont elles aussi de bonne qualité, avec une mise en couleur vraiment particulière de l'époque, qui posera les fondements de la BD humoristique Belge : des couleurs pleines et claires, sans dégradé, chatoyantes et qui habillent l'album d'une ambiance très spéciale.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00