46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 24 : Astérix chez les Belges
 

Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges

 
 

Résumé

Asterix, tome 24 : Astérix chez les BelgesAfin d'acceder au résumé de Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Asterix, tome 24 : Astérix chez les BelgesEncore une réussite ...
On ne voyage pas très loin dans cet album, mais c'est égal !
C'est toujours aussi drôle et bien vu : c'est plein d'images d'Epinal sur les Belges, mais que c'est bon. Tout est dosé parfaitement et on rit volontiers aux différentes allusions qui sont faites.
A noter, une apparition-hommage des Dupond/t, la naissance des moules-frites, une petite allusion aux problèmes de "langue" (de boeuf) de la Belgique, aux peintres flamands ...
Le dessin d'Uderzo est toujours au top.
Vous l'aurez compris, un autre album indispensable d'"Asterix" ...


Chronique rédigée par david le 24/10/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 559 (44,51 %)
  • 290 (23,09 %)
  • 407 (32,40 %)
  • Total : 1256 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,49 9,49 9,49
Acheter d'occasion : 4,32
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Janvier 1979

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 9 2013
   

Ce dernier album du vivant de Goscinny est encore une réussite.
Après d'autres peuplades dans certains des précédents tomes, nous explorons ici les particularités (et surtout les clichés) des Belges. Les auteurs en font vraiment "l'inventaire" pour notre plus grand plaisir et tout y passe : de l'invention des moules frites aux tableaux de Bruegel en passant par Annie Cordy et Eddy Mercks (en messager). Même le ciel est presque constamment gris, comme il se doit de l'être dans cette région.
Un rôle important est donné au chef Abraracourcix ce qui nous permet de constater quel bon personnage il est pour la série. Et dans cet album, mention spéciale aux romains qui sont quasiment tous excellent (pour nous faire rire, pas pour faire trembler les Gaulois !).
C'est un album truffé d'excellents dialogues et situations comiques. Qui plus est, enfin ! il met à l'honneur le camp de Laudanum qui n'avait presque jamais été utilisé. Au passage, on y trouve une énième caricature de l'ami des auteurs : Pierre Tchernia.
Au niveau des habitants du village Gaulois, J'ai le plaisir de constater que les porteurs du chef restent les mêmes. et, contrairement à ce que j'insinuais dans mon avis précédent, on retrouve deux des (nouveaux) personnages d' "Obélix et Cie" autour de la table du conseil. C'est très bien.
Nos amis on trouvé leurs pendants en la peuplade des Belges et ensemble, ils arrivent à faire craquer Jules César lui-même. Le tout accompagné de vers (légèrement remaniés) de Victor Hugo ("L'expiation") sur la bataille de Waterloo (Waterzooie, waterzooie, morne plat !) et la retraite de Russie.
Un vrai bonheur de lire encore un album de cette qualité et de cette finesse, surtout lorsqu'on sait le déclin qui arrive avec Uderzo seul aux commandes.

3 9 2013
   

Pour moi, c'est sans conteste le meilleur album de la série. Tout part d'une citation de César puisée dans "la Guerre des Gaules", qui n'était pas injurieuse envers les Celtes, mais sortie de son contexte, elle sert à Goscinny pour attiser la susceptibilité d'Abraracourcix.

Tout y est sur nos amis Belges, Goscinny n'en rate pas une, c'est un festival de clichés, clins d'oeil, accent belge, allusions au plat pays de Jacques Brel, les Dupondt, le Manneken Pis, Eddy Merckx, les rivalités entre Wallons et Flamands, les tartines et la charcuterie (j'ai connu ça chez des amis de Liège, tout est vrai), sans oublier l'invention des frites. Le grand morceau de bravoure est la bataille contre César, avec en fil rouge une idée de génie qui montre que Goscinny connaissait bien les classiques : un pastiche d'un poème de Victor Hugo, "l'Expiation" sur la défaite de Napoléon, qui commence par ce vers célèbre : "Waterloo! Waterloo! Waterloo! morne plaine."

Le crayon d'Uderzo est toujours aussi bien affûté avec sa représentation très digne de César, qui pourtant baisse dans ses citations (voir la brassica, et le "Va voir chez les Belges si j'y suis!"). Il dessine une amusante Nicotine en forme d'Annie Cordy, et réussit une belle parodie d'un tableau de Brueghel à la page 47.

Un bel album donc, qui est le chant du cygne de Goscinny, qui lui permet hélas de faire une sortie digne du grand auteur qu'il fut.

26 3 2011
   

« Astérix chez les Belges » est le 24ème et dernier tome des aventures d’Astérix le gaulois scénarisé par Goscinny. Par la suite, Uderzo assumera seul le dessin et le scénario avec les bonnes et les moins bonnes idées que l’on connait…

J’ai apprécié la lecture de cet album, un grand classique regroupant tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série : de la bagarre, de la nourriture à foison, des gaulois en grande forme, des romains dépités avec en plus des belges en forme olympique.

C’est un bon album mais pas le meilleur de la série. On sent un Goscinny en panne d’inspiration, nous proposant un scénario correct mais qui manque un peu d’aventures et surtout de surprises. J’ai trouvé l’album un peu trop linéaire sans réelle nouveauté ni invention qui pourraient surprendre le lecteur.

Niveau dessin, Uderzo nous propose encore et toujours un dessin de qualité. Cependant, j’ai noté certains décors un peu vides avec un souci des détails un peu moins prononcé qu’à l’accoutumé. Certaines couleurs sont un peu fades. Ont-elles mal vieillies ?

En conclusion, un album bon, qui aurait pu être meilleur à mon sens mais qui restera, quoi qu’il arrive un grand classique de la bande dessinée.

6 1 2010
   

Encore un bon tome, classique mais regroupant tout ce qu'il faut pour un bon "Asterix" : des romains, des banquets, des bagarres, des nouveaux amis, des jeux de mots, du rire, de l'action.
Pour son dernier album Goscinny nous offre un très bon cru.
Seule critique, les décors sont un peu vides certaines fois (enfin c'est compréhensible on est pas en Suisse ("Astérix chez les Helvètes") mais en Belgique -le plat pays-).

29 12 2009
   

Un bon tome drôle et tout. Les moules-frites, les peintres flamands...Tout y est! A noter l'apparition de Dupond et Dupont vers la fin, pour annoncer la venue de César.

A noter que cet album est le dernier scénarisé pas Goscinny. Les dessins sont très bons, le tout n'a pas pris une ride. Le village est toujours aussi drôle. J'ai bien aimé la légende des moules-frites, avec le pirate qui a un morceau de bateau avec des moules dessus. "Je me demande si ce ne serait pas bien avec des pommes" dit-il. Grand moment! :)

A lire. Le dernier tome avec Goscinny est tout bonnement réussi, une fois.

5 10 2007
   

Pour son dernier album, Goscinny revient aux sources en décrivant un nouveau peuple. Après les anglais (Astérix et les bretons), les espagnols (Astérix en Hispanie) ou encore les suisses (Astérix en Helvétie), c'est maintenant au tour des belges de faire l'objet d'un album. Et tous les aspects de la culture belge y passe que se soit les frites, les moules, le manekenpiss, la différence de langue et même Eddy Merckx figure belge fait son apparition. On aperçoit également les deux dupond-t (le dernier Tintin date de 1976 et Astérix chez les belges a commencé en 1977).

Goscinny base son scénario sur une phrase emprunté à César dans La guerre des Gaules, où il affirme que les belges sont les plus braves. Dans l'album, cette phrase irrité Abraracourcix (qui à l'occasion est encore mis en avant). Il défie les belges pour savoir qui est le plus brave. Cela donne lieu à une compétition amusante avec destruction de camps romains (« Nous sommes de la Gaule celtique », « Nous sommes des belges »), au milieu de quoi les pirates sont excellents en se proclamant neutre.

L’histoire est donc très bonne.

Le seul point négatif (il est de taille), c'est que Goscinny nous a quitté avant de voir la fin de cet album. Uderzo, marqué par ce décès, modifiera la dernière image pour y inclure un petit lapin qui part en pleurant (pour lui rendre hommage, il réalisera L'odyssée d'Astérix, envoyant le héros en Mésopotamie, là ou Goscinny aurait aimé emmener le petit gaulois). En ce 5 novembre 1977, Astérix, Obélix, Idéfix, Lucky Luke, Ran Tan Plan, Les daltons, Iznogoud et plein d'autres sont en deuil. Un maître s'en est allé.

15 4 2007
   

Dernier album de Goscinny au scénario et je dois bien avouer qu’à mon avis c’est loin d’être sa meilleure histoire. J’ai senti une certaine forme de sclérose ; après les Goths, les Bretons, les Espagnols, les Helvètes ou les Corses, Goscinny s’attaque aux Belges, en accumulant une série de poncifs sur ce peuple. Ca sentait quand même le manque d’imagination.
Bon, la situation de départ vient d’une citation historique de Jules César dans « La Guerre des Gaules » où il avait dit que « de tous les peuples de la Gaule, les Belges étaient les plus braves ». Cette déclaration a le don d’agacer le chef du village des irréductibles : Abraracourcix.
Cela donne lieu à un combat de prestige entre nos chers Gaulois et leurs amis Belges, afin de savoir lequel des deux peuples est le plus vaillant.
Je trouve que cet album manque alors cruellement de surprise : les auteurs jouent à fond la carte des caricatures : Annie Cordy, Eddy Merckx, le Mannekenpis, Brueghel, les frites et même les Dupond dans un phylactère très école Tintin. Mais je ne sais pas pourquoi, cela ne prend plus…
Bien sûr, cet album reste quand même supérieur aux derniers d’Uderzo qui eux frisent l’indigence.
Je mets la moyenne par respect pour l’œuvre de Goscinny.

6 12 2006
   

Ah ca fieu pour une histoire drole, c'est plutot bien reussi!! :)
nan nan j'vous assure, je ne suis pas un carabistouilleur!!!!

ASTERIX CHEZ LES BELGES est de loin mon album préféré! Une petite competition entre Celtillons et Belges qui fini plutot sur.... hmmm on va dire que les Belges et les Armoricains sont les plus brave... une fois....

humour au rendez-vous, blagues entre les différences de culture et de langue, sans oublier les faits historique bien présent...

je ne me lasse pas de le lire et relire avant et apres le diner... enfin a midi quoi! ;)

11 10 2006
   

A l’heure où les nouveaux albums de la série sont tous plus décevants les uns que les autres, il est bon de se rappeler que le tandem Goscinny-Uderzo nous a offert, avec Astérix, des aventures mythiques, exemplaires tant au niveau du scénario que du dessin, sans parler de l’humour monumental.
Astérix chez les Belges est un très bon cru, un enchaînement d’anecdotes et de fines observations sur la Belgique qui pourrait ravir particulièrement le lectorat belge célèbre pour son auto-dérision. Tout y est : les clichés (moules-frites), mais aussi des côtés plus fins comme les petites différences de langage (le dîner à midi...) ou la complexité politique du pays (les deux chefs en dispute continue) et des hommages (Brel et Hergé entre autres).
Le tout est bien rythmé, dans un scénario assez simple mais qui laisse aux auteurs l’occasion de se défouler et d’aligner un nombre impressionnant de références et autres allusions amusantes que le lecteur prendra beaucoup de plaisir à relever.
Accompagnez Astérix chez les Belges… ou plutôt « allez avec » !

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Asterix, tome 1 : Asterix le gaulois 21 3.40
Asterix, tome 2 : La serpe d'Or 16 3.81
Asterix, tome 3 : Asterix et les Goths 15 3.57
Asterix, tome 4 : Astérix Gladiateur 13 4.15
Asterix, tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix 17 4.53
Asterix, tome 6 : Asterix et Cléopatre 15 4.43
Asterix, tome 7 : Le combat des chefs 14 3.93
Asterix, tome 8 : Astérix chez les Bretons 15 4.50
Asterix, tome 9 : Astérix et les Normands 12 3.96
Asterix, tome 10 : Astérix Légionnaire 16 4.59
Asterix, tome 11 : Le bouclier Arverne 11 4.50
Asterix, tome 12 : Astérix aux jeux Olympiques 11 3.55
Asterix, tome 13 : Astérix et le chaudron 12 3.46
Asterix, tome 14 : Asterix en Hispanie 11 4.14
Asterix, tome 15 : La Zizanie 10 4.50
Asterix, tome 16 : Asterix chez les Helvètes 15 4.17
Asterix, tome 17 : Le domaine des Dieux 11 3.91
Asterix, tome 18 : Les lauriers de César 13 4.35
Asterix, tome 19 : Le devin 9 3.67
Asterix, tome 20 : Astérix en Corse 18 4.64
Asterix, tome 21 : Le cadeau de César 11 3.73
Asterix, tome 22 : La grande traversée 7 3.79
Asterix, tome 23 : Obélix et compagnie 9 4.17
Asterix, tome 24 : Astérix chez les Belges 10 4.00
Asterix, tome 25 : Le grand fossé 12 3.29
Asterix, tome 26 : L'Odyssée d'Asterix 14 3.96
Asterix, tome 27 : Le fils d'Astérix 8 3.06
Asterix, tome 28 : Astérix chez Rahazade 8 3.38
Asterix, tome 29 : La rose et le glaive 7 3.57
Asterix, tome 30 : La Galère d'Obélix 19 2.16
Asterix, tome 31 : Astérix et Latraviata 21 2.07
Asterix, tome 32 : Astérix et la rentrée gauloise 9 3.17
Asterix, tome 33 : Le ciel lui tombe sur la tête 51 1.30
Asterix, tome 34 : L'anniversaire d'Astérix et d'Obélix 12 2.50
Asterix, tome 35 : Astérix chez les Pictes 14 3.00
Asterix, tome 36 : Le papyrus de César 6 3.42
Asterix, tome 37 : Astérix et la Transitalique 6 3.67
Asterix, tome 38 : La fille de Vercingétorix 4 2.00