46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 1 : Desmond
 

Assassin's Creed, tome 1 : Desmond

 
 

Résumé

Assassin's Creed, tome 1 : DesmondAfin d'acceder au résumé de Assassin's Creed, tome 1 : Desmond, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Assassin's Creed, tome 1 : DesmondQui s’aventure parfois dans le milieu du jeu vidéo, connait Assassin’s Creed : le jeu, ou plutôt la saga. En effet, déjà plusieurs opus de ce jeu d’aventures et d’action ont été lancés par Ubisoft et ce, sur plusieurs consoles. Une BD sortie d’un jeu vidéo ? En voilà une démarche commerciale douteuse. Assassin’s Creed, la BD s’entend, tente de faire plus que cela.

En effet, nous nous retrouvons d’emblée dans un monde qui fait curieusement penser au monde des Stryges… Pas si curieusement que cela, en fait. En effet Corbeyran est aux commandes. Et son univers est très reconnaissable. Peut-être un peu trop…

Le personnage, Desmond, a des aïeux particuliers. Tous font parties de la secte des Assassins. Il y a un peu de Timour dans cette idée créative. Nous retrouvons notre personnage, ou plutôt ses ancêtres, à plusieurs époques de l’histoire. Un point commun : le sang. Nous passons ainsi d’Aquilus, fils de Lucius dans la Rome antique à Altaïr, période Ottomane. Tous sont des assassins. Entre ces différents minis-récits dans la grande histoire, le scénario se re-concentre sur Desmond. Il se fait étudier comme un rat de laboratoire pour ses liens de parenté avec ses tous ces meurtriers. On devine l’ébauche d’une quête d’objets mystérieux à travers le temps…. Au-dessus de tout cela se greffe un début de relation entre Desmond et Lucy, la jeune assistante pas si innocente qu’il n’y paraît…

En résumé, Corbeyran rend ce premier opus suffisamment consistant pour en faire une solide base pour construire les albums suivants : décor, contextes contemporains et historiques, description des personnages principaux. Tout y est pour non seulement planter le décor mais aussi rendre ce premier tome assez riche en lui-même, confus, parfois. Bémol, les connaisseurs du jeu vidéo trouveront cet album fade et inintéressant.

Le dessin de Defali se défend et montre de multiples facettes. Il est moderne dans les phases du livre qui le sont et démontre plus de classicisme quand le récit nous emmène dans le passé de l’antiquité. A remarquer, Hedon le coloriste qui impose des tons de couleurs dominants par page : du bleu froid du laboratoire au rouge de l’empire romain, de l’ocre du moyen orient à l’anthracite de la nuit…

En conclusion, un premier tome en demi-teinte qui d’emblée ne marque pas sa relevance vis-à-vis de la saga audio-visuelle. Si le scénario fait intuitivement référence au Chant des Stryges, le côté saga tout au long de l’histoire avec un grand H pourrait être prometteur. A suivre…


Chronique rédigée par Aaricia le 14/02/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de AariciaReflet de l'avatar de Aaricia
Statistiques posteur :
  • 26 (100,00 %)
  • Total : 26 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,83 12,83 12,83
Acheter d'occasion : 2,93
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Novembre 2009