46 372 Avis BD |20 096 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 8 : Retrouvailles
 

Arq, tome 8 : Retrouvailles

 
 

Résumé

Arq, tome 8 : RetrouvaillesAfin d'acceder au résumé de Arq, tome 8 : Retrouvailles, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Arq, tome 8 : RetrouvaillesHeureusement, les deux premières pages sont un résumé de la situation et des personnages en présence.

Sinon, il est très difficile de comprendre cette histoire, car on ne voit pas les tenants et aboutissants.

Certes, l’idée est intéressante et relève d'une science fiction bien pensée, mais le traitement par la Bd enlève une certaine clarté que l'on aurait peut être pu avoir dans un roman.
Le dessin n'aide pas du tout. Plat, froid, sans profondeur avec des couleurs blafardes sans émotions. Je connaissais Arq depuis le tome 1, le seul que j'avais lu. N'ayant pas aimé, je suis resté à l'écart de cette série. Par hasard ce tome 8 me passe dans les mains et je ressens la même impression qu'au début. A vrai dire, pas grand-chose...Je n'adhère pas à l'histoire et le dessin me rebute un peu.

Je reconnais malgré tout le travail de l’auteur, mais il s'adresse à des gens comme lui qui aime ce style froid et épuré.


Chronique rédigée par niavlys le 15/08/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 489 (99,39 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 1 (0,20 %)
  • Total : 492 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 3,11
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Janvier 2005

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Arq, tome 8 : Retrouvailles, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 12 2006
   

Nous revenons ici dans un univers plus connu d’ARQ, le monde, et non le personnage.
Après un détour par un présent douteux qui nous expliquait le passé de Gilpatric que je n’avais pas forcément super apprécié, nous revoilà donc en monde connu et nous rattrapons une trame scénaristique que l’on commence à maîtriser. Andréas à force de nous promener dans les méandres du temps, finira peut être par nous perdre ou nous lasser, il faut qu’il fasse attention.
Mais, ici, nous avançant dans ce que j’appelle la trame principale de l’album, mais je finirai par avoir des doutes tellement Andréas nous en a fait voir !!! Quelques belles surprises, quelques belles trouvailles, finalement, c’est vraiment la découverte de cet univers interne et l’attente de voir comment les faux vrais héros vont s’en sortir qui m’intéresse.
Le format de l’album est identique au précédent, le dessin itou. Et ce n’est pas un point positif, je ne me suis toujours pas fait à ces nouvelles couleurs pastel et crayonnées. Cet aspect inachevé ne me convient pas. Le style toujours épuré est comme l'a signalé Niavlys ainsi encore plus froid d'aspect.