46 491 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 13 : Septentrion
 

Aquablue, tome 13 : Septentrion

 
 

Résumé

Aquablue, tome 13 : SeptentrionAfin d'acceder au résumé de Aquablue, tome 13 : Septentrion, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Aquablue, tome 13 : SeptentrionAvec un premier tome sorti en 1988, c'est-à-dire il y a 24 ans (gloups !), il n'est peut-être pas inutile de resituer rapidement le contexte. Votre humble chroniqueur, après tout, n'a pas relu l'intégralité de la série pour rien : on ne recule devant aucun sacrifice sur coinbd ! :)

Les cinq premiers tomes ont fait connaître "Aquablue" avec Olivier Vatine au dessin (sauf sur le tome 5 où c'est déjà Tota qui le remplace) et Thierry Cailleteau au scénario. Delcourt les propose d'ailleurs dans une intégrale qui paraît en même temps que "Septentrion". Les tomes 6 et 7 sont un diptyque entamé avant la conclusion du premier cycle : le premier "Etoile blanche" est sorti avant le cinquième album. La série propose aussi des diptyques avec les épisodes 8-9 puis 10-11. Le tome 12 a lancé la reprise de la série avec de nouveaux auteurs : c'est Régis Hautière (auteur d'une vingtaine d'albums) qui prend la difficile succession de Cailleteau et Reno qui assure la partie graphique.

Alors, passage de témoin réussi ou pas ? On répond par l'affirmative. Déjà, les tomes 10-11 sont les plus faibles de la série et témoignaient d'un inquiétant essoufflement. "Retour aux sources" portait remarquablement son nom : le tome 12 voit le retour d'un scénario efficace et inspiré qui s'inscrit totalement dans la lignée de la série. Et "Septentrion", l'épisode 13, est tout aussi bien balancé avec un savant équilibre entre action, dialogues et réflexion. Les références à "Star Wars", déjà évidentes dans la série auparavant, continuent à faire sourire - les incessantes réparations du Stromboli et même l'apparence du nouveau méchant (qui évoque l'Empereur Palpatine) devraient réjouir les fans du mythe de Lucas. L'intrigue est vraiment bien menée et se montre riche en rebondissements comme en potentiel : on attend impatiemment la suite quand on arrive à la dernière case.

En rompant avec le style graphique des auteurs qui ont oeuvré avant lui sur "Aquablue", Reno a sans doute fait le bon choix. Il s'évite ainsi les comparaisons fatigantes et insuffle sa personnalité à l'univers de la série. Dans une approche beaucoup plus réaliste, on ira jusqu'à dire que l'univers créé par Cailleteau n'a jamais paru aussi crédible. Il y a bien certaines cases où l'omniprésence de l'outil informatique peut agacer, mais globalement cela fonctionne extrêmement bien et le lecteur est vraiment immergé dans les poursuites, les explosions comme dans les scènes plus intimistes. Le peuple d'Aquablue lui-même gagne en consistance, avec une approche plus psychologique et une suite convaincante donnée aux conflits du premier cycle.

"Aquablue" 13 n'a donc rien de la franchise en bout de souffle qu'on veut essorer impitoyablement. Depuis la reprise par Hautière et Reno, la série a repris sa place de titre-phare de la science-fiction et se lit avec une vraie jubilation. On recommande de s'y remettre à tous ceux qui ne prenaient plus de nouvelles du monde de Nao !


Chronique rédigée par Jean Loup le 12/12/2012
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 7,94
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2012

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Aquablue, tome 13 : Septentrion, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 6 2015
   

Ce 13ème tome confirme la qualité de cette nouvelle histoire, lancée dans le tome précédent. Hautière au scénario s'en sort parfaitement dans la reprise de ce héros et de cet univers. Si le tome précédent permettait de reposer les bases d'une nouvelle histoire (10 ans après l'intrigue précédente, retour sur Aquablue, terriens qui veulent coloniser Aquablue en toute légalité cette fois-ci, et évasion de Sissim), cet album, avec un sens du timing parfaitement étudié, vient apporter les pierres à l'édifice : on en saura un peu plus sur les intentions de Landon, on décrouvrira une base industrielle contrôlée par le mystérieux méchant... Le tout saupoudré bien sûr d'actions, d'aventures et de dangers qui viennent donner beaucoup de rythme à cet ouvrage, enrobé dans un style graphique étrenné dans le tome précédent qui donne à l'ensemble un élan de modernité.

C'est du diverstissement pur et dur et lorsqu'on arrive à la fin de l'ouvrage, on est curieux de découvrir la suite, signe que cette aventure est avant tout efficace. J'étais client de l'"Aquablue" de Cailletau, et je suis heureux de voir la série retrouver un si joli souffle sous Hautière.

2 2 2013
   

Voilà une BD qui m'offre du bonheur pour la semaine.
Ce second album du cycle nous permet de poursuivre l'aventure de fort belle manière.
Ce cycle reprend les fondements de la série d'origine et nous ramène sur la planète ayant donné son nom à la série : "Aquablue".

Après s'être perdu dans de longs albums n'apportant rien à la série, si ce n'est d'essayer d'approfondir le personnage de Nao, les auteurs se sont enfin aperçus qu'il fallait revenir aux sources, chose faite dans l'album précédent.

Nous restons donc sur Aquablue, la planète bleue.
Nous continuons à vivre auprès de Mi-nuée, de Nao et de leur fils, nous continuons à vivre avec tous les héros que nous aimons tant.
Mais surtout, les auteurs réussissent à poser une trame politico-scientifique du plus bel effet.

Le scénario est complexe juste comme il faut, les indices sont posés juste comme il faut, la découverte du monde se poursuit juste comme il faut.

Nous découvrons ainsi, me semble-t-il pour la première fois, le pôle nord d'Aquablue et sa neige éternelle. Jamais nous n'avions passé autan de temps dans cette région froide qui contraste largement avec les îlots perdus où Nao a grandi.

Les caractères des personnages et les liens qui les unissent aux premiers albums sont sans doute aussi une force de ce cycle. On sent le poids de l'histoire dans cet album, on sent les difficultés à passer au delà des préjugés (même si parfois on leur donnerait raison aisément). Les conflits ne sont pas que militaire ou industriels, ils sont aussi psychologiques.

Les dessins sont toujours aussi précis et aussi fins. C'est un vrai bonheur de parcourir cet univers avec un tel graphisme. Les plans, plongées, contre plongées, cadrages, perspectives sont tous superbement maîtrisés.
Même les couleurs sont splendides et pourtant elles sont de toute évidence informatique. Alors, même si cela se voit un peu trop parfois, je dois avouer que la maîtrise de l'outils est de haute volée et contribue nettement à mon avis positif.

L'aventure continue et confirme le renouveau de la série !

Zer0 Gee :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
27 12 2012
   

Amateurs de la série "originelle" (j'entends par là, le prermier cycle), réjouissez-vous !
Déjà bien amorcé lors du Tome 12, le retour d'Aquablue se confirme avec ce nouveau tome.
On sent bien que Hautière et Reno sont de grands fans des premiers albums, tant le scénario et le dessin se montrent à la hauteur du challenge. L'intrigue se complexifie nettement, pour notre plus grand régal, et le dessin gagne en maturité, le trait s'est adapté à l'univers le planète bleue...
Incontestablement un des meilleurs tomes de la série, dans la directe lignée du Mégophias, je vous conseille fortement cet album si vous aimez la série, et avez regretté son évolution discutable lors des derniers albums.

21 12 2012
   

Dans la lignée du précédent tome, ce 13ème opus d'Aquablue continue de bien relancée cette série. Il faut dire que les 11 premiers tomes avaient connus des hauts et des bas, plus souvent en bas d'ailleurs. Les changements de scénaristes et de dessinateurs n'y ont rien changé, c'était même de pire en pire.

On retrouve donc Reno aux dessins, et là ça change beaucoup. Les dessins sont très beaux, quoique l'utilisation de l'ordinateur est un peu excessif, j'ai peur que ça ne plaise pas à tout le monde. Le passage où le Stromboli se crashe dans l'eau est d'ailleurs assez bizarre, j'ai eu l'impression que l'eau n'était pas dessinée mais que j'avais affaire à une photo. En tout cas, les personnages et Nao en particulier, ne sont plus disproportionnés, c'est déjà une nette amélioration.

Aux manettes du scénario on retrouve Hautière qui prend son temps pour nous développer une histoire digne de ce nom, en plusieurs tomes, et pas baclée sur 2. Nettement moins de petites blagues à 2 sous qui décrédibilisent tout l'album et c'est tant mieux.

Tel le phénix Aquablue semble renaitre de ses cendres et ça fait bien plaisir. Vivement la suite.