46 377 Avis BD |20 098 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 7 : En finir...
 

Amours fragiles, tome 7 : En finir...

 
 

Résumé

Amours fragiles, tome 7 : En finir...Afin d'acceder au résumé de Amours fragiles, tome 7 : En finir..., merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Amours fragiles, tome 7 : En finir...Cette série de Richelle est toujours aussi bien conduite. Même si elle aborde un sujet que l’on pourrait considérer comme vu et revu, à savoir la Seconde Guerre Mondiale, il nous fait revivre cette période par les yeux d’un personnage qui nous est désormais sympathique, Martin, et apporte surtout beaucoup de nuances dans la présentation des événements, et évite ainsi tout manichéisme primaire. Il faut dire que même s’il l’évoque rapidement, il évite également d’aborder de front le sujet de l’extermination de juifs, ce qui permet également d’avoir une plus grande marge de manœuvre. On notera toutefois ici ce passage sur le train de déportés : le sujet est à peine évoqué chez Richelle mais lorsqu’il l’est, c’est avec une telle force évocatrice que l’on s’en souvient longtemps.

Ici, il s’intéressera plutôt au complot des militaires contre Hitler. Le nouveau patron de Martin fait partie de ce complot et recrute notre héros. Dès le début de l’ouvrage, Richelle apporte cette nuance qui lui est propre : on pourrait en effet croire que ces généraux de l’armée allemande étaient des purs héros, mais l’auteur rappelle que l’on est en 1944 et que cette tentative d’assassinat sur Hitler tient peut-être autant de la droiture morale que de l’anticipation d’une défaite dans laquelle il faudra peut-être présenter une certaine distance par rapport au pouvoir en place. Ainsi, Richelle ne se contente pas de broder une histoire autour du complot raté contre Hitler : il apporte une distance supplémentaire par rapport à ces événements. Cette distance, c’est la grande force de la série.

Avec bien sûr toute cette galerie de personnages et de trajectoires personnelles, qui permet encore une fois de présenter bien des susceptibilités dans cette période charnière : Fredi Ott et sa famille (un père militaire qui a préféré quitter l’armée suite à l’accession au pouvoir d’Hitler, une sœur ex-communiste et une autre marié à un convaincu du nazisme, ainsi qu’un cousin bien mystérieux), le général Voigt, les autres généraux, etc… Mais au-delà de cette fresque, Richelle maintient beaucoup de tension tout au long de l’album, et entretient ainsi, s’il en était encore besoin, l’intérêt du lecteur.

Dans sa série « Amours Fragiles », Richelle impose une tonalité humaniste. Mais on y adhère d’autant plus (comment pourrait-il en être autrement ?) qu’il évite tout manichéisme facile. Le message a d’autant plus de force. Et peut-être ici plus que dans les autres albums, Martin se retrouve au cœur de l’action et on ne peut s’empêcher de s’inquiéter de son sort tout au long de l’album.

Le dessin reste propre même si ce n’est pas, selon moi, le principal atout de cette série. Si les environnement sont parfaitement retranscrits, j’ai toujours quelques difficultés avec les visages, que je trouve un peu bizarres, avec ces grosses lèvres, et ces expressions qui apparaissent bien peu naturelles.

Au tome 7 de la série, on aurait pu s’imaginer avoir fait le tour du personnage de Richelle. Mais l’angle d’attaque est une nouvelle fois bien trouvé, avec toujours cette même rigueur et sens de la distance, cette même humanité et ce même humanisme, que l’on ne se lasse pas.


Chronique rédigée par gdev le 18/11/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 3218 (73,93 %)
  • 362 (8,32 %)
  • 773 (17,76 %)
  • Total : 4353 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 10,56
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Septembre 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Amours fragiles, tome 7 : En finir..., lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 11 2015
   

Martin Mahner a été blessé sur le front de l'Est. Après sa convalescence, et grâce à quelques appuis, il est caserné en Allemagne, loin des combats. Se croyant à l'abri, il ignore qu'un danger encore plus grand le menace : il se trouve au sein d'un groupe d'opposants au Führer qui préparent la fameuse opération Walkyrie... Bien que son petit grade ne lui confère aucune importance dans cette conspiration de hauts gradés, il ne pourra éviter la compromission... Philippe Richelle et Jean-Michel Beuriot poursuivent, à travers le cheminement de Martin, leur vaste et sensible fresque de la Seconde Guerre mondiale vécue du côté allemand et de l'intérieur ! Après le front de l'Est évoqué dans L'Armée indigne, ils s'intéressent aux prémices du célèbre attentat contre Hitler... et à ses conséquences. Martin est approché en tant qu'agent de liaison, mais même ce rôle subalterne l'expose au danger des représailles.

Philippe Richelle signe à nouveau, pour ce nouvel opus, un scénario particulièrement subtil et intelligent, construit à hauteur d'homme, et qui nous fait d'emblée ressentir et partager les incertitudes et les tensions de cette période sombre. La sécurité du retour en Allemagne est, pour Martin, toute relative, comme le confort du domaine des parents de son ami Fredi, alors que le ciel s'assombrit progressivement pour le régime nazi.
Le dessin de Jean-Michel Beuriot, typé et élégant, rejoint la sensibilité du scénario à laquelle il répond idéalement. L'ensemble est soigné, détaillé et documenté, mais conserve une fort belle fluidité graphique autant que de lecture. La série est devenue, au fil des albums, une référence du genre et "En finir" ne le démentira certainement pas.