46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 1 : Sang neuf
 

American Vampire, tome 1 : Sang neuf

 
 

Résumé

American Vampire, tome 1 : Sang neufAfin d'acceder au résumé de American Vampire, tome 1 : Sang neuf, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de American Vampire, tome 1 : Sang neufJ’avais été assez déçu par l’adaptation de "La tour sombre" de Stephen King, mais j’ai tout de même craqué pour ce premier tome d’"American Vampire". Tout d’abord parce qu’il ne s’agit pas d’une adaptation, mais d’une participation active de Stephen King, mais surtout parce que cette saga vient de chez Vertigo !

Ce premier volet reprend les cinq premiers épisodes de la saga US et se déroule sur deux périodes. La première histoire se déroule en 1880, à l’époque de la conquête de l'Ouest, en compagnie d’un braqueur de banques nommé Skinner Sweet. Le deuxième récit se déroule en 1925, à l’époque de la révolution industrielle américaine, et se concentre sur les déboires de Pearl Jones, une jeune femme qui rêve de faire carrière dans le cinéma. Le lien entre ces deux périodes est assuré par le premier vampire américain, le premier représentant d’une nouvelle race.

C’est là que se situe le point de départ de cette saga vampirique : l’idée qu’en changeant d’environnement, les vampires pourraient également évoluer et former une nouvelle race. Cette approche permet aux auteurs de renouveler le mythe et de tourner le dos aux vampires issus de la vieille Europe et aux suceurs de sang charmeurs de midinettes. Car les nouveaux vampires imaginés par Stephen King et Scott Snyder ont des crocs plus longs, ne craignent pas le soleil et sont plus forts. Cette mutation permet donc aux auteurs de renouer avec des créatures plus terrifiantes et plus sanguinaires.

Scott Snyder s’occupe de la partie se déroulant dans les années 20, tandis que le maître de l’horreur s’attaque aux origines de Skinner Sweet et de cette nouvelle race de vampires. La contribution de Stephen King se limite d’ailleurs à ce premier tome car à partir du sixième épisode, Scott Snyder sera seul aux commandes de cette série.

Les deux auteurs parviennent à redonner une aura terrifiante aux vampires et livrent un récit violent et sanglant, porté par des personnages très charismatiques. Le personnage de Skinner est parfaitement casté. Ce criminel notoire, amoral et calculateur est le candidat idéal pour devenir le premier représentant de cette nouvelle race. Le personnage de Pearl Jones constitue par contre une victime parfaite et l’on s’attache très vite à sa quête vengeresse.

Au niveau du graphisme, le travail de Rafael Albuquerque s’avère également très efficace. Le brésilien passe sans problèmes du western aux décors hollywoodiens et livre des personnages bien campés. Son trait dynamique et nerveux accompagne parfaitement la sauvagerie dégagée par ces nouveaux vampires et permet de livrer quelques scènes bien sympathiques.

Une revisite du mythe du vampire particulièrement réussie !


Chronique rédigée par yvan le 17/03/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,44 16,44 16,44
Acheter d'occasion : 9,94
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Février 2011

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics American Vampire, tome 1 : Sang neuf, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

11 6 2014
   

A l'instar d'Yvan, j'ai été assez déçu par l'adaptation de la tour sombre de SK mais j'ai trouvé cet "American Vampire" à l'occasion et j'ai craqué...

Et je ne regrette absolument pas ! Ce que je regrette, c'est l'état de mon portefeuille avec d'aussi bonnes séries ! C'est vrai qu' avec de tels noms sur une couverture qui est déjà des plus jolies, comme Rafael Albuquerque à qui on doit l'excellente "Nuit des hiboux" où il a d'ailleurs collaboré avec Scott Snyder, il ne reste évidemment que le grand maitre du thriller j'ai nommé Stephen King dont c'est le premier comics où il a écrit spécialement pour ce format !

Alors belle brochette de star, mais quel est le résultat ? Rien à redire, moi qui aime les vampires de la bonne époque (je veux dire par là, pas des qui brillent au soleil quoi !) j'ai vraiment été ravi de voir revisité ce style avec tant de maitrise ! J'aime aussi l'idée d'avoir plusieurs races chez les vampires, je trouve ça vraiment innovant !

Le traitement scénaristique est aussi très intéressant puisque l'on suit deux aventures en parallèle mais qui ont une incidence l'une sur l'autre.

Au niveau des dessins, c'est tout autant réussi puisque Rafael Albuquerque arrive à nous faire frissonner avec des vampires impressionnants !

Un premier tome magistral !

8 5 2014
   

Cela faisait un moment que je lorgnais sur cette série, sans compter tout le bien que mes potos fans de comics pouvaient m'en dire (Spéciale dédicace à Micka). Et c'est du lourd ! Un premier tome torché dans la journée avec un côté absolument addictif. Séduit, voire scotché. Fasciné par la beauté des graphismes de Rafael Albuquerque, qui correspondent si bien avec celle des vampires.

Alors vous me direz, "Ouais, encore une histoire de suceurs de sang"... Certes, mais c'est le premier comic book qu'écris Stephen King. Parce que des adaptations du maître du frisson, il en a eu à la pelle. Mais cette série, il l'a travaillée pour en faire une Bd. Un travail à quatre mains, en collaboration avec Scott Snyder, le mec qui a cartonné quelques années après, avec ses histoires de Batman. Résultat : un story telling idéal.
Quant à la trame de l'histoire, elle s'avère assez simple, mais c'est le contexte, de la fin du XIX, jusqu'aux années 20, qui amène de l'originalité.
Bien sûr les dialogues et la narration font mouche, s'appuyant sur le visuel unique d'Albuquerque.

Bref, amis aux dents longues, ce bouquin doit figurer dans votre bibli !