46 600 Avis BD |20 216 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Histoire d'un Chinois d'Amérique
 

American Born Chinese : Histoire d'un Chinois d'Amérique

 
 

Résumé

American Born Chinese : Histoire d'un Chinois d'AmériqueAfin d'acceder au résumé de American Born Chinese : Histoire d'un Chinois d'Amérique, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de American Born Chinese : Histoire d'un Chinois d'AmériqueEtrange album que cet "American Born Chinese". Cet album qui est pour le moins passé inaperçu ici a fait un véritable carton outre-Atlantique : Meilleur bande dessinée de l'année pour Publishers Weekly, Booklist et Amazon.com, Meilleur livre de lannée pour The San Francisco Chronicle et The School Library Journal, Lauréat du Michael L. Printz Award, Lauréat du Reuben Awar de la meilleure bande dessinée de l'année, Finaliste du National Book Award... Les distinctions et remises de prix ne manquent pas !

Pourtant, je ne suis que moyennement emballé par cet album.
Certes, sa lecture est agréable, la narration plutôt sympathique et parfois assez drôle. De plus, le sujet de l'exclusion de la différence et du racisme est traité ici de manière assez réaliste et noire, donnant une grande crédibilité au récit. Mais alors que les histoires du petit Jin Wang et du Roi Singe sont assez plaisantes, le côté censé faire rire des aventures de Shing-Tok est tout bonnement désespérant. C'est d'autant plus dommage que cette narration avait un potentiel très fort. Pas exploité à 100%, c'est dommage...

Le trait de l'auteur, dans un style semi-manga semi-ligne claire, surprend et fonctionne assez bien. Il est accessible à tous, et permet aux adultes comme aux plus jeunes de découvrir l'histoire de ce Chinois en Amérique. Un bon point, donc.

Mais, sérieusement, les aventures de Shing-Tok m'ont un peu gâché mon plaisir. Dommage... :(


Chronique rédigée par Piehr le 08/10/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PiehrReflet de l'avatar de Piehr
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 17,10 17,10 17,10
Acheter d'occasion : 7,20
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.10
Dépôt légal : Aout 2007

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics American Born Chinese : Histoire d'un Chinois d'Amérique, lui attribuant une note moyenne de 3,10/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

15 11 2012
   

Une vraiment bonne BD au début, mais dont je considère la fin, certes surprenante et bien trouvée mais aussi décevante.

Cette BD se compose de 3 récits ; le premier est l'histoire, ou du moins un extrait du 'Voyage en occident' ; conte chinois qui a beaucoup influencé la culture orientale. J'ai aimé cette partie, car ce livre m’intéresse et ça m'a permis de découvrir de quoi il parlait (et ça m'a donné envie de le lire par la même occasion).
La seconde histoire, entrecoupée, est celle qui m'a le plus intéressée même si c'est, paradoxalement la plus banale. Elle raconte l'histoire (une autobiographie ?) d'un jeune chinois immigré aux Etats-Unis confronté au racisme/l'incompréhension de ses petits camarades de classe... Un récit typiquement roman graphique donc...

La dernière histoire et la moins intéressante ; c'est la vie d'un jeune américain, stéréotypé "mec cool", dont la vie bascule le jour où son cousin (qui est une caricature des clichés chinois, jusqu'au nom Shing-tok) s'incruste chez lui.

Même si c'est trois histoires sont inégales, elles se lisent pour la plupart très bien (la dernière est beaucoup moins subtile, néanmoins). La narration entrecoupée est un exercice intéressant, dommage que la fin (où les trois récits se rejoignent) m'a un peu "gâché" ma lecture (ce qui me fait enlever 0.5 points à ma note finale).

Le dessin est excellent, dans une style vaguement comics underground moderne (personnellement, ça me fait penser à du Daniel Clowes), il est propre, joliment coloré attrayant, bref, la partie graphique est une réussite.

Une bonne BD, quoique à cause de la fin, je serai tenté de dire : "Un peu dommage".

18 3 2010
   

Vu comment ce comics a été adulé cette année aux USA, j'estime que j'étais en droit de m'attendre à mieux. Car c'est un roman graphique au contenu intéressant et à la narration surprenante, mais ce n'est pas une lecture vraiment marquante pour autant.

Le dessin est bon, une ligne claire ronde et très agréable à la lecture.
La mise en page est bonne et fluide.

Quant à la narration, elle est surprenante car elle superpose trois histoires qu'on croirait très différente mais qui finissent par s'unir de manière étonnante transformant ce qui s'entame comme un roman graphique en une sorte de conte ou de fable un peu fantastique.
Ces histoires, ce sont :
- la vie d'un écolier américain dont les parents sont chinois, confronté au rejet et au racisme hypocrite de la plupart de ses camarades blancs, et qui cherche à s'intégrer du mieux qu'il peut
- une version allégée du récit du Voyage vers l'Occident, le mythe du Roi Singe chinois
- l'histoire d'un jeune américain blanc qui est obligé de supporter la visite inopportune dans sa vie de tous les jours de son "cousin" chinois, caricature éculée du "chinetoque" avec tous les stéréotypes et comportements désagréables que cela implique

De ces 3 récits, j'ai aimé l'adaptation du Voyage en Occident qui est bien racontée et m'a donné envie de relire la bonne BD chinoise Le Voyage en Occident.
L'histoire du narrateur, cet American Born Chinese, est intéressante mais pas très captivante ni innovante en son genre.
Quant au récit du "chinetoque", il m'a laissé sceptique longtemps...
... jusque vers la fin en fait, quand les trois récits se fondent soudainement en un, donnant une autre signification et une plus grande profondeur aux récits précédents.
La fin est donc inattendue et assez sympathique.

Mais dans l'ensemble, même si ma lecture fut agréable et que j'aime le graphisme de cet album, ce n'est pas vraiment le chef d'oeuvre qu'on m'annonçait.

5 1 2008
   

Ce graphic novel traite du thème de l’immigration chinoise aux Etats-Unis (sur ce thème, je conseillerais plutôt l’excellent "Là où vont nos pères" sorti cette même année).
L’intérêt principal de cet ouvrage vient du croisement de trois histoires : tout d’abord, la légende du Roi des singes (que les fans de Dragon ball reconnaîtront) ; puis, celle d’un jeune Américain blanc dont le cousin s’appelle Chintok (il incarne tous les préjugés qui entourent les Chinois) ; et enfin, la principale : celle du jeune Jim Wang qui intègre une école américaine dont il est le seul Chinois. Trois histoires qui semblent indépendantes, mais qui finalement vont se rejoindre dans un final assez intéressant.
Hormis cette originalité, l’histoire est, à mon goût, un peu trop classique, mâtinée d’une bonne morale qui fera plaisir à tout le monde…
Au dessin, Gene Luen yang s’en tire plutôt bien, tout en simplicité, dans un style assez ligne claire ; par contre, les couleurs informatiques ne sont vraiment pas terribles. Quant à Dargaud, on ne peut pas dire qu’ils ont mis en valeur ce livre, car ils ont changé le format. A l’origine les planches étaient carrées, l’éditeur les a transformé en planches rectangulaires !!!

8 10 2007
   

J'avais un a priori un peu méfiant avec cet album, les Eisner Awards n'étant pas, à mon avis, toujours un gage de qualité. Mais très vite je me suis laissé prendre dans l'histoire, car le dessin de Gene Yang est une ligne claire très lisible, fort agréable.
J'ai eu du mal cependant à rentrer dans le récit lui-même, car les différentes intrigues me semblaient sans rapport. Et puis quand elles ont commencé à se rejoindre, cela a éclairé l'album d'une nouvelle manière, l'auteur donnant sa propre version du "Voyage en Occident", légende dont j'avais entendu parler, mais que je ne connais pas encore.

C'est agréable, sans prétention autre que de délivrer un message d'espoir, de tolérance et de rejet des artifices.

C'est sympa.