45 930 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 1 : Alix l'intrépide
 

Alix, tome 1 : Alix l'intrépide

 
 

Résumé

Alix, tome 1 : Alix l'intrépideAfin d'acceder au résumé de Alix, tome 1 : Alix l'intrépide, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Alix, tome 1 : Alix l'intrépideAinsi débute une des plus longue série, LA plus longue saga historique de l'histoire de la BD franco-belge.
Alix est un jeune esclave Gaulois au service des Romains. Il va découvrir une partie de ses origines au décès de son maître. Affranchi, il participera à la grande aventure de l'Empire de cette époque. Il affrontera moultes ennemis, découvrira de multiples civilisations au cours de ses très nombreuses pérégrinations.
Cette série est réputée pour sa fidélité historique à l'époque qu'elle met en scène. La qualité documentaire de chaque opus permet au lecteur de se replonger dans une ambiance didactique à laquelle vient à chaque fois se greffer une magnifique histoire. Car, outre ses dons de dessinateur, Jacques Martin est un excellent scénariste. Son sens de la narration est imaginatif, fait la part belle aux exploits et au modus vivendi de l'époque.
Son trait est académique, rigoureux, pompeux parfois. Le dessin des premiers albums fait "vieillot" mais il faut nous replonger à ses débuts; à savoir en 1948.
Ce premier album, outre l'histoire nous contée, met en place divers personnages -amis ou ennemis- que nous reverrons tout au long de cette longue carrière.
(Re)plongez-vous dans ce passé... car il est le vôtre, vos racines...

NOTICE INFO :
Alix fait ses premiers pas dans l'hebdo Tintin n° 38, 3ème année, du 16 Septembre 1948. Cinquante-sept ans plus tard, il a toujours bon pied bon oeil mais ne fait pas son âge, bien qu'il ait vieilli au cours des divers épisodes !
Jacques MARTIN, dessinateur/scénariste, est né à Strasboug le 25 Septembre 1921. Il est toujours en activité (le dernier Alix -"Roma, Roma"- vient juste de paraître en ce Novembre 2005). Outre cette immense saga, on lui doit aussi -entre autres- les séries Lefranc, Orion, Kéos.
Son oeuvre figure parmi les meilleurs du genre et est à l'origine de très nombreuses vocations. Un grand parmi les grands.


Chronique rédigée par LYmagier le 07/11/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 4,51 4,51 4,51
Acheter d'occasion : 10,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Janvier 1956

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Alix, tome 1 : Alix l'intrépide, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

John Wayne :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de John WayneReflet de l'avatar de John Wayne
12 7 2018
   

Il est toujours intéressant de découvrir les débuts des grands auteurs et de leur titre emblématique ; Alix l'intrépide ne fait pas exception à cette règle. Si techniquement, il ne s'agit pas de la première BD de Martin, il s'agit en tous les cas de la première dans laquelle son style et son univers à venir s'ébauchent. L'album constitue en quelque sorte l'acte de naissance de l'Alexandre Dumas de la BD.

Bien évidemment, mis en perspective avec les travaux suivant de Martin, cet album est loin d'être le chef-d'œuvre de son auteur. Mais qu'importe car il reste un divertissement de haut vol qui n'a rien perdu de sa fraîcheur et de sa candeur. A lire cette BD, l'on sent par endroits, les stigmates de l'improvisation, d'une histoire qui n'avait pas encore été pensée globalement à mesure qu'elle était publiée dans le Journal Tintin. Mais là encore, si elle est un défaut, cette improvisation offre aussi une certaine fougue, une certaine énergie à un album au rythme échevelé, dans lequel Alix manque de mourir presque toutes les deux pages. Déplorons simplement les cartouches descriptifs qui alourdissent inutilement la narration.

L'influence d'un genre cinématographique qui ne s'appelle pas encore péplum se fait ressentir, de même que celle de Ben-Hur (d'un Ben-Hur d'avant l'extraordinaire adaptation de Wyler) pour la scène d'ouverture et l'impressionnante course de char. L'album n'a toutefois pas le sérieux historique ou du moins n'offre pas le sentiment de crédibilité historique (car après tout, c'est surtout cela qui importe dans une reconstitution de ce type) de ses successeurs, et c'est peut-être là une autre de ses faiblesses.

Quant au dessin, ce sont ceux d'un Martin qui se cherche un style. S'ils sont déjà réalistes, ils ne relèvent pas encore, cela est d'autant plus vrai pour le début du tome, d'une ligne claire affirmée, comme cela sera le cas dès le Sphinx d'or. C'est aussi un dessin très épuré, dans lequel sont érigés de très beaux bâtiments classiques. Regrettons que le format gaufrier de douze cases, commun en ces années 40, nous ne permette pas de les apprécier dans toute leur splendeur. Cependant, l'auteur possède déjà un fameux sens du découpage avec notamment ce très beau combat de gladiateurs.

Avec Alix l'intrépide, notre Gallo-Romain connaît donc des débuts endiablés, pleins d'aventure, de rebondissements et de péripéties, dans ce qui est un album, certes inégal, mais qui n'a rien perdu de ses qualités de divertissement.

16 7 2011
   

J’entame une série, que dis-je… Un classique plutôt, de la BD franco-belge, premier album de la longue série des "Alix" et aussi un des premiers (et sûrement plus grands) succès de Jacques Martin.
Jacques Martin, dont le style historique (très précis) n’est pas forcément ma tasse de thé, n’empêche que j’ai vraiment adhéré à une autre de ses séries "Jhen", alors pourquoi pas celle-ci ?

Première surprise lorsque j’ouvre l’album : le dessin est meilleur que ce que j’imaginais… Je croyais qu’"Alix" était dessiné dans un pur style ligne-claire, et que le dessin n’allait pas encore être trop maîtrisé (comme c’est un premier tome), mais…non !
Le dessin est très joli, bien plus détaillé et ombragé que la ligne-claire classique d’Hergé (par exemple), le dessin est quand même pas mal maîtrisé et n’a pas vraiment pris un trop gros coups de vieux. Bon certes, je peux lui trouver des défauts : des personnages un peu figés, pas mal d’autres personnages ont régulièrement des têtes/expressions trop similaires mais franchement, je suis agréablement surpris d’avoir pu lire une BD au joli style de dessin (qui fait beaucoup moins vieillot que pas mal des BDs de l’époque) et à la colorisation réussie.

Par contre, j’ai moins aimé le scénario/la narration (mais je ne suis pas forcément déçu car je mis attendais…)
Bon, d’abord, il y a les cadres qui décrivent l’action sur trop de cases. Au début ça ne m’a pas dérangé, mais à force ça alourdit grandement la lecture (il faut faire des efforts pour s’y habituer). Surtout que même si des fois ces cadres amènent des informations en plus, la plupart du temps, ils sont inutiles.
Et puis je n’ai pas accroché au scénario. Il n’y a pas une seule intrigue mais une suite de péripéties que vit Alix, du coup pour moi, l’histoire par dans tous les sens et 15 pages avant la fin, j’ai totalement décroché et me suis désintéressé de ma lecture.

Une vieille BD au joli dessin, mais à la lecture assez difficile (scénario pas assez mature, des planches « bavardes » pour pas grand-chose aux lettrages très froids). Mais aussi la découverte d’un classique pour moi.

Krypton :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
27 1 2010
   

Cet album est le plus trépidant de la série. Pour son coup d'essai, J.Martin voulait un coup de maître. Pari réussi. De l'Orient antique à la course de chars en passant par le combat naval et l'adoption, on sent la légère inspiration à Ben Hur. Martin évite tout de même le plagiat et son récit s'affirme directement par son trait précis et élégant, un scénario intéressant et bien construit, et des caractères attachants.
Il y a dans ce seul album matière à plusieurs volumes, et je regrette parfois que l'auteur passe trop rapidement sur des épisodes qu'il aurait pu développer un peu plus.
Imaginez la saga obtenue en accordant plus d'espace aux paysages de Khorsabad, à l'incendie de Vulsini, au combat naval, et aux autres péripéties. Je rêve d'un Alix l'intrépide remis au goût du jour, échappant à la structure quadrillée et monotone des quatre bandes par page.
Ceci dit, vu la pauvreté des derniers albums de la série, il vaut malheureusement mieux ne pas y toucher en l'absence d'adaptateur au talent suffisant.

vort123 :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
12 8 2009
   

On suit avec le plus grand plaisir les aventures d'Alix, embarqué en plein coeur des complots et intrigues de Rome, entre César et Pompée. à mesure que l'on tourne les pages, le scénario devient plus complexe, plus passionant, les rebondissements plus nombreux... de belles scènes de poursuites, combats, de magnifiques dessins donnent à ce scénario toute son ampleur. La seule raison pour laquelle je n'ai pas mis 5/5 est que cet épisode se passe à Rome, et que j'aurais préféré qu'il se passe dans des régions que j'aime plus (Egypte, Mésopotamie, Grèce...); mais cela est personnel, et, si vous adorez la Rome antique, considérez que cette BD vaut 5/5 comme note.

Twano :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
12 4 2007
   

Un excellent album, à lire absolument pour connaître Alix. Alix n'a pas encore les traits qu'il aura dans les albums suivants, il n'a pas encore son compagnon Enak, mais nous avons déjà une histoire longue (62 pages), de beaux dessins précis, de longs textes, de l'aventure, du suspense.