46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le secret des eaux
 

Alim le tanneur, tome 1 : Le secret des eaux

 
 

Résumé

Alim le tanneur, tome 1 : Le secret des eauxAfin d'acceder au résumé de Alim le tanneur, tome 1 : Le secret des eaux, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Alim le tanneur, tome 1 : Le secret des eauxOuah ! (peu constructif, mais l'idée est là :) )
C'est excellent cette petite bd !!
Ca faisait un moment que j'avais repéré ce premier tome à paraître, qui m'intriguait pas mal... Et heureusement car si j'avais procédé comme d'habitude, je serai peut-être passée à côté. Souvent en effet, une couverture m'interpelle, et tout démarre à partir de là. Là, la couverture est plutôt moyenne selon moi, elle passe un peu inaperçue... Sur un présentoir, on ne peut jurer de rien, mais je ne pense pas que je me serais arrêtée dessus.
Et j'aurai eu grand tort.

En effet on a là des dessins magnifiques (non non je n'exagère pas, j'ai adoré vraiment). Franchement chaque planche est un régal. Les couleurs sont très jolies également. Et effectivement, on s'attend à un truc léger, sans grande prétention, ni scénario bien intéressant.
Et c'est là que l'on est surpris. Le scénario a l'air très riche, en tout cas c'est très intéressant. Ca alterne la gravité et la légèreté, avec pile le bon dosage, c'est un régal. Bien entendu, attendons le second tome pour définitivement se prononcer, mais là je suis plus qu'optimiste.
Et je connais même une sensation bizarre : j'ai limite peur du tome 2. J'ai trouve le premier tellement bien que je me demande si le second va être à la hauteur...Enfin je suis très impatiente car j'ai vraiment bien aimé.
Enfin sur ce petit bijou, je n'ai que des éloges à faire ! Mon seul regret est la couverture. Elle illustre parfaitement l'album, symboliquement, une fois qu'on l'a lu, mais côté graphisme et couleurs, ce n'est des plus représentatifs de la série.


Chronique rédigée par sonia le 17/09/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 323 (65,92 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 165 (33,67 %)
  • Total : 490 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,25 13,25 13,25
Acheter d'occasion : 11,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.05
Dépôt légal : Septembre 2004

Avis des lecteurs

19 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Alim le tanneur, tome 1 : Le secret des eaux, lui attribuant une note moyenne de 4,05/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 5 2013
   

Je continue ma découverte des oeuvres de Lupano après "L'homme qui n'aimait pas les armes à feu", "Célestin Gobe-la-Lune" et "L'assassin qu'elle mérite". Dans "Alim le tanneur" on change complétement d'environnement puisqu'on se trouve plutôt au Moyen Orient, même si ce n'est pas clairement dit, en tout cas le décor y fait penser. Alors puisqu'on parle de Lupano, que dire de ce scénario. Il est, pour le moment, ni très ambitieux, ni très rigolo (comme pouvait l'être Célestin). Ceci dit, j'ai tout de même beaucoup aimé, mais je suis surement trop exigeant avec cet auteur, en plus je reconnais qu'il y a une grosse marge de progression dans ce scénario, ici ce n'est que le tome 1 qui reste un tome introductif. Donc pour le moment l'histoire est agréable, bien développée mais tout de même pas très originale. Les personnages sont sympathiques, Alim et sa fille en tête, le Pépé pas loin derrière et même le soldat est bien campé.
Graphiquement c'est pas loin d'être génial, la gamine est mignonne, les personnages expressifs et les couleurs ne sont pas en reste.

ça reste un tome 1, mais je sens un gros potentiel à cette série.

5 10 2011
   

Une jolie couverture, un dessin à première vue intéressant, je prend...

Grosse surprise pour ma part qui avait jusqu'à présent l'habitude de me cantonner au style héroic fantasy (honte sur moi lol).
La trame est vraiment géniale nous immergeant dans un univers mélangeant satyre de la religion et caractère légèrement cartoonesque des personnages les rendant du même coup très attachant.
A la fin de ce premier tome on a vraiment envie d'en savoir plus sur les personnages et de les accompagner dans leur combat.
A suivre...

7 5 2010
   

Tout bonnement extraordinaire ce premier tome de la série Alim le tanneur. Sous des allures enfantines, c’est une magnifique aventure qui est ici mise en place et aussi et surtout, telle que je l’interprète, une profonde réflexion sur les religions, leur organisation et la manière dont le peuple est tenu sous pression voire sous le joug...
Alim, sous des airs apparents d’imbécile heureux, sa fille d’une candeur extrême (normal à son âge), le pépé rieur et farceur sont attachants et saisissants de contraste avec la cruauté de Reinkhol et de l’ordre qu’il représente. Le but est autant ici, selon mon interprétation, de démontrer la thèse marxiste selon laquelle la religion est l’opium du peuple que d’en souligner l’utilité même si toute l’hypocrisie environnante doit être mise à nue. Et ceci, sans que cela ne soit jamais offensant, dans un style doux, léger et agréable. Une grande prouesse quand on sait les dérives qu’un pamphlet anti-religieux peut engendrer de nos jours.
Le dessin est très plaisant. Je trouve le visage irrégulier du pépé particulièrement réussi par opposition à Bul dont les traits « manganisants » ne me plaisent pas.
Les couleurs sont chaleureuses même si je les trouve un peu trop pastellisées, pas assez appuyées sur de nombreuses cases.
Ce sera donc sans hésitation un 5/5 pour cette mise en bouche qui nous ouvre un appétit d’ogre !

1 1 2010
   

Sensible et terrible, poignant et terrifiant, naïf et tellement réaliste... attention, voici une petit chef d'oeuvre. Les auteurs nous invitent dans un univers décalé, un moyen orient aux accents japonisant, mais avec des rites de la Rome antique, aux croyances d'origine celtes. ce monde que l'on découvre dans ce tome d'introduction est riche et formidable, les personnages qui nous sont présentés sont sympathiques et on ne peut qu'éprouver de la compassion à leur égards, et parfois même, de la terreur. On sent bien ici que c'est une immense aventure qui se met sur pieds, avec ce groupe familial qui détient malgré lui les clés pour faire tomber l'empire omniprésent et dictatorial de son pays. Ce premier tome ne comporte pas de temps mort et à chaque fois que l'on a l'impression que le rythme tombe un petit peu, allez hops, c'est reparti de plus belle avec un petit élément. Vraiment, côté scénario, c'est fouillé, c'est riche, c'est plein de bonnes idées et c'est vraiment bien.

Le traitement graphique de cet album est à la hauteur du scénario : d'une très grande finesse : que l'on soit sous un soleil éclatant, au point du jour ou au clair de lune, les couleurs sont vraiment étudiées pour nous faire partager ces ambiances. Un vrai régal pour les yeux ! Le dessin consiste à proposer sous un trait faussement simple des personnages et des paysages d'une très grande finesse. Je ne comprendrais pas un traître mot de cet album que je l'aurais acheté, tellement les dessins sont beaux, aérés, clairs et rigoureux.

Pour moi, c'est un sans faute, tant au niveau du scénario que de l'émotion, tant au niveau des couleurs que du dessin.
Joli ! Bravo ! Bravissimo !!

9 1 2009
   

Je n'accroche pas à ce genre de bande dessinée. Je constate que je suis un des rares.
J'ai essayé, je l'ai relu deux fois, mais je ne trouve rien d'inoubliable dans ce récit.
Certes, les décors orientaux sont originaux, l'univers est agréable, mais je n'arrive pas à entrer dans ce monde proche des milles et une nuits.
Je mets quand même 3 étoiles car c'est quand même nettement au-dessus de la production héroïc fantasy actuelle.

17 7 2006
   

C’est tout à fait par hasard sur le net, et même pas sur CoinBD, que je suis tombé sur une critique plus que positive, voir élogieuse, sur "Alim le tanneur". J’ai donc noté le nom de cette série sur un coin de mon bureau afin de regarder cela de plus près ultérieurement. Quelques jours plus tard, alors que je faisait un tour au rayon BD de ma bibliothèque/médiathèque préférée, je me suis alors aperçu que se trouvait là parmi les albums que j’avais l’habitude de passer sans jamais l’emprunter. Il faut dire qu’il s’agissait de l’ancienne couverture qui n’attirait pas du tout l’œil… Mais cette fois-ci je l’ai prise parmi mes BD de la semaine…

Et bien je n’ai pas été déçu ! Je m’attendais à une série de Fantasy avec une quête et autres prophéties. Mais pas du tout ! Il s’agit d’une série qui se déroule en effet dans un monde imaginaire aux couleurs orientales prononcées, mais l’histoire est celle d’un homme ordinaire à qui il arrive un événements qui va bouleverser sa vie, et dont il se serait bien passé. C’est une belle histoire simple dans un monde dépaysant.

Les illustrations sont très belles sublimées par des couleurs magnifiques. L’aspect graphique de cet album est irréprochable, c’est vraiment une réussite. Un trait clair et efficace et des personnages attachants, ainsi que des décors exotiques.

Une bonne surprise…

4 6 2006
   

Ce premier tome d'Alim le tanneur souffrait d'une couverture un peu sombre qui ne m'attirait pas du tout et qui n'était pas représentative du contenu de l'album. Mais depuis peu, cette couverture a été changé laissant place à une belle illustration haute en couleur à l'image de tout l'album (l'avis d'yvan n'est donc plus à jour ;)).

Ce changement m'a donc incité à lire cette série, et je ne le regrette pas. L'histoire est relativement sympa (mais je ne vais pas crier à l'album culte), et surtout les dessins de Virginie Augustin sont très beaux, très rafraîchissants, avec un poil d'inspiration Disney.

Ajoutez à cela une mise en couleur sublime qui apporte beaucoup à l'ambiance de l'album, et vous avez une histoire très sympa d'une qualité graphique irréprochable.

3 1 2006
   

Le coup de coeur graphique de l'année 2005 (enfin, pour moi). Il ne faut surtout pas s'arrêter à la couverture (que je trouve personnellement très laide), ne pas hésiter à ouvrir et feuilleter l'album, et se laisser porter par le trait à la fois élégant, mignon et très maîtrisé de Virginie Augustin. Des ambiances pastels très réussies et un graphisme qui m'a rappelé, par moments, celui de Où le regard ne porte pas...
Quant à l'histoire, il est difficile de dire au terme du premier tome si elle est bonne, mais elle se suit sans déplaisir. A suivre !

7 12 2005
   

Une très bonne surprise que cette aventure d'introduction ...
Le thème, sans être original, est "relooké" par des personnages et des décors orientaux du plus bel effet (ça sent les couleurs par informatique, mais c'est moins artificiel que dans d'autres séries).
La narration est agréable et on suit les personnages dans leurs aventures sans s'ennuyer une seconde ... espérons que la suite sera du même niveau ...

24 11 2005
   

Je ne peux pas encore trop m'engager sur cette BD puisque seul le tome 1 est sorti mais en tous cas je peux affirmer que je l'ai beaucoup apprécié.

Je trouve le dessin très sympa et c'est bien la première fois que j'aime des couleurs faites sous Photoshop. Celles-ci sont vraiment excellentes et très rafraichissantes.

Quant à l'histoire, ce n'est pour le moment qu'une introduction à mes yeux, je ne peux donc pas encore vraiment savoir ce qu'elle vaudra. Le contexte est sympa et le décor oriental (est-ce une ville indienne comme Madras qui a inspiré ce décor ?) est original et bien dépeint. Je trouve l'histoire assez intelligente et la narration très réussie. Maintenant, je ne peux pas dire que j'ai été complètement captivé ni que ce que je vois de l'histoire pour le moment me semble vraiment original. C'est sympa, voire très sympa, mais je ne sais pas encore si la série entière sera vraiment excellente. Quoiqu'il en soit, ce premier tome est très engageant et si la suite est du même niveau, nous aurons une série incontournable.

8 8 2005
   

Sous cette couverture trompeuse (celle de l'édition originale, pas celle représentée ici), qui laisse présager un monde hostile et noir, Alim le tanneur nous transporte dans un monde oriental aux couleurs pastels et chatoyantes. Chaque page se contemple comme un couché de soleil au pays des 1001 nuits.

Le dessin de Virginie Augustin, issue du monde magique de Disney, nous livre des personnages attachants avec de bonnes bouilles, des visages très expressifs et dont même les corps semblent animés (Disney oblige).

Le scénario est plus classique, mais on peut se réjouir de lire une aventure fantastique sans trolls et sans surhommes. Même si cet album est surtout une introduction à la série prévue en quatre albums, c’est un vrai régal pour les yeux pour une série qui parait plus que prometteuse. A lire absolument !

3 12 2004
   

Moi aussi j'ai succombé au charme suave de cet album. Séduite d'abord par les teintes douces et chaudes des planches (auxquelles -soit-dit en passant- la couverture ne rend pas justice), et influencée par les avis qui précèdent le mien, je l'ai acheté et l'ai dégusté come un merveilleux cocktail d'exotisme, de douceur et de finesse.

Ce 1er tome nous présente des persos attachants : Alim humble parmi les humbles, qui s'interroge et doute, sa fille, espiègle, et le grand-père, sorte de vieux sage malicieux et roublard. On attend la suite avec impatience !

2 12 2004
   

Merci aux chroniqueurs de CoinBD. Il est probable que si vous n'aviez pas propulsé cet album dans le best of, je ne l'aurais jamais ouvert. Je serais passé à côté d'une des bonnes surprises de 2004.

"Alim le tanneur" n'est pas un de ces énièmes albums d'heroic fantasy qu'on ingurgite en pensant déjà à un autre. Derrière une couverture assez trompeuse (pour la première édition, en tout cas), quoique pleine de sens après la lecture de ce premier volet, se cache un récit très original, à mille lieues des "Légendes des contrées oubliées" ou de "Lanfeust de Troy".

Cette originalité du scénario, des personnages et de la civilisation mise en avant, est assurément l'un des points forts de l'album. On s'attache très vite à la petite famille des hors-caste, ainsi qu'au garde, qui va sans doute jouer un rôle dans les albums à venir. On a du mal à imaginer ce que nous réservera le deuxième tome, mais l'intrigue de celui-ci est vraiment bien troussée. Bravo à Lupano, que je ne connaissais pas mais qui affiche une jolie maîtrise de l'art scénaristique en bande dessinée.

Le dessin est très loin d'être à la traîne. C'est beau ! Je n'ai pas été surpris quand, après quelques planches, j'ai découvert que l'auteur était une femme : je trouve qu'il y a une sensibilité dans le trait et dans la mise en couleurs typiquement féminine. C'est évidemment un compliment, que j'avais déjà formulé après avoir achevé "Fées et tendres automates", lui aussi dessiné par une femme. Les planches sont très gracieuses, très plaisantes, et les faciès des différents personnages sont particulièrement réussis, y compris lorsqu'il s'agit de faire sourire le lecteur.

Très très prometteur, donc. N'attendez pas la sortie du deuxième pour vous faire votre opinion : vous avez là une idée de cadeau toute trouvée pour les fêtes !

18 11 2004
   

Que dire de plus sur cet album magnifique qui n’ai pas été déjà dit ? ? ? Que ma note n’est que de 4 pour pouvoir l’augmenter pour le prochain tome !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas été touchée au cœur par une BD et celle-ci n’a pas loupé sa cible. Elle est belle, elle est émouvante, fraiche et elle aborde un sujet sensible (le pouvoir religieux) de façon simple et pleine d’humilité, comme le sont les personnages.

On sent tout de suite que la série est très bien pensée, ce 1er tome pose magnifiquement les personnages et leur culture basée sur les croyances et les interdits qu’une fillette de 4 ans (absolument craquante) ne serait comprendre. Surtout si elle trouve la preuve que tout est basé sur une chimère...
Le pauvre Alim n’a pas fini d’avoir des problèmes, avec son honnêteté et son lourd secret. Alim, sa petite brindille et « pépé » vont à coup sûre remuer les croyances…

On ne demande qu’à voir et lire la suite de cette série qui est vraiment pleine de promesses ! ! !

20 10 2004
   

La rentrée 2004 a vu apparaitre son lot de nouvelles séries dans les rayons de votre librairie préférées, et les éditions Delcourt ont elles aussi, bien entendu, participé à la fête.

Parmis les sorties de cet éditeur, Alim le tanneur mérite particulièrement qu'on s'attarde à sa lecture. Malgré une couverture qui ne paie pas de mine, ce premier tome renferme en effet un monde superbe, aux couleurs acidulées et aux ambiances orientales.

Ce qui frappe, c'est l'originalité de l'oeuvre. Dans le domaine de l'heroic Fantasy, on pensait avoir depuis longtemps fait le tour de la question. mais les auteurs nous proposent ici une vision radicalement différente de ce à quoi Soleil nous a habitué depuis bien longtemps.
Par la narration, tout d'abord : c'est doux, tendre, drôle. Les 3 héros catapultés malgré eux dans une histoire qui les dépasse sont attendrissants, et l'on s'y attache très vite.
La petite Bul est adorable...

Le dessin est superbe. Décors fouillés, mise en page superbe, couleurs chatoyantes... Si seulement toutes les BD colorées à l'ordi étaient de ce niveau...
Le trait est résoluement cartoon, et l'étude du design général lorgne franchement du coté des codes graphiques Indoux. La créature éléphantesque du début de l'album, parée de ses défenses massives, fait vraiment rêver !

Une grande surprise, un incroyable premier album. Moi qui m'inquiétait des dernières sorties Delcourt, me voilà bien rassuré.
Une série qui risque de passer culte si la suite est du même accabit !

18 10 2004
   

Quelle jolie surprise que cette histoire de Alim le Tanneur, sa fille de 4 ans et son pépé.

Dans un empire régi par un système de castes, cette famille se situe tout en bas de l'échelle sociale. Le pouvoir est aux mains des prêtres, hommes de religion, manipulateurs de foules et adeptes des sacrifices humains, qui fixent les interdits et punissent ceux qui les transgressent.

Alim va prendre connaissance d'un secret lourd de conséquences, qui touche aux fondements mêmes de la religion et des croyances populaires. Un secret trop lourd et trop dangereux à détenir lorsqu'on est méprisé socialement. Ici, pas de guerre à livrer, de monde à sauver, de mal à éradiquer, mais un combat humble pour vivre en paix.

La base du scénario est somme toute classique, puisqu'il s'agit d'une lutte des faibles contre les toutes puissantes autorités (religieuses ici). Mais le récit est en même temps plein de fraîcheur et d'originalité, en plus d'être extrêmement bien conté. Sans temps mort, il est plein d'humour. Le côté oriental de l'histoire apporte en outre une bonne touche d'exotisme.

L'empire de Jésameth est un monde imaginaire et fantastique, peuplé d'étranges créatures. Mais on y retrouve tellement d'ingrédients religieux présents dans l'actualité quotidienne (masses endoctrinées, ignorance synonyme de croyance, ...) que le récit se révèle bien plus profond que la légèreté du dessin ne le laisse suggérer.

Les dessins, parlons-en : ils sont de toute beauté. Tout en rondeur, ils ont un charme indéniable. Les décors sont lumineux. Les visages sont particulièrement expressifs. Les jeux d'ombre et de lumière sont à souligner également. Quant à la colorisation, elle est très réussie.

Une belle surprise, vraiment !

4 10 2004
   

Nouvelle série parue aux éditions Delcourt, elle a vite fait mouche ! Et c’est tout à fait normal.

En effet, au niveau du scénario, on prend une bouffé de fraîcheur tout au long de l’album, ça fait du bien. Et puis, l’amour qui unit ce père à sa fille est vraiment touchant, prenant. Au sein d’un monde où une discrimination importante existe envers les hors caste, Alim, simple tanneur, essaye d’élever sa petite fille, seul, avec son grand père. La petite Bul a 4 ans et respire la joie de vivre et le bonheur même si ses conditions de vie ne sont pas les meilleurs. Jamais elle ne se plaint, elle joue et rigole. Par contre, comme tout enfant de 4 ans, elle ne se rend pas bien compte de la portée de ses actes et l’embarras dans lequel elle peut mettre son père. Cette situation va d’ailleurs empirer tout au long de l’album. En tout cas, les présentations sont faites et on est directement envoûté par le charme de la petite Bul et on veut suivre ses péripéties.

Au niveau du dessin, le sourire de Bul est craquant et me fait un peu penser à celui de Lisa dans "Où le regard ne porte pas..." il s’émane de ces deux petites filles la même joie de vivre qui est très bien retranscrite par leur dessinateur respectif. Les décors sont assez soignés et donne une petite touche plus travaillée à cet album, sans faire trop non plus.
Quant aux tons choisis pour la couleur, ils sont vraiment très bons. Apaisants, dans des teintes pastels, ils mettent en valeur le dessin et donne à l’ambiance cette fraîcheur et cette douceur qui se dégage dans cette bd (enfin, pas tout le temps quand même).

Bref, on ne peut qu’être sous le charme. Un bon tome introductif qui annonce une série à suivre de prêt ainsi que ses auteurs.

24 9 2004
   

La première chose qui me vient à l'esprit est un regret concernant le choix de la couverture... Certe elle est jolie et symbolique (elle prend tout son sens après lecture du tome) mais j'aurais vu quelque chose plus en phase avec les planches.

Hormis cela, ce premier tome est une énorme surprise. Je lorgnais dessus depuis quelque temps via les previews Delcourt et me suis donc empréssé de l'acheter. C'est beau, voire superbe. Un trait rond tout en douceur et proche du dessin animé. De splendides couleurs. Bref c'est admirable pour un premier tome ;)

Concernant l'histoire, bien qu'elle ne soit pas originale, elle est bigrement bien conté et donne envie de connaître la suite. Les persos sont attachants, Bul est carrément craquante.

SUPERBE !!!!