46 454 Avis BD |20 138 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 7 : La porte de la vérité
 

Alef Thau (Les aventures d'), tome 7 : La porte de la vérité

 
 

Résumé

Alef Thau (Les aventures d'), tome 7 : La porte de la véritéAfin d'acceder au résumé de Alef Thau (Les aventures d'), tome 7 : La porte de la vérité, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Alef Thau (Les aventures d'), tome 7 : La porte de la véritéTrois ans après « L’homme sans réalité », Arno et Jodorowsky reprennent crayons et stylos pour donner un septième tome à la saga d’Alef-Thau : « la porte de la vérité ».

Cet album est donc le premier du second cycle. Alef-Thau y part à la recherche de la vérité, et pour cela il entreprend un voyage dans l’espace, avec pour destination le monde natal de Diamante.

Je trouve l’idée de base intéressante, avec un assez bon potentiel. Mais ce premier tome (par rapport au second cycle) est un peu vide. On dirait qu’il est juste là pour meubler, pour faire présentation. Encore une fois, je trouve ces albums trop courts. C’est dommage, mais j’attends mieux dans les tomes suivants, à voir…

Côté graphisme, les décors de Mû-Dhara n’ont pas changé, tout comme les petits personnages qui la peuple. Mais alors les personnages principaux ! Alef-Thau a carrément changé de tête ! Le rendu général est beaucoup plus beau (de même que le nouveau Alef-Thau est plus beau que l’ancien) mais quand on lit les tomes 6 et 7 à la suite, ça fait bizarre.

On peut faire au septième tome les mêmes critiques qu’au premier : l’histoire est bien mais à creuser ! J’espère qu’elle sera aussi réussie que celle du premier cycle.


Chronique rédigée par mokona le 07/08/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 14 (8,81 %)
  • 145 (91,19 %)
  • Total : 159 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 1,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 8,98 8,98 8,98
Acheter d'occasion : 5,90
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.67
Dépôt légal : Janvier 1998

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Alef Thau (Les aventures d'), tome 7 : La porte de la vérité, lui attribuant une note moyenne de 2,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 9 2015
   

Aïe, c’est pas mauvais mais on n’en est pas loin. Ce qui choque au premier coup d’œil, c’est le dessin qui est nettement moins beau qu’avant : ça manque de finition, les traits ne sont pas toujours nets, les couleurs bavent parfois. Ensuite, le scénario. En quoi va consister ce deuxième cycle ? Jodo pense qu’Alef Thau s’ennuie et qu’il en marre de ce monde fictif où tout sort de son imagination. Pourquoi pas. Il fait construire un vaisseau et le voilà parti pour l’espace. Outre qu’on n’y croit pas trop, c’est aussi assez creux comme scénar. D’ailleurs tout se lit en 5 minutes.
Malheureusement on sait maintenant que le tome suivant ne redressera pas la barre, c’est bien dommage car du coup ce deuxième cycle est totalement dispensable.

21 2 2008
   

Apparemment, il est difficile pour les auteurs de reprendre une série aussi brillante avec un scénario aussi captivant le premier. Et d'ailleurs, on se demande si c'était absolument indispensable. Alef Thau ayant récupéré son corps en intégralité, que lui manque t-il ? La réalité, semble t-il. Bon, c'est un peu mince, je trouve. Parce que du coup, le voilà qui construit une fusée pour partir à la recherche du monde réel, à grand renfort de philosophie à deux balles et de sentiments à la guimauve. C'est un peu léger pour lancer une suite.

Ce qui frappe beaucoup, c'est le changement radical que propose cette "deuxième saison". Il y a un changement certain dans le graphisme, plus rond, dans les couleurs, plus vives et moins dégradées (on a l'impression parfois que le coloriste travaille avec la palette 16 couleurs de Windows 3.1), et dans le scénario, beaucoup moins fouillé. Et les vignettes sont plus grande et moins travaillées, il y a un petit coté bâclé dans tout ça. Il n'en reste pas moins que l'univers est là, les personnages, les décors, bref, tout ce qui a fait notre bonheur lors de l'opus précédent.

Bien , ne jetons pas la pierre trop vite, faisons semblant de ne pas savoir que cette deuxième saga va tourner court au second tome (pour cause du décès d'Arno, hélas), et disons nous qu'il est parfois plus difficile de se succéder à soi-même que de réussir brillamment. Un tome, néanmoins, pas indispensable, à réserver aux collectionneurs qui souhaitent absolument posséder l'intégrale. Et puis, ça se laisse lire, tout de même ....