46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 5 : La créature
 

Aldébaran, tome 5 : La créature

 
 

Résumé

Aldébaran, tome 5 : La créatureAfin d'acceder au résumé de Aldébaran, tome 5 : La créature, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Aldébaran, tome 5 : La créatureVoila donc l’épilogue tant attendu de cette série prometteuse.

Aldébaran c’est avant tout les chroniques d’une planète peuplée de créatures étranges et en particulier cette Mantrisse qui est capable de donner l’immortalité a ses élus. Cette variété et cette nouveauté d’univers laisse le champ libre à Léo pour explorer des horizons nouveaux mais aussi se concentrer sur une intrigue plus psychologique et des relations entre les personnages, ici nombreux, agréable et presque réaliste.

Le scénario se tient très bien et cette fin est, comme le reste de la série, certes sans grande inventivité mais très agréable et sans grosse incohérence. Du bon boulot en soit, puisque toute la série est égale en qualité. Ca pèche un peu au niveau originalité des interactions entre les personnages mais le monde imaginé autour de ce groupe remonte le niveau et on se laisse vite prendre au jeu de Léo qui dévoile petit à petit tous les détails de son univers.

Coté dessin, le cadrage et le trait sont toujours un peu approximatifs. Les couleurs sont elles aussi pas vraiment novatrices ni même vraiment belles. Mais comme toujours c’est cette ingéniosité et cette imagination qui rattrape le tout. Les paysages, les plantes et les animaux imaginés par l’auteur sont vraiment bien réalisés et apporte beaucoup.

Voila donc mon avis sur cette clôture de cycle. C’est vraiment pas mal, mieux que certain albums précédent qui était selon moi beaucoup plus plats. Ici ça vaut le détour et le cycle en entier aussi. C’est une référence, au même titre que « Le cycle de Cyann » au niveau de l’univers car on se demande comment Léo a pus imaginer tout ça et en faire un monde réaliste avec en plus une histoire intéressante.

Chapeau monsieur Léo pour ce travail colossal mais malgré tout votre œuvre ne recevra pas les 5 étoiles du fait de son inégalité et de sa perfectibilité. Attendons le deuxième cycle pour voir…


Chronique rédigée par Djailla le 21/02/2003
 
 
Statistiques posteur :
  • 306 (97,76 %)
  • 4 (1,28 %)
  • 3 (0,96 %)
  • Total : 313 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 4,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.15
Dépôt légal : Octobre 1998

Avis des lecteurs

13 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Aldébaran, tome 5 : La créature, lui attribuant une note moyenne de 4,15/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 12 2012
   

Voilà donc la fin du cycle "Aldébaran" et c'est une fin qui tient pas mal de promesses. Avant d'en arriver là, Marc et Kim vont devoir traverser bien des dangers dans cette jungle Aldébaranienne (pas sûr que ça se dise). On va pouvoir croiser bien des créatures issues de l'imagination fertile de Leo. Et même si ça fait beaucoup penser à Jurassic Park, on ne boude pas notre plaisir.
La Mantrisse en elle-même est très bien développée et même si elle n'a pas révellé tous ses secrets, on en connait un peu plus. Pour le coup des gellules, je suis un peu plus mitigé, la Mantrisse serait elle devenue pharmacienne... A part ce détail qui m'a semblé complétement inaproprié, le reste est captivant.
Encore une fois le dessin des personnages ne m'emballe pas mais on finit par s'y faire.
Raconter toute l'histoire à la première personne, vue par Marc donc, ne m'emballe pas des masses non plus, ça rend l'histoire bavarde et ça ne permet pas de suivre les autres personnages comme il faudrait.

Que va nous raconter le second cycle ? En route pour "Betelgeuse".

31 3 2010
   

Quelle épopée ! La première partie est un ravissement tout au long de cette traversée sauvage des marécages. La suite me laisse plus circonspect et perplexe. J’ai trouvé cette avalanche de révélations sur les mystères qui nous avaient bercés pendant quatre tomes un peu précipitée. En outre, je ne suis pas un grand fan de ces évènements surnaturels emphatiques. Celui auquel nous assistons ici a été minitieusement préparé par l’auteur et conserve une certaine cohérence. Je vais donc le qualifier de « digeste ».
Les personnages n’ont rien de charismatique et seul ce brave et opportuniste Pad me laissera un souvenir agréable.
Enfin, je n’ai pas apprécié cette fin édulcorée. Je suis dans l’impossibilité d’en dire d’avantage par respect pour ceux qui lisent ces quelques lignes avant de se motiver à entreprendre la lecture de la série. En tout état de cause, c’est sans retenue que je les y invite.
Certes, il leur faudra franchir l’obstacle du dessin mais l’aventure en vaut incontestablement la chandelle!

2 12 2008
   

Autant le tome précédent m'avait laissé sur ma faim, autant ce cinquième et dernier tome m'a totalement rassasié. J'ai savouré cet album car Léo y a repris tout ce que j'appréciais dans les tomes précédents.

Le scénario est maîtrisé et d'une grande diversité : aventure, inquiétudes en tout genre, fin heureuses, tout s'enchaîne très facilement dans ce tome. L'origine de la Mantrisse nous est aussi dévoilée, répondant ainsi à une question qui me taraudait depuis un moment. Mais il reste encore des questions, et de taille : comment choisit-elle les destinataires de ses "cadeaux", quelle est sa forme d'intelligence? Pourquoi avoir communiqué à ce moment-là avec les terriens? Autant de questions que l'auteur laisse en suspens, certainement pour justifier la fin de cet album et pour ne pas avoir à justifier la destruction du village du premier tome.
Malgré ces questions sans réponse, ce cinquième tome nous propose une fin en apothéose, avec des personnages plus matures, plus censés, moins gamins que dans les premiers tomes. L'aventure dans les marécages est une façon réussie pour Leo de mettre une fois de plus en avant son imagination : une faune et une flore développée, et chaque vignette (ou presque) regorge de petits détails qui facilitent le réalisme de ce monde imaginaire.

La fin de l'album est simple, certes, mais j'ai bien aimé finir sur une note heureuse. Et puis rédiger l'épilogue sous forme d'un texte sur fond blanc était aussi une bonne idée. J'ai été surpris mais cela ne m'a pas gêné outre mesure.

Côté dessins, l'auteur renoue avec la clarté et la luminosité des premiers tomes et l'environnement des héros est plus riche. L'ensemble est graphiquement agréable à regarder, une fois bien sûr que l'on s'est familiarisé avec le trait caractéristique de Leo.

Certainement le tome le plus abouti de cette bonne série.

14 11 2008
   

Fin de série ou fin de cycle ? Lorsque je l'ai lu il y a de nombreuses années, la première solution était la bonne, puisque "beltegeuse" n'était pas encore publié. Aujourd'hui cela est moins vrai et je comprends mieux la fin de cet album.
Cette fin d'ailleurs qui est un poils décevant puisque peut être trop rapide et/ou trop happy End.
C'est dommage, car le reste de l'album est à la hauteur des premiers albums.
Un mélange d'action et d'émotion parfaitement géré.
Des révélations et de nouvelles questions à foison. La mantrisse, si nous en apprenons énormément plus à son sujet reste ainsi vraiment hors de notre compréhension. Les dernières phrases de l'album nous font comprendre que plus est àvenirdans la série/cycle suivant. Leo a déjà préparé la suite !
une fois encore, Leo ne fait pas beaucoup de concessions. Quand certaines personnes doivent disparaitre, pas de problème, Leo fait ce qu'il faut et avec classe.

Voilà, ce chapitre se termine dans un déchainement d'évènements tous plus intriguants les uns que les autres.
C'est la première fois peut-être que je lis une série qui se termine avec plus de questions que de réponses !

Visuellement, le style graphique de Leo est parfaitement adapté à cette faune et à cette flore qu'il nous fait découvrir avec brio. La mantrisse est magnifique, les paysages sont superbes.
Dommage comme depuis le début que son style ne soit pas autant percutant sur le mouvement. Son trait est toujours un peu trop figé. Mais Leo compense cela en donnant de la vie par les postures et les mises en scènes de ses personnages, par son découpage de qualité.

Je dois avouer que e j'ai été vraiment agréablement surpris par cette relecture.
J'avais oublié énormément de détails, de rebondissements...Ces 5 albums sont très riches, et jamais l'on ne s'ennuie.
Vraiment une série culte !

Je mets le 5 étoiles, parce que cette série est vraiment l'une de celle qui m'a fait aimer la BD ! (oui, c'est complètement subjectif ! :D)

12 4 2007
   

Fin de ce premier cycle annoncé et grande réussite. C'est une superbe aventure de science fiction, ou l'accent a été plus mis sur les aspects humains plutôt que spatiaux ou technologiques. Le monde d'Aldébaran, imaginé par Léo, est très beau et réaliste et il fonctionne d'une manière cohérente. Pourtant, ce n'est pas le paradis et les créatures imaginées par l'auteur sont ou très belles ou très effrayantes. La scène ou la pauvre Li est attaquée ferait même sursauter, et pourrait être très réaliste si elle était tournée au cinéma en effet spéciaux.
Voila donc une belle série, qui se veut écologique sans trop le dire, qui se veut anti dictature et qui le dit, qui se veut démocratique sans hésitation. C'est une histoire engagée et j'apprécie.
La fin est pleine d'optimisme, même si l'éradication des méchants est un peu trop radicale, et la porte est grande ouverte à la suite des aventures de nos héros, direction BETELGEUSE.
Voila donc une très bonne série, qui se termine sans pour autant disparaître, et qui nous laisse quand même sur une grande interrogation:
Qui est vraiment la Mantrisse, que veut elle, quels sont ses pouvoirs?
En conclusion, je dirais que cette histoire est incontournable

15 2 2007
   

voila la fin du cycle!

Série interessante, simple et très réaliste!!!

Bien que je trouve cette bd interessante et bien faite je n'epere pas qu'un jour la betise humaine en arrivera au point de coloniser une autre planete... (simple avis personel).

les dessins sont plutot simple et bien fait. encore une fois bravo a LEO pour son talent de dessinateur et de scénariste...

La fin n'est pas comme je l'esperait, mais pas non plus comme je le crégnait...

bonne bd..
a découvrir...

5 9 2006
   

Zut c’est fini !

Belle fin pour cette série excellente.
Ce tome ne déroge pas à la règle : rebondissement, révélations, paysages fantastiques, faunes et flores hallucinantes…et la Mantrisse dans toute sa splendeur.
Leo a bien mené son scénario au fil des tomes, sans temps mort, extrêmement fouillé et bien ficelé dans cet ultime chapitre.
Seul bémol au tableau : une fin un peu vite expédiée (la façon dont il se débarrasse de tous les méchants d’un seul coup…) et la cavalerie qui débarque (on s’y attendait un peu à vrai dire).
Par contre, il laisse sans réponse un tas d’énigme (Qu’est ce que la Mantrisse ? Quel est son rôle ?...) qui permettent de démarrer un nouveau cycle plein de promesses.
Finalement, le dessin que je trouvais bizarre au début me plaît de plus en plus. Les traits sont devenus familiers et les couleurs, claires, lumineuses, mettent bien en valeur le monde imaginaire de l’auteur.

Leo a ainsi réussi, seul, à mettre en place un univers extrêmement riche et détaillé, très bien servi par le trait et la couleur, tout en assurant un scénario mêlant science-fiction, policier, écologie, sociologie tenant le lecteur en haleine du début à la fin, et le rendant même impatient de découvrir le nouveau cycle !

Un seul mot : bravo.

20 7 2006
   

En passant une grande partie de ce dernier tome dans les Grands Marécages, Leo nous fait découvrir un nouvel environnement au sein de l'incroyable univers d’Aldébaran qu’il a mis en place depuis le début de cette série.

L’environnement, qui jusqu’à présent était surtout caractérisé par une beauté et une élégance prodigieuse, devient plus hostile, avec des animaux aussi grands que féroces. Du coup, ce tome s’en retrouve un peu plus sanglant et le récit vire un peu plus vers l’aventure.

La fin de ce cycle est très réussie, même si au final on n’apprend pas vraiment tout ce que l’on voulait sur cette Mantrisse.

30 4 2006
   

Cet album clôt cette superbe série qu'est Aldébaran. Le tome précédent nous avait déjà donné pas mal d'explications et celui-ci va se centrer essentiellement sur la Mantrisse.

L'apparition de l'étrange créature est très bien traitée, car la Mantrisse reste quelque chose de mystérieux tout en étant crédible à nos yeux. C'est à l'image de la série où Léo arrive à nous faire croire en la réalité d'Aldébaran avec ses créatures improbables.

Nous pourrons regretter une fin un peu convenue avec l'arrivée des Terriens (je vends la mèche, mais dès le tome 4 on le comprends), et une fin un peu trop happy-end (l'épilogue écrit en dernière page étant un concentré dans le genre).

Rien de bien méchant, Aldébaran est vraiment une très bonne série qui ne m'avait pas du tout attirée au début (bien que je la connaissais de visu), mais que je ne regrette vraiment pas d'avoir découvert (notamment motivé par les bons avis de styx que je remercie ici).

21 3 2006
   

Ce cinquième tome est une fin de qualité au premier cycle des mondes d'Aldebaran.
Leo parvient en effet à captiver ses lecteurs, en donnant beaucoup de réponses aux questions qui ont été soulevées durant toute cette première partie.

Comme toujours, aventure et révélations sont de la partie, la pauvre Li faisant les frais de l'appétit vorace d'un monstre carnivore des marais.
On découvre donc toujours et encore cette faune et cette flore très présentes, par le trait très chouette de l'auteur.
Certes, son style n'est pas des plus dynamiques (loin de là), mais il rempli parfaitement son office.

Petite déception tout de même : je trouve la fin un peu simple, un peu happy-end aussi, compte tenu de la complexité générale de la série lors des tomes précédents.
Reste que j'ai hâte de découvrir le second cycle, "Betelgeuse" !

4 12 2004
   

Voici la conclusion de ce premier cycle concernant les mondes d’Aldébaran, et autant vous le dire tout de suite, c’est plutôt réussi…

Une des principales qualités de cette série est son unité, il est vrai que l’on ne note aucune perte majeure de qualité, que ce soit au niveau graphique ou du scénario, sur toute la série. Une autre grande qualité de cette série, et tout particulièrement dans cet album, est la richesse de son univers. Mais Léo ne s’est pas arrêté là, non, en plus d’avoir créé un univers riche et original, il a également mis en place une intrigue efficace, mais qui est surtout prétexte aux relations entre les différents personnages, ce qui confère véritablement à l’histoire une dimension humaine des plus agréables…

Ainsi que je l’ai dit, Aldébaran est d’une unité remarquable, mais cela n’est pas sans regrets, en effet on aurait aimé que le dessin évolue plus au long de la série… Malgré tout, on remarque sur ce tome une légère amélioration, mais cela reste encore trop figé, et trop fade, bien que non désagréable à lire…

En résumé, cet album est l’apogée de la série

30 6 2004
   

Voilà la fin du premier cycle.
Et bien je trouve cette série vraiment bien. J'apprécie surtout l'univers de cette oeuvre, les monstres, les plantes, les endroits plus ou moins étranges. Cet univers de fiction est original.

Le dessin n'est pas ce qu'il y a de mieux ici, même si j'ai l'impression d'avoir vu une amélioration pour ce dernier tome. En fait c'est le manque d'expression sur le visage qui le rend rigide, mais à part ce détail c'est une série au graphisme agréable.

La représentation de la Mantrisse et la façon dont ils sont choisis est originale. Nous avons envie de continuer ces aventures, c'est pourquoi je vais lire Beltégeuse en espérant que la qualité du scénario soit la même.