46 602 Avis BD |20 218 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 3 : Le désert des miroirs
 

Aâma, tome 3 : Le désert des miroirs

 
 

Résumé

Aâma, tome 3 : Le désert des miroirsAfin d'acceder au résumé de Aâma, tome 3 : Le désert des miroirs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Aâma, tome 3 : Le désert des miroirsLe troisième tome de cette saga auréolée du prix de la meilleure série au dernier Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême permet de découvrir la suite des déboires de Verloc Nim, un héros devenu amnésique, qui s’était retrouvé perdu sur la planète Ona(ji) en compagnie d’un robot gorille prénommé Churchill. L’avant-dernier volet de cette série de SF imaginée par Frederik Peeters ("Château de sable", "Koma", "Les Pilules bleues", "RG", "Lupus", "Pachyderme") marque un tournant décisif au sein de cette mission périlleuse, qui consiste à récupérer cette substance révolutionnaire testée par le professeur Woland sur la planète où ils se trouvent dans le cadre d’un étrange projet scientifique.

Après avoir exploré la planète à bord d’ambulateurs, les héros se rapprochent encore un peu plus de l’origine d’Aâma. Si les personnages continuent de se dévoiler au fil des dangers et des découvertes surprenantes, le récit invite surtout le lecteur à jeter un œil de l’autre côté du miroir, lui proposant subitement un regard totalement différent sur l’intrigue. Si ce contre-pied narratif permet de se rapprocher de la vérité, Peeters se garde cependant bien d’apporter une réponse à toutes les questions. Verloc a beau se souvenir de tout, les mystères qui entourent le projet Aâma sont encore bien nombreux.

Visuellement, Peeters continue de distiller une ambiance envoûtante et propose un récit parfaitement rythmé par un découpage exemplaire. Les décors fourmillent de détails et ce nouveau biotope allie beauté et danger. Le dépaysement et le suspense demeurent donc au rendez-vous, tandis que le mystère reste entier. De nombreux points d’interrogation demeurent donc à la fin de ce troisième volet, mais l’envie de poursuivre le voyage est toujours intacte.

Notons également l’existence d’un blog, sorte de carnet de bord de l’auteur, qui permet de visiter les coulisses de fabrication de cette saga de science-fiction.


Chronique rédigée par yvan le 08/12/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 16,63 16,63 16,63
Acheter d'occasion : 24,35
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Octobre 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Aâma, tome 3 : Le désert des miroirs, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 2 2015
   

Ce troisième album commence fort, avec une scène d'anthologie de nos héros aux prises avec les différentes créatures de Aâma. Ces premières pages trouvent une certaine cohérence dans l'univers, et après deux tomes qui présentaient un Verloc en expédition sur Ona(ji) avec son frère et des scientifiques, expédition qui était également un moyen de se replonger dans son propre passé, ces premières pages, tout ce début d'histoire violent s'enchaine parfaitement. Et ce toujours dans un énvironnement graphique fourmillant d'imagination, présentant une vie en pleine évolution, qui trouve, à tâton, son propre chemin.

La suite est plus délicate pour moi. Chacun des protagonistes vivant une espèce d'expérience mysthique dans un monde parallèle. C'est à ce moment que j'ai décroché, retrouvant ici une ambiance farfelue à la Jodorowski dans ses moins bonnes productions, piège que le scénariste avait réussi à éviter jusque là. Alors que jusqu'à maintenant, l'auteur s'arrangeait pour construire quelque chose, ces passages en rupture avec la réalité et la linéarité du récit me font perdre le fil. Et du coup, j'ai du mal à raccrocher les wagons en fin d'ouvrage et je dois avouer que je suis un peu perdu. Ces délires sont certainements importants pour l'histoire, mais comme on perd le fil conducteur de cette dernière, je ne suis pas sûr qu'ils soient judicieux.

Voilà donc un troisième tome qui fait toujours preuve d'une belle imagination, mais dont le propos s'éloigne de la trame générale et perd au final de sa cohérence et perd au passage le lecteur.