46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
A bord de l'étoile Matutine
 

A bord de l'étoile Matutine

 
 

Résumé

A bord de l'étoile MatutineAfin d'acceder au résumé de A bord de l'étoile Matutine, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de A bord de l'étoile MatutineLes récits de piraterie et les adaptations littéraires ont décidément le vent en poupe au sein du neuvième art. Basé sur le roman éponyme de Pierre Mac Orlan paru dans les années 20, ce one-shot de Riff Reb's ("Le bal de la sueur", "Glam et Comet", "Myrtil Fauvette") inaugure la toute nouvelle collection «Noctambule» des éditions Soleil. Avec des œuvres tels que "Le dernier des Mohicans", "L’Ile aux trente cercueils" et "Alice au Pays des Merveilles", cette nouvelle passerelle entre les romans et la bande dessinée se réserve d’ailleurs encore quelques beaux trésors en fond de cale.

Au gré de treize chapitres indépendants, l’ancien frère de la côte partage ses souvenirs de marin. Témoin privilégié de nombreuses aventures, ce conteur qui ne dévoile jamais son nom, rend l’immersion dans l’univers des pirates totale. Sans véritable intrigue et délaissant les scènes d’action souvent jugées indispensables au genre, ce récit bercé par une voix off lyrique se concentre sur les temps morts entre les combats, assauts et abordages auxquels l’auteur ne fait qu’allusion. A défaut de mettre toute voile dehors, l’aventure s’avère d’une remarquable authenticité et le butin du bédéphile d’une grande richesse. Meurtres, trahisons, camaraderie, mutineries, anecdotes, superstitions, femmes et peste s’invitent ainsi à bord de L'Étoile Matutine et plongent le lecteur dans le rude quotidien de vieux loups de mers peu recommandables.

D’un trait appuyé, Riff Reb’s livre des personnages aux visages burinés par une existence difficile. Une atmosphère sombre parfaitement rendue par une bichromie aux tons variables suivant les chapitres, qui renforce l’ambiance coin du feu installée par la narration efficace de ce forban anonyme. Un travail remarquable, minutieux et riche en détails, ponctué d’un carnet de croquis qui vient compléter ce bien bel album.

Une histoire de flibusterie qui devrait inciter les amateurs d’aventures maritimes à passer à l’abordage de leur librairie favorite.


Chronique rédigée par yvan le 06/08/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 17,29 17,29 17,29
Acheter d'occasion : 7,37
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.20
Dépôt légal : Mai 2009

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD A bord de l'étoile Matutine, lui attribuant une note moyenne de 4,20/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 2 2016
   

Cette histoire de pirate m'a charmé et j'ai, moi aussi été embarqué sur l'Etoile Matutine avec cet illustre inconnu. Toute la force de ce récit réside dans des personnages hauts en couleurs qui sont à la fois touchant et débectant. Débectant parce que ce sont avant tout des pirates sans fois ni loi faisant acte de barbarie ou de violence : coulant un navire par ici, violant des femmes par là, s'autorisant un ou deux petits meurtres au passage, et quand le coeur le leur en dit, les voilà partis à la recherche du sempiternel trésor à l'aide de la carte qui n'en est pas moins attendue dans cet univers. Mais ils sont avant tout attachants, ces pirates, tout simplement parce qu'ils sont naturels, et que l'on sent bien que cela fait bien longtemps qu'ils ont oublié la frontière entre le bien et le mal. Cette naïveté les rend avant tout humain avant d'être gratuitement méchants et cruels. Cette force des personnages est un grand moteur pour cette histoire contée par l'un d'entre eux, qui restera d'ailleurs pour le lecteur un grand inconnu. La narration sous forme de petits chapitres est également bien vu : le thème de la piraterie est quand même largement traité en BD et se concentrer sur des petites histoires, qui concourent au final à développer un scénario, permet de gagner en efficacité sur chacune d'entre elles. Au final, l'ensemble est bien narré, et on ne sent pas que cet album est l'adaptation d'un roman, ce qui est en soi une performance.

Le dessin de tout cela est tout simplement sublime et justifie ce petit bonus supplémentaire. On parlait ci-dessus de la force de caractère des personnages. Le dessin leur donne une âme et une présence. Les environnements transpirent de détails, qui rend le tout authentique. La mer fait forcément partie du paysage d'une telle BD mais ici ce sont plusieurs mers que l'on voit et que l'on ressent, qu'elle soit calme ou déchaînée, qu'elle soit près d'un tropique ou d'une côte anglaise...

Voici donc une bonne histoire de pirate (ou plutôt, plusieurs bonnes histoires de pirates) qui se démarque par des personnages totalement inconscients de leur propre violence et cruauté et surtout par une identité graphique charmante qui a su me séduire.

21 12 2012
   

"A bord de l'étoile Matutine" est une adaptation d'un roman (que je n'ai pas lu) par Riff Reb's. C'est donc la 2ème adaptation que je lis de lui après le sacrèment bon "Le Loup des mers" qui avait éveillé ma curiosité.
Cet ouvrage est dans la même veine, très littéraire et très bien illustré, c'est dans ces cas là que le genre "roman graphique" est bien adapté. Cette histoire de pirates, de chasses au trésor, assez sanglante et meurtrière est à la fois passionnante et immersive. Les dessins aident beaucoup à cette sensation, le trait de Riff Reb's est unique: prècis, coupé au couteau et un peu torturé. C'est efficace et colle parfaitement à l'histoire.
On sent derrière tout ça, qu'il y a eu beaucoup de travail à la fois sur le dessin, la mise en page, les couleurs et l'adaptation en elle-même. Pour tout cela on peut dire chapeau à l'auteur.

Hautement recommandé.

2 3 2010
   

Je qualifierais cet album d’assez intéressant pour un amateur d’histoires de pirates. L’ambiance, telle qu’elle devait être sur un navire battant pavillon noir, est bien retranscrite avec son lot de sauvagerie et de plaisanteries grivoises. L’évasion recherchée, au sens géographique du terme, est au rendez-vous et tous les clichés (de la bouteille de rhum à la carte au trésor) font partie de l’aventure. La narration est également de grande qualité littéraire et les dialogues sonnent vrai.
J’ai également beaucoup apprécié le dessin et en particulier les « bonnes trognes » caricaturales des protagonistes. La colorisation, majoritairement sombre, participe à l’atmosphère souhaitée mais je l’aurais aimée un peu plus contrastée avec des tons plus diversifiés.
Cependant, et c’est là, à mon sens, le défaut majeur de cette œuvre, on a la désagréable sensation que toute cette histoire, découpée en treize chapitres, manque de profondeur. L’ensemble est trop haché et laisse au lecteur l’impression d’avoir survolé une aventure sans jamais avoir eu l’opportunité de vraiment y pénétrer. Il y a là une grande frustration et un goût d’inachevé. En conclusion, je n’en regrette pas la lecture mais n’en garderai qu’un souvenir éphémère.

7 8 2009
   

Le titre de cette BD ne m'attirait pas. Mais après avoir jeté un coup d'oeil aux planches, j'étais définitivement accroché.

Le dessin est en effet superbe ! Je ne pensais pas Riff Reb's capable d'un tel graphisme, lui qui m'avait habitué à un style plus "rock".
Dans cet album, chaque planche est une oeuvre impressionnante de soin, de détail et de classe. La colorisation monochrome ajoute encore à l'élégance de l'ensemble. Les décors de mers, de vieux gréements, de terres tropicales et les bouilles des pirates sont tous aussi réussis les uns que les autres.
C'est beau, carrément beau !

Le récit, quant à lui, est un long hommage à la carrière de gentilhomme de fortune, à ces hommes qui allaient chercher l'aventure, la richesse mais surtout la liberté à bord d'un navire, côtoyant des camarades de tous horizons et de toutes natures. Anecdotes, moments forts, racontars de vétérans, chasse au trésor, tout y est. Il n'y a pas de véritable intrigue de bout en bout mais plus une suite de saynètes racontées par un mousse depuis son enrôlement à bord jusqu'à son retour à terre. Quoiqu'il en soit, l'ensemble est savoureux, juste et très dépaysant.
Ceci dit, je remarque que l'auteur n'est vraiment pas tendre avec les femmes dans son récit. Bien rares sont celles qui en sortent indemnes. L'époque qui voulait ça ?

J'ai été épaté par le dessin et charmé par l'authenticité du récit.