46 372 Avis BD |20 096 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 2 : Bénavides
 

7 Secondes, tome 2 : Bénavides

 
 

Résumé

7 Secondes, tome 2 : BénavidesAfin d'acceder au résumé de 7 Secondes, tome 2 : Bénavides, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 7 Secondes, tome 2 : Bénavidesfooouuu... yayayayayaïe !
c'est une petite bombe cet album !

apres un premier tome sympa, mais sans plus, la serie se lance enfin, et de bien belle maniere !
ça y est, le dessin est maitrisé (il etait deja tres bien dans le T1), les couleurs des colors Twins le mettent en valeur d'une fort belle maniere.

et ce scenario est vraiment impressionnant. C'est du tres tres bon JD Morvan. La tension est à son maximum (?), on est pris dans l'action avec benav', meme pire, on EST Benav... on a la gorge nouée lorsqu'il regarde sa maison bruler, et annonce aux pompiers qu'il n'y a personne à l'interieur, alors que... et juste apres, on est tendu, crispé, quand le tueur arrive, mais ne peut rien faire en public.

Les deux hommes se regardent, chacun avec un objectif different. Benav doit faire le deuil de sa vie passée, des personnes qu'il vient de perdre, et le tueur rage de ne pouvoir accomplir son travail. Tout cela en quelques pages, c'est grandement mis en scene.

si ça continue comme ça, cette serie deviendra vite un modele du genre.


Chronique rédigée par Kael le 11/09/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 313 (97,20 %)
  • 4 (1,24 %)
  • 5 (1,55 %)
  • Total : 322 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 2,38
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.07
Dépôt légal : Novembre 2001

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD 7 Secondes, tome 2 : Bénavides, lui attribuant une note moyenne de 4,07/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 4 2013
   

Vraiment bien ce deuxième tome. La série prend de l'ampleur, on suit Benavides dans ce thriller apocalyptique dans lequel il se retrouve plongé par hasard. Rien ne lui sera épargné, peut être un peu trop, ce sera le seul point discutable de l'album. Tout ce qui lui arrive en aurait laissé plus d'un sur le carreau, lui il a l'air d'avoir l'esprit encore bien vif. Ceci mis à part le suspens est assez insoutenable, la tournure dramatique de milieu d'album rend le scénario encore plus dense, on se dit que tout est possible. C'est d'autant plus fort que maintenant on a bien compris le principe, et qu'il n'y a plus de mort qui parle.

C'est bourré d'action, la poursuite en voiture rend vraiment bien, pourtant en BD ce n'est pas toujours le cas. Les pages se tournent à grande vitesse en se rongeant les ongles (enfin pour moi mais il m'en faut peu). Le dessin est un poil mieux que le premier tome, les cadrages sont toujours parfaits favorisant les scénes d'action, à la manière d'un film américain.

J'ai adoré et plus j'adorais plus je m'enervais en me disant que c'était insupportable ces séries qui n'ont pas de fin. ça exlique pourquoi on hésite à deux fois avant de commencer une série dont on ne sait pas l'avenir. Il ne faut pas prendre les lecteurs (que) pour des porte-monnaie.

19 10 2012
   

J'avais beaucoup apprécié le premier tome, et ce second est un cran au-dessus, ce qui explique la note maxiamle pour un album qui n'est pourtant pas dénué de défauts. Mais je trouve que l'intrigue est toujours aussi efficace et bien amenée. Plutôt que de nous faire découvrir bêtement ce qu'il adviendra dans 8 jours sous forme d'un exposé compliqué, le lecteur est amené à deviner, au fil des pages, des discussions et des réactions, ce qu'il y avait sur ce fameux CD. J'aime beaucoup ce procédé qui nécessite une petite part d'investissement du lecteur, le laissant volontairement dans le doute, avec ses interrogations. Le scénario se révèle prenant, il devient catastrophe, et la façon dont il est livré au lecteur est assez ingénieuse. J'ai beaucoup aimé.

D'autant plus que, à mesure que le lecteur devine de quoi il retourne, le personnage de Gab connaît une évolution. Entre le gentil père de famille un peu je m'en foustiste des premières pages, et la gars totalement déprimé qui porte le poids d'une énorme responsabilité en fin d'album, Gab a bien changé. Le lecteur le voit s'enfoncer petit à petit. Par ailleurs, rien ne sera épargné au lecteur et le choix de Sarah permet de donner une tournure dramatique à ce récit : on sent bien que le ton un peu badin du premier tome est définitivement abandonné. Il y a ainsi dans cet ouvrage une vraie cohérence entre le déroulement du scénario, l'évolution des personnages et la connaissance du lecteur. Tout cela fait preuve d'une grande maîtrise.

Dans ce contexte, le dessin apparaîtrait presque en retrait, trop banal et pas assez impliqué, trop clair et pas assez torturé. Mais j'aime la grand lisibilité qu'offre ce trait très moderne et qui finalement, ne vieiliit pas vraiment, contrairement à ce que pouvait laissait penser le recours à ce style (l'album a déjà plus de 10 ans et soutient aisément la comparaison avec les dernières production en date).

C'est donc une réussite, cet album, sur le fonds comme sur la forme. Et malgré tout, il y a encore beaucoup de choses à découvrir (pourquoi laisse-t-on entendre qu'il pourrait y avoir des survivants à la catastrophe, quel est le rôle véritable de la CIA là-dedans, que font ces scientifiques,...) : c'est donc avide que je me précipite vers le tome 3 de cette série.

28 6 2006
   

Venise et le Tome 1 ne sont plus ; ils ont abandonné le lecteur sur un clifhanger et pleins de questions sur ce terrible événement qui va survenir dans huit jours et quelques. Un événement dont on ne sait absolument rien, mais ce deuxième tome devrait y remédier.

Les bases du scénario étant placées, Gabe Benavides va pouvoir mettre son nez dans cette intrigue bien rythmée et essayer de nous faire comprendre d’avantage à ce thriller prometteur. Grâce à un CD-rom laissé par Venise il va en apprendre plus sur l’événement qui rythme le compte à rebours de cette série. Il aimerait partager sa découverte avec tout le monde mais un tueur professionnel lancé à ses trousses ne lui facilite pas la besogne.

J’ai trouvé le dessin de Parel plus agréable que dans le tome précédent, l’absence de morts-vivants y contribuant peut-être. Le découpage est toujours excellent et contribue au rythme dynamique de la série.

Bref, malgré ce tome plus révélateur, on se pose quand-même encore pas mal de questions, mais Benavides semble être bien décidé à assumer son rôle de héros et devrait nous aider à trouver plus de réponses dans le tome suivant.

4 7 2005
   

D'autres l'ont dit avant moi mais je le confirme : ce deuxième tome est une montée en puissance de la série.

Il faut dire que le premier tome avait beau être bien réalisé, il soulevait plus de questions qu'il n'apportait de réponses. Avec ce "Bénavidès", Morvan a l'intelligence de ne pas tout dévoiler tout en apportant plusieurs éclaircissements. Du coup, le lecteur a le sentiment d'avancer dans sa compréhension de l'intrigue, sans pour autant en avoir fait le tour. Le suspense est donc franchement bien ménagé et mis en scène. Et le coup du compte à rebours commence à devenir lourd de sens !

Il y a aussi plus d'émotion et de profondeur psychologique des personnages. Le premier tome posait les choses et s'organisait beaucoup autour de Venise, personnage finalement secondaire, au détriment de Bénavidès. Cette fois, le personnage principal devient central et s'épaissit. En quelques mots, Morvan parvient aussi à donner corps à sa compagne et à son fils, ce qui rend poignante une des scènes de l'album. Bien fichu, donc, ce récit.

Les dessins de Parel sont à la hauteur. Dans un style assez dépouillé mais efficace, l'auteur rend les personnages imaginés par Morvan, très humains et crédibles. C'est très plaisant graphiquement. La mise en couleurs des Color Twins est soignée, même si je lui préfèrerai toujours une mise en couleurs directe !

Les amateurs de polar ne doivent pas passer à côté de "7 Secondes" qui confirme le talent scénaristique de Jean David "Sillage" Morvan.

9 3 2003
   

Après un premier tome plutot sympa, mais moyen dans l'ensemble, 7 secondes prend son envol dès les toutes premieres planches du second tome !

En effet, tout est beaucoup plus clair maintenant et on s'etonne chaque planche des rebondissements scénaristiques que nous propose Morvan. 7 secondes est une oeuvre très cinématique, jusque dans la présentation !

Ce tome, très agréable à lire, nous propose une course contre la montre à grande échelle d'un homme qui détient un secret d'ordre international, et que l'on tentera d'éliminer pour cela (en gros). Ok, ce n'est pas ultra original, mais la mise en scène est telle que la lecture de 7 secondes est un réel plaisir, vraiment :)

Parel a vraiment fait évoluer son style, beaucoup plus affirmé maintenant, et son encrage se marie bien mieux à la couleur des Color Twins que lors du premier tome. C'est fluide, c'est dynamique, c'est tout à fait le style de dessin qui colle avec les scénarii dynamités de Morvan. Bref, rien à redire.... si ce n'est que de toute façon, je n'ai jamais été fan de la couleur à l'ordi, même bien réalisée.

7 secondes.... vraiment une série à lire. J'attends la suite avec impatience !

24 2 2003
   

Voila, avec cet album, on peut dire que Morvan a mis le turbo !! C'est du pur bohneur !! On commence a comprendre l'enjeu de l'histoire mais pas trop vite... il y a toujours ce saupoudrement d'information, c'est carrément extra ! Les acteur de la BD savent tout mais pas nous : les nerfs !!! :)
Quand au dessins de Parel, c'est toujours aussi excellent, rien à redire, j'adore !! :)
En bref, un très bon tome qui donne l'eau à la bouche et qui est vraiment très frustrant : on veux savoir la suite !!