46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
 

20th Century Boys, tome 9

 
 

Résumé

20th Century Boys, tome 9Afin d'acceder au résumé de 20th Century Boys, tome 9, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 20th Century Boys, tome 9Kyôko est dans l’attraction finale d’Amiland. Dans le simulateur, elle est transportée à l’époque où Kenji est jeune afin de découvrir l’identité d’Ami. C’est intéressant mais la suite est bien meilleure.

En effet, on retrouve Kanna et sa force de caractère, son côté très décidé et si opposé à Kyôko. Elle a un pouvoir venu d’on ne sait où qui lui permet de captiver l’attention de la foule. Et puis, elle n’a peur de rien. C’est vraiment un personnage attachant auquel on veut s’identifier.Elle nous l’avait déjà montré dans un tome précédent et on la revoit ici face aux pires mafieux chinois et thaïlandais de la ville : elle n’hésite pas un moment, elle est sure d’elle, elle suit la voie qu’elle s’est tracée. Ce côté de la personnalité de Kanna est vraiment fascinant et en même temps, elle a ce côté très humain de par la nostalgie qu’on ressent quand elle pense à Kenji ou ses "tontons".

L’action est encore une fois superbement orchestrée et met en place une bonne partie de l’intrigue des prochains tomes. Et puis, quelle fin spectaculaire. Une superbe confrontation qui créé la surprise.

Bref, un vrai régal. A lire !


Chronique rédigée par Cha le 08/03/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,54 8,54 8,54
Acheter d'occasion : 8,43
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2003

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga 20th Century Boys, tome 9, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 6 2016
   

On commence cet album avec la fin de l’expérience virtuelle de Kosumai à Amiland. Comme dans le tome précédent, j’adhère moins à cette partie virtuelle car on a l’impression que notre héroïne fait en fait un voyage dans le temps, pouvant presque influer sur le passé pour changer le futur. Je ne vois pas vraiment l’intérêt du groupe AMI de faire vivre ce type d’expérience à ses recrues et finalement, tout ce passage me semble plus difficilement acceptable. J’ai l’impression d’un scénario qui patauge, et dont le seul mérite est de nous montrer ce qu’est devenu Yoshitsune, tout en tentant de nous vendre une nouvelle héroïne.

Comme dans la grande tradition de la mode Urasawa, on quitte brutalement cette héroïne, pour en retrouver une autre, Kanna. Une Kanna qui veut empêcher le meurtre du pape par Ami et qui tente donc de rallier à sa cause quelques forces : il s’agira des SDF, et des mafias chinoise et thaïlandaise… Encore une fois, j’ai un peu de mal avec ces super-pouvoirs, et avec cette facilité déconcertante avec laquelle Kanna unit tout le monde à sa cause. Par ailleurs, on nous sort un peu de nulle part un nouveau cahier de prédictions…

On reste dans une bien belle série, bien tenue malgré la complexité du scénario et le nombre des éléments présentés, mais ce neuvième album souffre à mon sens, comme le précédent, d’un manque de crédibilité qui s’explique par des facilités un peu trop grosses dans le scénario. Il restera donc à Urasawa de venir expliquer ces ficelles afin de les légitimer, mais pour l’instant,c’est un peu léger.

18 12 2006
   

Un peu déçu par ce tome 9 ... enfin, ma remarque est à relativiser par rapport à la qualité générale de la série...
La fin de la visite virtuelle du passé de Kenji est plutôt réussie et continue à nous embrouiller quant à la véritable identité d'Ami. Mais c'est la partie suivante qui m'a moins plue : celle qui concerne Kana et les mafieux de la ville. J'ai trouvé ça un peu inapproprié et ça m'a laissé sur ma faim.
Bon, le final est très réussi et remplit encore bien son office, à savoir accrocher le lecteur pour qu'il ait envie de dévorer le tome suivant.
N'empêche ! j'en arrive à un point où j'aimerais en savoir un peu plus sur Ami...

24 12 2005
   

Après avoir jonglé pendant neuf tomes avec trois périodes différentes (1967/1969, 1997/2000, 2014), Urasawa place la barre encore plus haut en re-visitant la jeunesse des sauveurs du monde (1967/1969), mais cette fois-ci de façon virtuelle. Cette visite virtuelle du passé de Kenji de la part de Kyôko à Amiworld est un exercice bien périlleux qu’Urasawa s’impose, mais comme d’habitude il s’en sort avec brio.

Mais Urasawa ne se contente pas de bluffer le lecteur avec ce passage virtuel en début de neuvième tome, car il va ensuite donner une tournure surprenante à son histoire. Il va non seulement donner une nouvelle dimension à Kanna, mais il va également dévoiler de nouvelles prédictions, ajoutant ainsi au mystère concernant l’identité de l’AMI une nouvelle énigme.

Bref, Urasawa nous livre un scénario touffu qui relance la série de façon surprenante et une fin de tome qu’on peut qualifié de magistrale ou de typique Urasawa.