46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
 

20th Century Boys, tome 21

 
 

Résumé

20th Century Boys, tome 21Afin d'acceder au résumé de 20th Century Boys, tome 21, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 20th Century Boys, tome 21Naoki Urasawa continue d’étaler son talent narratif. D’une part, il gère un nombre impressionnant de personnages qui ont tous un rôle important à jouer. Le retour de nombreux personnages clés semble d’ailleurs indiquer que le dénouement de la saga est proche. D’autre part, à l’aide de flashbacks ultra-efficaces, il jongle avec les différentes périodes clés du récit (1967/1969, 1997/2000, 2014/2015, l’An 3 après AMI). Si le talent de conteur de l’auteur lui permet de ne jamais véritablement perdre le lecteur, son graphisme permet de reconnaître facilement les différents acteurs à travers le temps.

Cet avant-dernier tome va de nouveau mettre en avant l’importance de la base secrète, où les enfants consignèrent leur histoire de fin du monde dans un Cahier de Prédictions. La plupart essaient d’ailleurs de se remémorer les événements qui ont suivi la destruction de la base secrète par les jumeaux Yanbo et Mabo. L’enfant au masque vient également apporter un élément intriguant au Cahier de Prédictions.

Mais ce tome va également mettre en avant l’importance de l'exposition universelle d'Osaka qui eu vraiment lieu en 1970. Un événement qui semble avoir marqué Naoki Urasawa, mais également AMI. Ce dernier vise d’ailleurs à rendre l’exposition universelle éternelle.

Comme à son habitude, l’auteur va délivrer son lot de révélations (l’identité du DJ qui diffuse la chanson de Kenji à la radio) et de rebondissements (l’examen médical de Takamatsu, la nouvelle secrétaire générale). Un flashback d’AMI, se remémorant un souvenir de collège, ramène également le lecteur au début du premier tome, au moment où Kenji s’apprête à diffuser la chanson «20th Century Boy» de T-Rex à la radio. C’est d’ailleurs sur fond de cette chanson que l’auteur livre son cliffhanger habituel de fin de tome : vraiment trop fort ce Naoki Urasawa !


Chronique rédigée par yvan le 11/08/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,54 8,54 8,54
Acheter d'occasion : 45,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Mars 2007

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga 20th Century Boys, tome 21, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

15 7 2016
   

Ahalala, on sent que la fin est proche, est pourtant, Urasawa continue de nous faire mariner. Il nous a ressorti Kenji dans le tome précédent, mais plutôt que d’enchaîner sur l’action que cette réapparition doit provoquer, le voilà qu’il nous propose de nouveaux allers-retours dans le passé. L’identité d’AMI, que l’on sentait vacillante depuis quelques tomes, et à nouveau remises en cause ici. Une sacrée prise de risque à un tome de la conclusion ! L’exposition universelle de 1970, celle de 2015, tous ces éléments autour du bowling, etc… on refait un tour de piste des personnages et des grands jalons de cette histoire. On pourrait se dire que tout cela n’est qu’un artifice pour gagner du temps, pour éviter d’entrer directement dans la conclusion : il n’en est rien et derrière une apparente répétition, Urasawa apporte des éléments nouveaux sur le passé, pour éclairer davantage le futur, et se terminer par une nouvelle fracassante qui nous pousse inexorablement dans les pages du tome suivant… Au niveau de la narration, Urasawa maîtrise son art et le lecteur n’a plus qu’à ronger son frein.