46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
 

20th Century Boys, tome 16

 
 

Résumé

20th Century Boys, tome 16Afin d'acceder au résumé de 20th Century Boys, tome 16, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 20th Century Boys, tome 16Ce seizième tome en apprend beaucoup, énormément au lecteur sur Ami. Toute la première partie du récit est centrée sur Ami, ce qui n'était jamais arrivé auparavant. On le découvre enfant et on est placé de son point de vue, ce qui permet à Urasawa de développer sa psychologie et de reprendre des événements déjà présentés en y apportant l'éclairage de la version du dictateur. C'est, bien sûr, passionnant.

Autant dire que si vous avez lu les quinze premiers, il n'est évidemment pas question de lâcher maintenant. Ce tome est indispensable au cycle et, tout en éclaircissant pas mal de choses, relance encore l'intrigue en s'attaquant à une nouvelle époque - l'après-Ami. On va retrouver certains personnages, en attendre d'autres, et suivre deux nouveaux enfants qui s'intéressent à la vérité sur la contamination.

Le scénario comme le dessin restent hyper efficaces. Dans le genre thriller qui vous happe et vous place en situation de suspense permanent, "20th Century Boys" est peut-être encore plus efficace que "Monster". N'envisagez donc pas même une seule seconde de décrocher de cette remarquable série, récompensée à juste titre à Angoulème (entre autres).


Chronique rédigée par Jean Loup le 20/11/2005
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 8,54 8,54 8,54
Acheter d'occasion : 7,48
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.30
Dépôt légal : Mai 2005

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga 20th Century Boys, tome 16, lui attribuant une note moyenne de 4,30/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 7 2016
   

A la fin du tome 15, on nous livrait quelques pages du tome 16 : avec ce personnage que l’on nous présentait, tous les fantasmes étaient permis, et on se délectait à l’avance de ce tome 16 pour retrouver ces quelques pages, et embrayer sur la suite. C’est la déconvenue de l’album : on n’ouvre absolument pas sur ces pages, mais plutôt sur la jeunesse d’Ami.

La petite déception passée, on ne pourra que s’intéresser à ce personnage qui, lorsqu’il était enfant, tentait de faire partie de la bande à Kenjio et Otcho, mais semblait leur être totalement transparent. On remarquera par ailleurs toutes ces scènes subjectives par lesquelles on ressent vraiment se sentiment de rejet d’Ami. Alors que l’on sait que c’est lui le grand méchant de l’histoire, on ne peut que compatir à sa peine d’avoir autant de mal à s’intégrer. On ne peut également que frémir devant sa cruauté envers Sadakiyo. Enfin, et c’est un gros plus dans la série, on découvre enfin ce qui a pu se passer dans cette maison du pendu, en ayant cette fois-ci ce qui ressemble à la réalité, et non la réalité virtuelle d’ami-land, envers laquelle je suis critique.

On enchaine ensuite sur le monde de l’an 3 après Ami. Et là, Urasawa remet doucement les choses en place. Ami a répandu un nouveau virus, et a protégé les quartiers sains des quartiers infestés par de hauts murs. Dans cet environnement post apocalyptique, on retrouve Otcho. Pour l’instant, on ne nous propose rien de plus, et on attend que l’action que se remette en branle.

Si cet album reste intéressant pour toute cette partie sur la jeunesse d’Ami, j’ai du mal à surmonter ma déception de ne pas avoir enchainé avec ce qui nous a été promis en fin de tome 15, et je trouve que la deuxième partie de l’ouvrage présente, à ce stade, un situation trop peu développée.

25 12 2006
   

Un tome centré en grande partie sur Ami enfant : ses doutes, ses frustrations expliquent en partie sa folie actuelle. Urasawa réussit vraiment un tour de force : alors que l'identité d'Ami est connue, il réussit à nous imposer encore et toujours un suspense haletant en nous remontrant des scènes déjà connues du passé, mais du point vue d'Ami cette fois.
La fin du tome nous dépeint l'après-Ami : apocalyptique et miséreux. Ami a réussi , il a atteint son but et on voit mal ce qui pouura renverser la vapeur.
Les références historiques au Mur de Berlin sont les bienvenues et contribuent à plonger le lecteur dans un état d'angoisse et de malaise permanent.

Abominablement bon !

4 1 2006
   

Alors que Urasawa faisait tout pour garder AMI dans l’ombre afin d’amplifier le mystère qui l’entoure, il nous surprend avec une première partie de tome entièrement dédié à l’enfance d’AMI et en particulier en retraçant les évènements de la côte de la pendue juste après l’exposition universelle. Ce tome nous aide à comprendre la psychologie d’AMI, son raisonnement et sa personnalité.

Par contre, si Urasawa éclaircit pas mal de choses concernant la jeunesse des personnages, il relance l’intrigue dans la deuxième partie de ce tome en développant une nouvelle période (3 ans après AMI), de nouveaux personnages et un monde qui a bien changé depuis la propagation du virus en 2015.

Les superlatifs commencent à me manquer pour qualifier le travail d’Urasawa après 18 tomes de "Monster" et 16 tomes de "20th Century Boys". Mais après avoir partagé autant d’émotions et de rebondissements avec cet auteur, je crois que je peux enfin me permettre de l’appeler par son prénom : Bravo Naoki !

25 11 2005
   

Deux parties dans ce tome. La première concerne l’enfance d’Ami et reprend l’histoire de la côte de la pendue. La deuxième partie nous montre ce qu’est devenu le monde 3 ans après l’exposition universelle et la propagation du virus !

Donc, cette première partie est riche en informations sur Ami et sa personnalité en tant qu’enfant. Par contre, pour moi, il reste des zones d’ombre qu’il faudra encore éclaircir. On sent néanmoins une certaine frustration de la part de cet enfant ignoré qui aimerait tant que l’on s’intéresse à lui et qui se sent bien plus intéressant que Kenji mais hélas pour lui, ça ne marche pas comme ça :) Tout le côté torturé d’Ami mais aussi sa folie meurtrière est ainsi expliquée.

La deuxième partie montre deux enfants vivants à l’an 3 après Ami ! Le monde a été divisé et ressemble un peu comme à Berlin du temps de la guerre froide. Un mur sépare les quartiers sains des quartiers qui pourraient être infestés. La population vit dans des sortes de bidonvilles. On a l’impression d’être revenu plus de 50 ans en arrière où le luxe est d’avoir une télévision ! Ces deux enfants survivent dans cette dôle de ville. La grande sœur ressemble à la sœur de Kenji. On se rend compte à travers ses paroles de la censure qui a eut lieu dans les livres d’histoire et il devient très difficile pour elle et ceux de son époque de savoir comment été la vie avant 2015.

Le récit est toujours aussi passionnant, rempli d’énigmes, de nouveaux personnages et de nouvelles intrigues. A quand le fin mot de cette histoire ? Je ne sais pas mais on est mordu du début à la fin et il faut encore une fois attendre la suite !