46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
 

20th Century Boys, tome 12

 
 

Résumé

20th Century Boys, tome 12Afin d'acceder au résumé de 20th Century Boys, tome 12, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 20th Century Boys, tome 12Ce tome montre un tournant dans l’histoire puisque l’on va enfin finir par apprendre qui est AMI. De plus, on va également retrouver Maruo là où on ne l’attendait pas forcément. A force de revoir ceux que l’on croyait mort, j’espère de plus en plus revoir Kenji vivant !

Le scénario est donc assez haletant car on passe d’un groupe à un autre et ils nous donnent tous les éléments de leurs enquêtes, de leurs déductions et le tout pour arriver enfin à l’identité d’AMI. L’histoire est donc, comme d’habitude, très bien menée et construite. Ca force vraiment le respect.
Le fait de retrouver petit à petit les personnages disparus donne un ton tour à tour émouvant, joyeux et rend l’atmosphère qui règne légèrement moins pesant.

Le dessin est toujours aussi soigné, l’action est très bien rendue. Les décors sont inexistants quand Urasawa veut insister sur un personnage mais aussi assez détaillés parfois.

Le tout donne un très bon album, très agréable à lire.


Chronique rédigée par Cha le 25/03/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 8,54 8,54 8,54
Acheter d'occasion : 2,45
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.63
Dépôt légal : Mai 2004

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga 20th Century Boys, tome 12, lui attribuant une note moyenne de 4,63/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 6 2016
   

Urassawa est un artiste et il nous démontre ici combien il est doué. On commence avec cette satisfaction de revoir Maruo. Au fil des tomes, les anciens amis de Kenji réapparaissent alors qu’on les croyait mort lors du bain de sang de l’an 2000 : après Otcho, après Yoshitsune, et après Mon-Chan (qui menait son enquête après l’an 2000), voici donc le sympathique Maruo, vieilli, qui refait son apparition. Au-delà de l’impact de cette nouvelle sur le scénario, on ne pourra que souligner la maîtrise graphique du mangaka, qui fait vieillir ses personnages de façon assez crédible. A noter également que Maruo est agent du chanteur Haru, qui semble jouer un drôle de jeu… Ah, on sent qu’il en a encore sous le pieds, ce bougre d’Urasawa.

Et puis d’un seul coup, tout s’accélère : Maruo, Kanna, Otcho… Tous convergent, en suivant des chemins différents, vers l’ancienne école. Au passage, on apprendra d’où vient le « nouveau carnet de prédictions » qui avait été introduit à la hussarde dans un tome précédent, venant ainsi légitimer ce qui paraissait à mes yeux être une petite scorie dans le scénario. Et puis, lorsque l’on avance dans cet album, la tension monte : on sent que l’on se dirige vers l’identité d’Ami, mais Uraswa nous a si souvent coupés l’herbe sous le pieds que l’on ose y croire. Et pourtant… alalala, que d’émotions !

Ce tome est très bon, un point c’est tout. Comme toute la série jusque-là d’ailleurs…

22 12 2006
   

Magistral !

C'est à couper le souffle... le rythme de ce tome est assez lent au début dans le seul but de nous endormir. Puis tout s'accélère et chaque groupe de personnages enquêtant sur Ami obtient de nouvelles informations pour arriver à la vérité. Les scènes se répondent les unes aux autres, le même événement est vu selon des angles bien différents pour nous couper littéralement le souffle.
On se plait à retrouver des personnages que l'on croyait morts jusqu'à la révélation finale : l'identité d'Ami !
La série pourrait d'arrêter là, seulement il reste une question cruciale : pourquoi ?

Vite ! la suite !

30 12 2005
   

Voici un excellent douzième tome, qui à la limite aurait pu clôturer cette excellente série, car Urusawa y dévoile l’identité d’AMI.

On se réjouit bien entendu de voir que ce tome ne clôture pas la série, on se plaît également à retrouver des personnages que l’on croyait morts ou disparus, tel Maruo et l’homme de la dernière case de ce tome que l’on croyait mort depuis le septième tome.

On se demande ce que la suite pourra nous réserver, mais après 18 tomes de "Monster" et 12 tomes de "20th Century Boys" on ne voit pas comment Urusawa pourrait nous décevoir.