46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Visiteurs
 

1985 : Visiteurs

 
 

Résumé

1985 : VisiteursAfin d'acceder au résumé de 1985 : Visiteurs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 1985 : VisiteursCe one-shot qui met en scène un jeune collectionneur et fan de comics dans un monde contemporain réaliste est vraiment très plaisant à lire.

Déjà, l’aficionado de bandes dessinées américaines se délectera des nombreuses références faites à cet univers de super-héros qu’ils affectionnent tant. De plus, au fil des pages, cette mini série en six épisodes va incorporer l’univers imaginaire de Marvel au monde réel du jeune Toby. Ce procédé a déjà été utilisé, mais est ici effectué avec brio. Et finalement, Mark Millar va faire voyager son héros de treize ans au sein de ce monde des comics qu’il connaît par cœur pour une rencontre assez amusante avec Peter Parker, Spider-Man.

Le graphisme de Tommy Lee Edwards ("Bullet Points") contribue à plonger le lecteur dans l’ambiance des années 80 et augmente l’aspect réaliste de la saga.

Réalité ou fiction ? A vous de le découvrir !


Chronique rédigée par yvan le 15/07/2009
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 52,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Mai 2009

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics 1985 : Visiteurs, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 3 2015
   

Oups… j’ai cru voir une couverture de Star Wars !... enfin… des premiers films… pour ceux et celles qui ont vécu ces années…
Mais l’intérieur de cet opus n’a rien à voir avec ce qui est –encore aujourd’hui- une de mes passions (vous possédez de VRAIES COUPES dans le second film, numérotées et signée de Georges Lucas… mmmhh ?...)
Cet opus, écrivais-je, est bien fait.
N’avez-vous jamais laisser aller votre imagination, votre imaginaire, et voir ainsi un de vos héros préférés prendre vie ?...
Cela donne une histoire bien fignolée, bien ciselée où le final mérite d’être vu… ou lu, c’est selon.
J’ai ainsi voyagé comme dans un rêve, retombant dans la réalité pour mieux « repartir ».
De même, j’ai été pris par cette sorte d’atmosphère intime qui s’est rapidement installée. Une atmosphère qui m’a fait un peu penser aux années 1980 ; le tout baignant dans un ensemble, ma foi, assez captivant.

23 4 2012
   

Je ne peux pas laisser dire que cet album est juste "bon", non, là on a la crème de la crème, on a droit à souvenir d'enfance... Vous vous souvenez dans Ratatouille, quand le méchant goute le plat et qu'il se met à se rappeler son enfance ? Ce moment où vous fondez en larmes ? Bah si comme moi vous lisez des Comics depuis votre plus jeune âge, vous risquez d'avoir la même impression en lisant "1985".

Millar est un conteur de génie, il prend le dessin réaliste de Tommy Lee Edwards pour nous ancrer dans un monde réel, sans super-héros... Un monde où les gamins lisent des comics Marvel, un monde où un gamin est attiré par une étrange maison parce qu'il a cru reconnaitre des super-vilains... Ça parait impossible et pourtant, le monde est à la merci du mal.
J'ai lu cette histoire il y a quelques années déjà et je m'en souviens comme si c'était hier... la description que fait le gamin de Hulk dans la forêt, cette version brute, le fait de décrire ce fauve avec les yeux d'un gosse qui voit et sent un chose fantastique pour la première fois; c'est jute du grand art.
C'est dur de parler du récit sans spoiler, sans vous dire comment ces super-vilains ont traversés le ligne qui sépare le comics de la réalité, sans vous dire qui est derrière tout ça et comment le petit Tommy va empêcher le mal de progresser.
Même le final est beau et triste à la fois...
Non, je ne vous dirai effectivement pas grand chose car je n'ai pas ce talent de conteur, mais vous qui aimez l'âge d'or des comics, vous qui préfériez "Spiderman" à "Tintin" étant môme, vous, sincèrement, lisez "1985". C'est peu être un des comics les plus sous-estimé de tous les temps.