46 429 Avis BD |20 122 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 8 : Le bal des marionnettes
 

100 Bullets, tome 8 : Le bal des marionnettes

 
 

Résumé

100 Bullets, tome 8 : Le bal des marionnettesAfin d'acceder au résumé de 100 Bullets, tome 8 : Le bal des marionnettes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 100 Bullets, tome 8 : Le bal des marionnettesAprès avoir livré un arc de 6 chapitres lors du tome précédent, ce huitième volume reprend les épisodes #37 à #42 et propose six histoires indépendantes, chacune centrée sur l’un des personnages de cette saga prévue en 100 épisodes. Six one-shots respectivement dédiés à Dizzy, Cole, Benito, Lono, l’agent Graves et Wylie.

Alors que Dizzy (#37 - Accidents prémédités) retourne dans son quartier latino pour faire le point sur sa carrière au sein des Minutemen, Cole (#38 - Le lieu du crime) tente de reconquérir celle qu’il demanda en mariage avant de l’abandonner. Benito (#39 - Audition pour l'ambition) et Lono (#40 - Le retour de l'ascenseur) n’en font qu’à leur tête, le premier en refusant d’emprunter la voie tracée par son père et l’autre en refusant de choisir son camp. L’agent Graves (#41 – Collision), qui a l’habitude de proposer des mallettes aux gens, reçoit lui-même une proposition qui a de quoi faire réfléchir. Et finalement, il y a Wylie (#42 - En route vers la falaise), qui reçoit une mallette, un flingue, 100 cartouches et une photo qui a de quoi surprendre.

Excepté pour la dernière histoire, Brian Azzarello abandonne donc le schéma classique de ses histoires tournant autour d’une mallette et délaisse également la trame principale de sa série pour se concentrer sur le développement psychologique de ses personnages. Evidemment, au fil des discussions, l’auteur à l’intelligence de semer quelques indices qui alimentent la trame principale de la saga et dévoilent la fragilité de l’alliance qui unit les treize familles du Trust. Page après page, l’auteur déplace donc ses pions sur un échiquier dont on commence à saisir la grandeur. De plus, l’auteur entremêle des histoires secondaires à ses différents one-shots, démontrant ainsi une nouvelle fois sa grande maîtrise narrative.

Au dessin, l’argentin Risso ("Je suis un vampire") demeure irréprochable et l'excellent travail de Patricia Mulvihill à la colorisation a vraiment donné un boost au graphisme de cette saga.

Encore un excellent tome !


Chronique rédigée par yvan le 23/03/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,54 12,54 12,54
Acheter d'occasion : 16,96
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25
Dépôt légal : Juin 2009

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics 100 Bullets, tome 8 : Le bal des marionnettes, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 1 2012
   

Avec ces épisodes 37 à 42, on croque maintenant dans le second tiers de la série au 100 Bastos et autant d'épisodes. Ces six épisodes de 22 planches focalisent sur un personnage, dont la trajectoire est ainsi replacée dans le contexte (mafieux) général.
Je ne dévoilerai pas grand chose, mais faut savoir que pour l'un d'entre-eux, c'est la fin du voyage... Pour les autres, c'est franchement pas jojo non plus. Notons juste que l'épisode consacré à Cole est un pur bijou.

Et derrière tout cela, la guerre des familles se déclare, la tension monte encore d'un cran et le lecteur se retrouve définitivement scotché, comme un type à qui on a dealé un polar tellement pur qu'il en est devenu accro.

Je vais me répéter : les séries-fleuves, ça compte des hauts et des bas. Mais celle-ci, c'est vraiment de la balle. Et il paraît qu'il y a 100, livrées avec un flingue et l'assurance de l'impunité... Mais ça, vous le savez déjà...