45 659 Avis BD |19 750 Albums BD | 7 797 séries BD
Accueil
Tome 10 : Il était une fois le trust
 

100 Bullets, tome 10 : Il était une fois le trust

 
 

Résumé

100 Bullets, tome 10 : Il était une fois le trustAfin d'acceder au résumé de 100 Bullets, tome 10 : Il était une fois le trust, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de 100 Bullets, tome 10 : Il était une fois le trustTout en basant la plupart de ses histoires sur une trame redondante consistant à distribuer une mallette contenant un flingue et 100 cartouches, Brian Azzarello parvient à tisser des liens intéressants entre ses personnages et à développer une intrigue beaucoup plus large, centrée autour d’un puissant cartel composé de treize familles. Au fil des tomes l’auteur déplace ses pions sur l’échiquier et profite de ce nouveau tome pour se concentrer sur Jack Daw et pour placer une nouvelle pièce maîtresse sur l’une des cases de son échiquier.

Le premier récit ("In Stinked") regroupe les épisodes US #47 à #49 de cette série phare de Vertigo et se concentre sur le personnage de Jack Daw. Souvenez-vous du cinquième tome et de ce récit qui invitait à suivre le parcours d’un toxicomane psychopathe SDF. Un arc en deux épisodes ("La noyade du petit poisson") au dénouement surprenant et à l’ambiance très sombre, où le lecteur se demandait ce que Jack allait faire avec la mallette qu’il détenait. Dans cette nouvelle histoire on retrouve Jack au sein d’une affaire mafieuse impliquant la vente et la chasse illégale de tigres. Le scénario est assez classique, mais permet d’en apprendre plus sur Jack, au sein d’une ambiance toujours aussi excellente.

Vient ensuite l’épisode #50 ("Prey For Reign") qui nous amène déjà à la moitié de cette excellente saga prévue en 100 épisodes. Cette histoire nous invite à suivre les conséquences d’un braquage qui a mal tourné, mais va surtout dévoiler les origines du Trust et présenter un nouveau membre des Minutemen. À ne pas manquer donc !

Au dessin, l’argentin Eduardo Risso ("Je suis un vampire") demeure irréprochable, tout comme le travail de Patricia Mulvihill à la colorisation.

Encore un excellent tome !


Chronique rédigée par yvan le 14/06/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,64 10,64 10,64
Acheter d'occasion : 11,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Juin 2010

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics 100 Bullets, tome 10 : Il était une fois le trust, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 9 2012
   

Après "Un frisson dans la Jungle", on se retrouve au beau milieu d'un zoo clandestin, tenu par un escroc qui deale du pseudo safari de Tigres à des maffieux détestables. Beau symbole, doublé de celui des fauves en cages (qui nous renvoie aussi au tome précédent).
Les protagonistes qu'on y retrouve sont Jack et Billy, deux toxicos camés à l'héro... Et forcément, l'affaire va tourner en haut de boudin, pour finir en carnage intégral. Une nouvelle fois, la galerie de portrait est saisissante, les mecs sont plus déjantés et pourris les uns que les autres, l'ambiance est poisseuse et tendue à mort. Pour moi, ce rush de trois épisodes est des plus marquants.

L'album se conclue sur un chapitre, comme un mini one-shot, où des braqueurs attendent un complice qui s'est fait trouer la peau mais va les rejoindre pour partager le pactole. Mauvaise donne une nouvelle fois, parce que la fin vire en remake de "Règlement de comptes à OK Corral" ! Outre la narration, qui reste unique dans le polar, l'intérêt est de remonter au origines du Trust et aussi de placer un nouveau Minuteman de façon des plus spectaculaires.

Certes 4 épisodes, c'est court, mais les 3 premiers sont monstrueux, le dernier très bon, pour 11 €... Pour moi, c'est du tout bon !

22 9 2010
   

Respiration dans la course haletante. Ce dixième "100 Bullets" rassemble quatre épisodes de la série pour deux histoires, qui ne font pas beaucoup avancer l'intrigue générale a priori.

Les trois quarts de l'album sont occupés par l'histoire la plus intéressante, autour d'un zoo clandestin dont les fauves sont appelés à connaître une fin brutale. Brian Azzarello dresse une jolie galerie de cinglés et/ou de mafieux et l'ensemble est intéressant et convaincant. Inutile de s'étendre sur la qualité du trait d'Eduardo Risso, désormais bien connu par les amateurs de comics (lisez aussi "Je suis un vampire" et "Point de rupture" pour vous en convaincre).

La dernière histoire est courte et a du mal à décoller. En revenant plus ou moins sur les origines du trust, tout en évoquant un coup qui a mal tourné, Azzarello paraît moins à son aise. L'album semble bien court par rapport à d'autres tomes de la série et on reste un peu sur sa faim.

Un tome de transition, en attendant la suite.